Notre mission, toujours vous informer
Accueil » Annonces & Divers » Centrafrique : la police met la main sur deux grands braqueurs du Km5
Centrafrique : la police met la main sur deux grands braqueurs du Km5

Bangui : Deux braqueurs du km5 dans le filet de la police

 

https://www.radiondekeluka.org  lundi 8 avril 2019 11:20

 

Deux malfrats dont un ancien maire du 3e arrondissement ont été arrêtés par la police dans la nuit du samedi 6 à dimanche 7 avril suite à une opération de cambriolage d'un véhicule d'une ONG internationale. La police se félicite de cette opération alors que les deux braqueurs évoquent des raisons controversées.

Il s'agit de Fadoul Mahamat, ancien maire du 3ème arrondissement de Bangui et de son complice Issa Abdel Nassir arrêtés par la police suite à une opération de vol du bus appartenant à l'ONG DRC. Depuis la crise politico-sécuritaire, le vol des véhicules neufs de toute marque aux ONG et aux particulier est devenu monnaie courante dans cette partie de la capitale. Plusieurs plaintes contre X sont enregistrées au tribunal suite au vol des véhicules dans le 3e arrondissement de Bangui.

Pour Bienvenu Zokoue, directeur général de la police, il ne fait aucun doute que les deux braqueurs sont les cerveaux d'un réseau recherché par la police. "Tous les renseignements traités par la police font état de ce que tous les braquages opérés aussi bien dans la ville de Bangui et ses environs, tous les produits sont automatiquement recelés par M. Fadoul" a-t-il indiqué.

Il revient sur les circonstances en affirmant que "l'ancien maire du 3e arrondissement était malheureusement au volant du bus braqué en compagnie d'un certain Abdel Nassir", a-t-il soutenu.       

Le Premier ministre, Firmin Ngrébada n'a pas tardé à faire le déplacement de l'OCRB, où il a instruit la police à tout faire pour boucler le dossier afin de permettre à la justice de juger l'affaire.

 

Centrafrique : la police met la main sur deux grands braqueurs du Km5

 

Bangui, Centrafrique2019-04-08 (ADV) – L’ancien Maire du 3e arrondissement de Bangui Moussa Fadoul et son complice Abdel Nasser sont tombés dans les filets de la police dans la nuit du samedi 06 avril à Bangui après l’opération de braquage réussi d’un mini bus appartenant à une organisation humanitaire.

Le mini bus qui se rendait dans une station à au moins 2 Km du quartier KM5, s’est vu braqué par deux individus armés avant de prendre la direction du Km5. L’office Central de Répression du banditisme (ORCB) alertée a lancé une opération tout en alertant ses annexes dans le secteur.

Selon les explications de Bienvenu Zokoue, directeur général de la police centrafricaine, une fois le véhicule arrivé au Km5, les autodéfenses du secteur ont ouvert le feu sur le conducteur qui a changé de direction avant de tomber entre les mains de l’antenne d’OCRB de Ngou-Ciment. « Il a abandonné le véhicule pour fuir mais rattrapé par la population. Il a été conduit d’abord à l’hôpital pour des soins avant d’être transféré dans nos locaux avec son complice pour nécessité d’enquête », a-t-il expliqué.

Le Premier ministre Firmin Ngrebada s’est rendu dimanche 07 avril 2019 en début d’après-midi à l’OCRB pour visiter les auteurs de ce braquage mis aux arrêts. Le chef du gouvernement a demandé au directeur de l’OCRB de vite finir les enquêtes et de transmettre le dossier à la justice.

L’auteur principal de cette opération mafieuse, l’ancien Maire du 3ème arrondissement Monsieur Fadoul, disposerait selon les informations d’ADV, de deux garages dans le km5. « Presque tous les jours dans ses garages, les mécaniciens procèdent aux modifications des véhicules en commençant par la carte grise, les peintures… Nous l’avons soupçonné de financer les groupes armés du secteur pour braquer les véhicules et les motos », a confié à ADV un habitant du Km5.

Monsieur Fadoul, très respecté par son ethnie qui le présente comme un chef traditionnel, brille dans cette pratique depuis plusieurs années alors qu’il se préparerait à postuler comme Maire à la prochaine élection municipale.

Aux dernières nouvelles, le procureur de la République Didier Éric Tambo a annoncé l’ouverture d’une enquête en flagrant délit contre Moussa Fadoul et son complice Abdel Nasser.

La montée en puissance de l’armée nationale et des composantes police et gendarmerie permet aujourd’hui de maitriser le niveau de sécurité et de lutter contre le grand banditisme dans le pays.

© Bur-csa – A.H – N.W / De notre correspondant régional Fridolin Ngoulou – African Daily Voice (ADV) – Retrouvez-nous sur Twitter : @ADVinfo_fr

0 commentaire

Soyez la première personne à vous exprimer !

Mon commentaire

Dans la même catégorie
Les professeurs émérites du CAMES ont bouclé ce 17 juillet leurs travaux en Centrafrique en élevant le chef de l'Etat Faustin Archange Touadera à » ...la suite
Le Haut conseil de la communication (HCC), organe de régulation des médias en République centrafricaine (RCA), a lancé vendredi un plan national p » ...la suite
Le gouvernement centrafricain projette de réhabiliter sur fonds propres les principales routes qui servent de portes d'entrée pour la capitale Bangu » ...la suite
L'insertion des éléments de groupes armés dans les corps paramilitaires de la République centrafricaine (RCA) est une réponse à la pacification » ...la suite
Le Représentant spécial du Secrétaire général des Nations unies en République centrafricaine, Mankeur Ndiaye, a rappelé mercredi en conférence » ...la suite
Le Premier Citoyen de la Ville de Bangui Emile-Gros-Raymond NAKOMBO a visité hier matin la société sino-africaine<> représentée par son » ...la suite
Un chercheur congolais a obtenu un visa qui lui permet de demander l’asile en France après avoir quitté la RDCongo où il s’estime inquiété en » ...la suite
Le convoi des 16 véhicules tactiques qui seront cédés à la Gendarmerie mobile par la France est arrivé du Cameroun le 9 juillet dernier. Ces véh » ...la suite
La vente aux enchères de trophées et souvenirs personnels de Boris Becker a rapporté 765.000 euros, une somme destinée à éponger une partie de s » ...la suite
Un chercheur congolais a obtenu un visa qui lui permet de demander l’asile en France après avoir quitté la République démocratique du Congo où » ...la suite