Notre mission, toujours vous informer
Accueil » Point de vue » IL N’EST PIRE SOURD QUE CELUI QUI NE VEUT PAS ENTENDRE par David KOULAYOM-MASSEYO
IL N’EST PIRE SOURD QUE CELUI QUI NE VEUT PAS ENTENDRE par David KOULAYOM-MASSEYO

                                                                                                                                 

    L’encre de ma dernière tribune n’a même pas encore séché  que le Président Touadéra accorde une interview dans laquelle il affirme avec la plus grande tranquillité qu’il veut faire de la République Centrafricaine un pays sans armes  . Cela ferait rire dans n’importe quelle autre circonstance, sauf qu’ici,  il s’agit de notre pays que cet homme a laissé ouvert à tous les vents comme un moulin ou une auberge espagnole . 

   Cette assertion est inepte et dangereuse car elle castre inutilement les FACA et laisse les Centrafricains seuls face à leurs bourreaux surarmés et mal intentionnés  .  A quoi bon former des soldats dans les meilleures académies du monde pour les inféoder aux Séléka qui les ont humiliés ? Que pensent les militaires centrafricains de cette inféodation présidentielle ?  Touadéra avait comme premier Ministre de Bozizé pendant cinq ans et depuis bientôt trois ans comme Président, « oublié » de sécuriser la RCA, ou à tout le moins d’aider à résister devant deux mille à deux mille cinq cents mercenaires qui y sont entrés comme dans du beurre !  Ironie de l’histoire, c’est un général d’armée qui a laissé violer la terre sacrée de nos ancêtres par des gueux .

   La question qui me brûle la langue est : Comment allez-vous faire, Monsieur le Président ? Par l’opération du saint esprit ? Un miracle ? Une prestidigitation ?

    Après avoir lâché ce pétard mouillé, voilà le Président à Bruxelles pour négocier l’assouplissement du processus Kimberley comme si c’était la priorité des centrafricains ! Cette négociation le rend automatiquement suspect  .  Le temps n’est-il pas venu de demander aux diamantaires d’aller former sur place ou dans leurs centres  européens des artisans  centrafricains et d’introduire en Centrafrique des méthodes modernes pour une exploitation industrielle de diamants internationalement reconnus pour leur qualité ? Le Président Touadéra s’est également rendu à Louvain, l’une des plus anciennes et réputées  universités  belges pour jouer les petits bras au lieu de solliciter une vraie coopération avec cette prestigieuse université dans l’intérêt des Centrafricains .

   Puisque le débat est la sève de la démocratie, que le Président Touadéra et son gouvernement et ses multiples conseillers organisent un débat public sur le thème  ( Rendre la RCA un pays sans armes ) . J’irais, volontiers, humblement comme citoyen centrafricain leur porter la contradiction car n’est pas le Costa Rica qui veut  . 

   C’est toujours aux gouvernés centrafricains de retirer ou non leur consentement en estimant que la comédie de la mal gouvernance, des faux fuyants , des faux semblants, de fuite en avant, de l’esbroufe…a assez duré . Seul le peuple centrafricain peut crier : Game is over ! Esprits de nos ancêtres, protégez la RCA .

                                         Le 14 Avril 2019

                                         David KOULAYOM-MASSEYO .

0 commentaire

Soyez la première personne à vous exprimer !

Mon commentaire

Dans la même catégorie
Stéphane Brabant a une expérience confirmée comme avocat en matière d’investissements et de structurations de projets, notamment dans les domain » ...la suite
Dans un entretien accordé à la DW, le président centrafricain Touadéra revient sur l'accord de Karthoum entre gouvernement et groupes rebelles. Il » ...la suite
C’est dans une interview exclusive à CNC que le Professeur Gaston Ngrékata mandata, par ailleurs Président du Parti pour la renaissance centraf » ...la suite
Même dans leurs rêves les plus fous, les Séléka n’ont jamais imaginé la divine surprise qui vient de leur tomber sur la tête , eux qui étaie » ...la suite
Il aura fallu seulement moins d’un mois pour que l’accord de Khartoum signé le 6 février 2019 entre le gouvernement centrafricain et 14 groupes » ...la suite
« Je pense que l’accord de Khartoum est un acte politique fort, qui reste à transformer en chemin de paix.Ce chemin est plein d’inconnues, mais » ...la suite
Son Eminence Dieudonné Cardinal NZPALAINGA et Monseigneur Richard APPORA sont écœurés de la situation dans laquelle se trouvent les Centrafricains » ...la suite
Merci beaucoup, comme vous l’avez mentionné, nous sommes en séjour de travail à l’Union Européenne. Comme tous les centrafricains le savent, l » ...la suite
Les récentes frappes françaises contre des rebelles tchadiens s’inscrivent bien dans la vocation de l’opération Barkhane, estime dans une inter » ...la suite
L’accord de paix du 6 février sera-t-il le bon ? Pour l’instant, il tient. Et les Centrafricains veulent y croire ! Cet accord a été signé a » ...la suite