Notre mission, toujours vous informer
Accueil » Annonces & Divers » Centrafrique : extension de DDRR dans l'ouest et le nord-est du pays
Centrafrique : extension de DDRR dans l'ouest et le nord-est du pays

  

French.china.org.cn | Mis à jour le 21-04-2019

 

Le programme de désarmement, démobilisation, réintégration et rapatriement des ex-combattants de la République centrafricaine s'étendra dans les villes centrafricaines de Paoua (extrême nord-ouest), Koui et Bouar (ouest), Ndélé et Bria (nord), Birao (extrême nord-ouest) et la capitale centrafricaine Bangui, a appris Xinhua ce samedi du ministère centrafricain en charge du DDRR.

Le ministre en charge du DDRR, Maxime Mokom, lors d'une mise au point ce samedi, a évoqué la signature d'un contrat de service d'environ 5,080 milliards de francs CFA (environ 8,7 millions de dollars), permettant à des ONGs humanitaires d'assurer la mise en œuvre dudit programme dans les localités concernées.

De facto, a indiqué M. Mokom, quelque 5.000 ex-combattants seront concernés par ce programme de réintégration socioéconomique.

Avec la crise politico-militaire qu'a connue la République centrafricaine, le gouvernement centrafricain a élaboré un projet intitulé "Programme de réintégration des ex-combattants en Centrafrique (PREC)" qui découle d'un accord de paix entre le gouvernement centrafricain et les groupes armés, au sortir du Forum de Bangui de mai 2015.

Mais pour en arriver au programme proprement dit, le gouvernement avait tester en août 2017 ledit programme, à travers un DDRR-pilote ayant permis l'incorporation de 232 jeunes ex-combattants dans l'armée nationale et l'intégration socioéconomique de 280 autres dans la vie active, suivant les filières de leur choix.

Le grand DDRR très attendu a été lancé par le président centrafricain Faustin-Archange Touadéra à Paoua en décembre dernier.

Ceci étant, les ex-combattants ayant choisi la réintégration socio-économique seront formés et dotés de kits d'installation, conformément aux filières librement choisies. L'objectif final est le retour à la vie civile des ex-combattants dans leurs communautés respectives.

 

Source: Agence de presse Xinhua

 

0 commentaire

Soyez la première personne à vous exprimer !

Mon commentaire

Dans la même catégorie
L’Union européenne salue l’action menée par la Cour Pénale Spéciale, suite aux récentes arrestations d’éléments de groupes armés à Ndé » ...la suite
Le docteur Maurice Bawa est coordonnateur du Centre des opérations d'urgence de santé publique en Centrafrique. Ayant contracté le nouveau coronavi » ...la suite
Le président de la Banque africaine de développement (BAD), le nigérian Akinwumi Adesina fait l’objet d’une enquête suite à la demande des Et » ...la suite
Une cérémonie de grandeur nature s’était déroulée le 16 Aout 2019 au PK22 sur la Route de Damara pour la construction de la Base Logistique de » ...la suite
Déclaré positif après un test fait au niveau de l’institut pasteur de Bangui le Ministre des finances et du Budget Henri Mari Dondra est la secon » ...la suite
Alors que la polémique se poursuit autour du projet de prolongation des mandats présidentiel et législatif, le chef de l'Etat Faustin Archange Toua » ...la suite
L’Afrique a commémoré ce lundi 25 mai, le 57ème anniversaire de la création de l’Organisation de l’Unité Africaine (OUA) devenue en 2002, l » ...la suite
La Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation en République centrafricaine (MINUSCA) exige la cessation des hosti » ...la suite
Dans un entretien accordé à notre rédaction, le nouveau directeur général de l’institut pasteur de Bangui, le Dr Guy VERNET, a donné l’exc » ...la suite
Au prix de leur sang, les oubanguiens majoritaires dans le Bataillon de Marche N°2 se distinguèrent sur tous les front en Afrique du Nord (Bir-Hakei » ...la suite