Notre mission, toujours vous informer
Accueil » Dossiers » Verbatim des échanges avec la presse du Commissaire à la Paix et à la Sécurité de l’Union africaine (UA), l’Ambassadeur Smail Chergui, du Secrétaire Général adjoint des Nations Unies aux opérations de paix, Jean-Pierre Lacroix, et du Directeur général Afr
Verbatim des échanges avec la presse du Commissaire à la Paix et à la Sécurité de l’Union africaine (UA), l’Ambassadeur Smail Chergui, du Secrétaire Général adjoint des Nations Unies aux opérations de paix, Jean-Pierre Lacroix, et du Directeur général Afr

Verbatim des échanges avec la presse du Commissaire à la Paix et à la Sécurité de l’Union africaine (UA), l’Ambassadeur Smail Chergui, du Secrétaire Général adjoint des Nations Unies aux opérations de paix, Jean-Pierre Lacroix, et du Directeur général Afrique du Service européen pour l’action extérieure de l’Union européenne (UE), Koen Vervaeke, suite à leur réunion avec le Président de la République, Faustin Archange Touadéra

 

Bangui, le 17 avril 2019

 

Smail Chergui : C’était l’occasion de féliciter le Président de la République pour son travail assidu et déterminé depuis la signature de l’Accord tant au niveau national qu’international parce que comme vous le savez, il est revenu d’un long voyage hier mais également pour évoquer les défis du moment. Je pense que nous sommes d’accord sur l’action à mener en ce qui nous concerne et aussi ce qui concerne le Gouvernement sur son autorité, mettre en place les organes qui étaient prévus mais également comment accompagner ce pays frère dans la grande échéance électorale qui va arriver et surtout comme on le démontrera cet après-midi, le lancement de toutes les activités relatives au relèvement économique et au développement que tout un chacun attend. Merci.

 

Guira FM : Comment les Nations unies comptent aider à la mise en œuvre de l’Accord de paix ?

 

Jean-Pierre Lacroix : Les Nations unies travaillent en unité totale avec l’Union africaine et l’Union européenne. Je veux le dire parce qu’il n’y a pas de pays en Afrique oùle travail soit aussi uni et aussi intense. Nous avons avec le Président de la République réaffirmé cet engagement et nous l’avons aussi engagé à poursuivre l’effort trèsimportant qui est le sien, qui est celui du Gouvernement àla fois pour faire reconnaitre ce qui est le cas pour la communauté internationale, par les pays voisins, l’importance de l’Accord, les progrès déjà réalisés notamment pour ce qui concerne la baisse de la violence, les efforts qui reste à faire et affirmer la mobilisation des autorités centrafricaines et du peuple centrafricain. Notre message c’était "nous sommes à vos côtés, nous voulons continuer", la MINUSCA, et à mes côtés le Chef de la MINUSCA Mankeur Ndiaye, sera le premier à le confirmer, est totalement aux côtés du peuple centrafricain et des autorités centrafricaines, les signataires de l’Accord de paix pour faire que cet accord de paix qui est une opportunité unique de faire revenir la paix et la concorde en République centrafricaine, cet accord de paix soit un succès. Donc comptez sur nous.

 

Guira Fm : Qu’attendre de la contribution de l’Union européenne par rapport à la mise en œuvre de l’Accord ?

 

Koene Vervaeke : Vous connaissez l’engagement de l’Union européenne. Le message qui a été dit aujourd’hui et hier aussi est que les trois institutions sont pleinement mobilisées. Nous l’avons fait dans les années de crise, nous l’avons fait en soutien aux élections de 2015 qui ont créé la légitimité démocratique des institutions et nous le ferons maintenant aussi lorsqu’il y a cet accord de paix et que nous nous acheminons vers les élections. C’est un soutien qui ne peut réussir que lorsque tous les Centrafricains se mobilisent également. C’est ça le message. Nous sommes tout à fait encouragés par ce que le Président de la République nous a dit et par ce que le Premier ministre nous a dit hier. Au lendemain de l’Accord de paix, le Président Touadéra était venu à Bruxelles pour le présenter, pour demander notre soutien et toute l’Europe, nos Etats-membres, se sont mobilisés à ce moment-là. Donc nous allons accompagner. Cet après-midi, le Groupe international de soutien se réunira et nous devons être très concrets. Quelles sont les démarches qui doivent être faites par les Centrafricains et comment l’Europe, l’Union africaine et les Nations unies, peuvent vous accompagner dans cette démarche indispensable. Merci à vous.

 


Strategic Communication & Public Information Division


MINUSCA HQ, PK4 Avenue B. Boganda
BP : 3338, Bangui, Central African Republic
Mail : publicinformation-minusca@un.org
Website: https://minusca.unmissions.org │
Facebook https://www.facebook.com/minusca.unmissions/
Twitterhttps://twitter.com/@UN_CAR
Flickr https://www.flickr.com/photos/unminusca/ 

0 commentaire

Soyez la première personne à vous exprimer !

Mon commentaire

Dans la même catégorie
L’audience de confirmation des charges dans l’affaire le procureur contre Alfred Yékatom Rombhot et Patrice Edouard Ngaïssona démarre ce jeudi » ...la suite
L’audience de confirmation des charges dans l’affaire le procureur contre Alfred Yékatom Rombhot et Patrice Edouard Ngaïssona démarre ce jeudi » ...la suite
Un «godobe», enfant des rues en République centrafricaine, raconte ses rapports avec les militaires de l'opération Sangaris. Qu'est-ce que fair » ...la suite
Les affrontements entre groupes armés se poursuivent en Centrafrique. 24 miliciens ont été tués au nord-est de la Centrafrique, dans des combats e » ...la suite
L'assouplissement de l'embargo de l'ONU sur les armes à destination de la Centrafrique est une victoire symbolique pour le régime de Bangui. Mais il » ...la suite
L’Accord de Khartoum, signé le 6 février 2019, semble être sur le point de rejoindre les sept précédents accords de paix qui n’ont jamais pu » ...la suite
Une vingtaine de personnes dont un civil, ont perdu la vie dans les combats entre deux groupes armés dans l’extrême nord-est de la Centrafrique d » ...la suite
(Ecofin Hebdo) vendredi, 13 septembre 2019 10:58 - Chassé du pouvoir en 2013 par les rebelles de la Séléka et abandonné par ses pairs, l’ex-pré » ...la suite
Le chantier de Kolo situé à 25 Km de Mingala dans la Basse-Kotto a été assiégé ce 3 septembre 2019 par des combattants de l’UPC de Ali Darrass » ...la suite
Le président congolais Denis Sassou-Nguesso était reçu mardi 3 septembre à l’Élysée pour un déjeuner de travail avec le président Macron. S » ...la suite