Notre mission, toujours vous informer
Accueil » Annonces & Divers » Une mère condamnée pour avoir introduit un piment dans le sexe de sa fille
Une mère condamnée pour avoir introduit un piment dans le sexe de sa fille

Lu pour vous

 

https://www.closermag.fr  Par Margaux Bourgasser  Le 08 avril 2019 à 08h34

 

Pour avoir glissé un piment dans le vagin de sa fille de 14 ans, une mère de famille a été condamnée à trois de prison avec sursis.

Effrayant et glaçant... Une mère de famille a été condamnée à trois mois de prison avec sursis pour avoir glissé un piment dans le vagin de sa fille de 14 ans, rapporte le quotidien régional L'écho Républicain le 4 avril. Cette maman devra également accomplir un stage de "réflexion sur son rôle de parent" avec des éducateurs. Mais son autorité parentale ne lui a pas été retirée.

Les faits se sont déroulés le 31 décembre 2017 à Luisant près de Nantes. Après six fugues de leur fille adolescente en trois mois, ses parents originaires de la Centrafrique ont appris qu'elle avait eu des relations sexuelles avec le "gardien de nuit" de son foyer. L'avocat a précisé : "Via les réseaux sociaux, ses parents croyaient aussi qu'elle se livrait à la prostitution".

Ces derniers sont ensuite partis récupérer leur fille à la gare de Nantes où elle envisageait de prendre le train vers Paris avec une amie. Pour la punir, sa mère l'a aussi tôt emmené dans un sous-sol où elle l'a frappée à coups de ceinture avant de lui introduire un piment dans le vagin et de lui raser le crâne. Le cousin de la jeune fille était également présent au moment des faits et a aidé la mère à raser les cheveux. Âgé de 23 ans, il a assuré avoir obéi à un "ordre" de sa tante, et qu'il risquait d'être mis à la rue s'il ne l'exécutait pas. Il a été également reconnu coupable de "violences", mais n'a pas écopé de peine.

"On est au-delà des violences"

L'adolescente de 14 ans s'est vue prescrire trente jours d'arrêt avant d'être immédiatement placée par les services sociaux. Sa famille voulait l'envoyer en Centrafrique "pour la désenvoûter", a affirmé son avocat, bien qu'elle soit née en France. La présidente du tribunal correctionnel a résumé cette affaire : "On est au-delà des violences, on est dans les sévices."

Mais l'avocat de la partie civile dénonce surtout un manque de discernement de la part des forces de l'ordre : "Si les autorités avaient agi autrement, ces faits n'auraient jamais eu lieutrois signalementsde plus en plus alarmants, avaient été faits par le CHU au parquet. Elle décrivait alors des violences depuis plusieurs mois, émanant de toute sa famille". Mais la justice a considéré cette affaire dans un premier temps "sous l'angle d'une jeune fille qui ne respecte pas l'autorité."

 

1 commentaire

N
CE GROS PIMENT AFRICAIN PIQUE TRES FORT DANS LA BOUCHE; MAIS COMBIEN DE FOIS DANS LE VAGIN D'UNE JEUNE FILLE DE 14 ANS EN PLEIN DEVELOPPEMENT ORGANIQUE ? CELA DEVAIT SANS DOUTE LUI FAIRE TRES MAL. IL EST CERTAIN QUE CETTE FILLE GARDERA POUR TOUTE SA VIE UN MAUVAIS SOUVENIR TRAUMATISANT. MAIS CE QUE NOUS NE COMPRENONS E FILLE GARDERA POUR TOUTE SA VIE UN MAUVAIS SOUVENIR TRAUMATISANT. MAIS CE QUE NOUS NE COMPRENONS PAS, POURQUOI LA MERE DE CETTE FILLE QUI EST POURTANT NEE EN FRANCE EST CONDAMNEE A SEULEMENT D'UNE PEINE DE 3 MOIS AVEC SURSIS AU LIEU DE PRISON FERME POUR ACTE PREMEDITE DE TORTURE ET VIOLENCE SEXUELLE PAR INTRODUCTION D'UNE SUBSTANCE DOULOUREUSE ET IRRITANTE DANS LA PARTIE INTIME D'UNE MINEURE DE MOINS DE 15 ANS ET ENTRAÎNANT A LA VICTIME UN TRAUMATISME PSYCHOLOGIQUE. NOUS AFRICAINS, NOUS CONNAISSONS CE PIMENT. IL EST TROP FORT. LE METTRE DANS LE VAGIN EST UN CRIME CAR LA DOULEUR DANS CETTE PARTIE INTIME EST TRES FORTE COMME UNE BRÛLURE. TELLEMENT QU'ELLE FAIT MAL, ELLE DEVIENT RAPIDEMENT ETOUFFANTE ET BAISSE LE RYTHME NORMAL DE LA RESPIRATION ET DONC LE TAUX D'OXYGENE DANS LE SANG. LA VICTIME SUBIT PENDANT CETTE PERIODE UNE CRISE TRAUMATIQUE HALLUCINANTE. » lire la suite

Mon commentaire

Dans la même catégorie
Denise Brown, la Coordonnatrice Humanitaire pour la Centrafrique a alloué 20 millions de dollars du Fond Humanitaire de la République Centrafricaine » ...la suite
Les membres du gouvernement issus des groupes armés ne parviennent pas à asseoir leurs autorités sur leurs collaborateurs qui les considèrent touj » ...la suite
La conférence de presse hebdomadaire de la MINUSCA a été consacrée, ce mercredi 15 mai, à la situation sécuritaire et politique ainsi qu’à la » ...la suite
La conférence de presse hebdomadaire de la MINUSCA a été consacrée, ce mercredi 15 mai, à la situation sécuritaire et politique ainsi qu’à la » ...la suite
Au deuxième jour de sa visite en Centrafrique, Alain Berset s'est rendu compte des conditions très difficiles pour les habitants d'accéder aux soin » ...la suite
Le Directeur du Bureau Afrique au siège du Haut-Commissariat des Nations-Unies pour les réfugiés à Genève en Suisse Raouf Mazou a entamé ce di » ...la suite
Le gouvernement centrafricain entend travailler avec les différentes couches de la société pour intensifier la campagne de vulgarisation de l'accor » ...la suite
La Mission multidimensionnelle intégrée des Nations unies pour la stabilisation en Centrafrique (Minusca) a indiqué, dans un communiqué dont APA a » ...la suite
Le programme de désarmement, démobilisation, réintégration et rapatriement des ex-combattants de la République centrafricaine s'étendra dans les » ...la suite
Un incendie dont on ignore les origines a touché 4 boutiques au marché Sica 2 dans le 2ème arrondissement de Bangui, occasionnant la perte de plus » ...la suite