Notre mission, toujours vous informer
Accueil » Société » [Reportage] En Centrafrique, l’accès aux soins est encore un véritable défi
[Reportage] En Centrafrique, l’accès aux soins est encore un véritable défi

 

 

Par RFI Publié le 08-04-2019 Modifié le 08-04-2019 à 03:58

 

Ce dimanche 7 avril, l’OMS célébrait la Journée mondiale de la santé. L’une des priorités de l’organisation est la couverture santé universelle partout. Mais en Centrafrique, l’accès à la santé est encore un véritable défi. Le coût est un obstacle et retarde la prise en charge des malades. L’insécurité qui règne à l’intérieur du pays rend l’accès aux centres de soins souvent difficile pour les patients. Et une fois le centre de santé rejoint, les problèmes ne sont pas terminés. Reportage dans le centre de santé publique de l’hôpital de l’Amitié.

L’hôpital est calme. Une infirmière garde un œil sur les patients admis aux urgences. Alice, venue rendre visite à sa tante, déplore le manque de médicaments.

« C’est un peu compliqué. On ne fait rien, les malades meurent comme ça parce qu’il n’y a pas assez de produits. Il y a des hôpitaux où l'on dit qu’il y a la gratuité, mais on ne voit pas la gratuité. Des fois les produits ne sont même pas ici à Bangui, il faut commander les produits ailleurs. Si ça tarde, le malade meurt. Ça met en colère. »

Vieillissement et vétusté des établissements, l’accès à l’eau parfois difficile sont des problèmes aussi importants.

« Nous n’avons pas de scanner, nous n’avons pas d’IRM et cela fait que quand un patient a besoin de ces équipements on est obligé de voir la possibilité de le faire évacuer vers l’extérieur. Et donc avec un coup assez énorme. Donc nous avons franchement besoin de ces équipements pour que l’hôpital puisse être vraiment utile à toute la population », explique Jean Chrysostome Kette, le directeur de l’hôpital de l’Amitié.

Catherine accompagne son beau-fils. Il a été difficile de réunir les fonds pour venir. « Oui, c’est cher. Je suis cultivatrice, ce n’est pas facile de trouver les 1 000 francs pour la consultation, dit-elle. Il faut aussi payer les médicaments. C’est cher. Alors quand on est malade, on ne vient pas automatiquement à l’hôpital. »

Ici, pas de gratuité des soins ni de couverture santé minimale. Les patients doivent tout payer et souvent il faut compter sur la famille pour soutenir cet effort financier important.

1 commentaire

N
PAS DE SCANNER NI D'IRM, PAS DE MEDICAMENTS DANS LES HÔPITAUX: RESULTAT, LES PATIENTS SONT SOUVENT CONDAMNES A MOURIR. POURTANT, NOUS SOMMES UN PAYS OU LE DIAMANT ET L'OR AFFLEURENT LE SOL. UN PAYS CONVOITE PAR LE MONDE ENTIER POUR SES RESSOURCES NATURELLES ET DONT L'EXPLOITATION AURAIT PU LE RENDRE RICHE ET PERMETTRE ENTIER POUR SES RESSOURCES NATURELLES ET DONT L'EXPLOITATION AURAIT PU LE RENDRE RICHE ET PERMETTRE LA COUVERTURE MALADIE UNIVERSELLE (ACCES GRATUIT AUX SOINS) ET PERMETTRE EGALEMENT L'EQUIPEMENT DE TOUS LES HÔPITAUX EN SCANNER, IRM, ECHOGRAPHE, MACHINES DE DIALYSE, PLATEAUX TECHNIQUES MODERNES EN BLOCS OPERATOIRES SANS OUBLIER D'AUTRES APPAREILS ELECTRO-MEDICAUX INDISPENSABLES. MALHEUREUSEMENT, TOUTES CES RESSOURCES NATURELLES NE PROFITENT PAS AUX CENTRAFRICAINS. C'EST BIZARRE ! » lire la suite

Mon commentaire

Dans la même catégorie
PK5. Un nom qui claque depuis trop longtemps comme l’enclenchement d’une arme automatique. Le quartier, il est vrai, a vécu des heures terribles » ...la suite
Première réunion ce mercredi 17 juillet du comité stratégique de pilotage de la mise en place des unités spéciales mixtes de sécurité en Centr » ...la suite
Le député de Ngaoundaye Bernard Dillah, président de la commission d'enquête parlementaire est très remonté contre l'exploitation de l'or par le » ...la suite
Les policiers centrafricains sont montés au créneau pour dénoncer une décision des autorités de Bangui confiant la délivrance des documents admi » ...la suite
Des combats ont eu lieu ce dimanche 14 juillet dans la ville de Am Dafok, à l’extrême Nord-Est du pays, à la frontière avec le Soudan, entre deu » ...la suite
L’option prise par plusieurs ONG et partenaires dont l’Onu d’orienter les Centrafricains vers le maraîchage pour qu’ils n’aient plus à all » ...la suite
Des élus de la nation ont été corrompus par des entreprises chinoises engagées dans l’exploitation de l’or. C’est la conclusion d’une enqu » ...la suite
Les éléments du Front démocratique du peuple centrafricain (FDPC) éligibles au DDRR “ont été complètement désarmés”, a déclaré Kenn » ...la suite
Le Gouvernement centrafricain sollicite le soutien de la France afin de plaider pour la levée totale de l’embargo infligé à la RCA par le Conseil » ...la suite
Des compagnies minières chinoises responsables « d'un désastre écologique dans la région de Bozoum » au nord-ouest de Bangui, c'est ce que déno » ...la suite