Notre mission, toujours vous informer
Accueil » Annonces & Divers » Verbatim des déclarations de la délégation conjointe CEEAC-UNOCA
Verbatim des déclarations de la délégation conjointe CEEAC-UNOCA

 

Bangui, 3 avril 2019

 

A l’Assemblée nationale

 

Presse parlementaire : Depuis ce matin vous avez conduit des visites de courtoisie dans le cadre de la mission conjointe CEEAC/UNOCA. Que peut-on retenir de vos échanges ?

 

Ahmad Allam-Mi, Secrétaire général de la Communauté Economique des Etats de l'Afrique centrale (CEEAC)

Je voudrais vous dire tout simplement que dans le cadre de cette mission conjointe, nous avons eu le plaisir de rencontrer l’Assemblée nationale, de saluer l’Accord de Khartoum et d’exprimer aussi notre engagement, notre soutien à la mise en œuvre de cet Accord en espérant que c’est l’Accord de la dernière chance et on aboutira à un résultat durable de la paix et la sécurité en Centrafrique. Nous avons constaté que l’Assemblée salue également cet Accord et qu’elle s’engage à le soutenir, à soutenir sa mise en œuvre. Evidemment comme tout le monde, elle a quelques préoccupations que je ne vais pas citer.  Nous en prenons bonne note et nous espérons que nous pourrons surmonter ces difficultés. Il y a toujours des difficultés. Un accord n’est jamais parfait. Je vous remercie.

 

A la Primature

Guira FM : Vous venez de rencontrer le Premier ministre, Chef du gouvernement, voudriez-vous lever le pan du voile sur la substance de cette visite de courtoisie ?

 

François Louncény Fall, Représentant spécial pour l’Afrique centrale et Chef du Bureau régional des Nations Unies pour la région (UNOCA)

Nous venons d’avoir un entretien très fructueux avec Son Excellence monsieur le Premier ministre, Chef du gouvernement. Et comme nous l’avons annoncé à notre arrivée, c’est une mission conjointe avec mon frère, ami et collègue, le Secrétaire général de la Communauté économique des Etats de l'Afrique centrale (CEEAC) et le Bureau régional des Nations Unies pour l’Afrique centrale. C’est une mission, comme l’a dit le Secrétaire général à notre arrivée, qui nous permet de prendre le pouls de la mise en œuvre de l’Accord politique de paix et de réconciliation qui a été signé. Monsieur le Premier ministre a bien voulu nous donner des informations très utiles de tous les efforts qui ont déjà été entrepris et nous avons noté avec une très grande satisfaction que les organes commencent à se mettre place, que le gouvernement a déjà tenu un Conseil des ministres, un Conseil interministériel, ce qui est très bon signe, et que toutes les mesures sont en train d’être prises pour qu’enfin les institutions qui sont prévues pour le bon accompagnement de cet accord de paix puissent être mises en place. Nous avons saisi également l’occasion pour évoquer un certain nombre de problèmes avec le Chef du gouvernement, notamment les relations avec les voisins, la nécessité de créer un cadre idéal pour les relations de bon voisinage entre la RCA et ses voisins. Sur ce sujet, nous pensons qu’il y a matière à se réunir, parce qu’il y a des questions importantes aujourd’hui qui sont sur la place. Nous sommes convaincus que la réussite de l’Accord politique dépendra dans une grande mesure, non seulement de l’engagement des Centrafricains eux-mêmes, mais aussi des relations que la République centrafricaine entretiendra avec ses voisins. Et sur ce plan nous pensons que la région qui est garante de cet Accord politique accompagnera la République centrafricaine dans sa mise en œuvre. Et c’est la raison pour laquelle nous avons fortement encouragé la tenue de la commission mixte de coopération avec tous les pays voisins, et aussi lancer un appel pour la participation effective de la Centrafrique et de tous les autres pays de la région pour les conférences annoncées sur la transhumance qui constitue aujourd’hui un sujet de grande préoccupation pour toute la région. Et nous avons évoqué aussi évidemment la nécessité de mobiliser des ressources et je crois que cela se fait à plusieurs niveaux. Le président de la République est actuellement à Bruxelles et va à Washington, ces sont des initiatives à saluer. La communauté internationale doit se mobiliser pour accompagner la mise en œuvre, parce que nous connaissons que pour que cet Accord réussisse, le tout n’est pas de former un gouvernement inclusif mais il faut trouver les moyens pour satisfaire les besoins du peuple centrafricain qui a déjà trop souffert de ces nombreuses guerres. Et le relèvement de Centrafrique est non seulement de la responsabilité des Centrafricains mais aussi de tous les garants, tous ceux qui ont contribué à la signature de cet accord. Donc, l’entretien aujourd’hui avec monsieur le Premier ministre, qui a d’ailleurs suivi les entretiens que nous avons eu avec d’autres membres du gouvernement, dont la ministre de la Défense, le ministre délégué aux Affaires étrangères, et le président de l’Assemblée nationale qui était entouré de ses principaux collaborateurs.  Nous allons aussi rencontrer la communauté internationale, tout cela augure des efforts qui sont entrepris pour accompagner pleinement la RCA sur le chemin de la stabilisation. Je vous remercie. »

 

 

0 commentaire

Soyez la première personne à vous exprimer !

Mon commentaire

Dans la même catégorie
Les professeurs émérites du CAMES ont bouclé ce 17 juillet leurs travaux en Centrafrique en élevant le chef de l'Etat Faustin Archange Touadera à » ...la suite
Le Haut conseil de la communication (HCC), organe de régulation des médias en République centrafricaine (RCA), a lancé vendredi un plan national p » ...la suite
Le gouvernement centrafricain projette de réhabiliter sur fonds propres les principales routes qui servent de portes d'entrée pour la capitale Bangu » ...la suite
L'insertion des éléments de groupes armés dans les corps paramilitaires de la République centrafricaine (RCA) est une réponse à la pacification » ...la suite
Le Représentant spécial du Secrétaire général des Nations unies en République centrafricaine, Mankeur Ndiaye, a rappelé mercredi en conférence » ...la suite
Le Premier Citoyen de la Ville de Bangui Emile-Gros-Raymond NAKOMBO a visité hier matin la société sino-africaine<> représentée par son » ...la suite
Un chercheur congolais a obtenu un visa qui lui permet de demander l’asile en France après avoir quitté la RDCongo où il s’estime inquiété en » ...la suite
Le convoi des 16 véhicules tactiques qui seront cédés à la Gendarmerie mobile par la France est arrivé du Cameroun le 9 juillet dernier. Ces véh » ...la suite
La vente aux enchères de trophées et souvenirs personnels de Boris Becker a rapporté 765.000 euros, une somme destinée à éponger une partie de s » ...la suite
Un chercheur congolais a obtenu un visa qui lui permet de demander l’asile en France après avoir quitté la République démocratique du Congo où » ...la suite