Notre mission, toujours vous informer
Accueil » Société » Nouvelles nationales sur RJDH
Nouvelles nationales sur RJDH

Liberté de la presse : Le Centrafrique 145/180 au Classement RSF

BANGUI, 19 Avril 2019 (RJDH) --- Reporters Sans Frontières a actualisé ce jeudi 18 avril 2019 son classement 2019 sur la liberté de la presse dans le monde. Sur 189 pays, la République Centrafricaine (RCA) demeure toujours à la 145e place.

« La haine des journalistes a dégénéré en violence, laquelle est facteur d’une montée de la peur », a noté l’organisation.


La RCA garde sa place de 2018 (145) et est loin de son classement de 2013 (65/180) pourtant cette année le pays était confronté à une crise violente. L’historique du tableau de RSF a montré que le classement du Centrafrique s’est dégradé en 2018. 113/180 en 2017, il a dégringolé pour être 145/180 pays.

Pour justifier ce classement, RSF a indiqué que « les journalistes qui interviewent les différents protagonistes du conflit sont régulièrement traités d’espions ou de complices des bandes armées. Très vulnérable et sous influence, la presse écrite se résume souvent à des éditoriaux, des rumeurs ou des campagnes de calomnies. Dans un paysage médiatique sinistré par des années de conflit ».

En Afrique :


Par ailleurs, en Afrique Centrale, le palm d’or de la liberté de la presse est revenu au Gabon (115/180), le Congo-Brazza (117), le Cameroun (131) et enfin la Guinée Equatoriale (165/180). Sur le continent, la Namibie (23/180), le Ghana (27/180), l’Afrique du Sud (31/180) et Burkina-Faso (36/180) sont dans le top 5. « L’Afrique enregistre la plus faible dégradation régionale de l’édition 2019 du Classement mais aussi certaines des plus fortes évolutions de l’année écoulée. Un changement de régime a permis à l’Ethiopie (110e) de vider ses prisons des journalistes et de faire un bond spectaculaire de 40 places », a noté RSF. Il a aussi déploré que « la faiblesse économique des médias les expose également à des influences politiques ou économiques préjudiciables à leur indépendance ».

Dans le monde, la Norvège, la Finlande, Suède, Pays-Bas et Danemark son en tête du classement. Le Turkménistan (180/180), la Corée du Nord (179/180), l’Erythrée (178/180) la Chine (177/180), le Vietnam (176/180) et le Soudan (175/180) sont au bas du tableau.


Pour établir son Classement, RSF a développé un questionnaire en ligne, centré sur les thématiques citées ci-dessus. Cette année, le questionnaire a été allégé. Les données restent néanmoins comparables d'une année à l'autre, grâce à une analyse statistique réalisée au préalable.


RJDH

 

 

Centrafrique : Les détenus de la maison d’arrêt de Ngaragba assistés en vivre par son éminence Nzapalainga 



BANGUI, le 19 avril 2019 (RJDH)---Plusieurs centaines de personnes incarcérées à la prison de Ngaragba dans le 7ème arrondissement de Bangui ont été assistées par l’Eglise Catholique à l’occasion de la pâque, fête solennelle célébrée de chaque année. 

Sous un soleil ardent, les détenus de la prison carcérale de Ngaragba ont célébré la pâque. Environ cinq cent prisonniers ont assisté dans la gaité au baptême de vingt cinq (25) d’entre eux qui ont décidé de nouer le pacte avec le Christ. 

Le Cardinal Dieudonné Nzapalainga explique les raisons de ce rapprochement et appelle au respect de la dignité des détenus, «il est de notre devoir de leur démontrer la tendresse et l’amour. Les fidèles se sont mobilisés pour préparer des nourritures et constituer des dons en non vivre pour apporter ainsi la joie à nos frères qui sont incarcérés ici. Nous avons profité de ce moment de baptiser certains d’entre eux qui ont accepté volontairement de changer leur mode de vie. Je demande aux responsables de la prisons carcérale de NGARAGBA de veiller sur les prisonnier, pas pour les écraser, mais les traités en toutes dignités  d’un être humain» a lancé Nzapalainga.

Le président des détenus de Ngaragba à cette occasion, déplore les mauvaises conditions de vie des personnes incarcérées, «les conditions précaires dans lesquelles certains détenus purgent leur peine. Lorsqu’il pleut, certains sont obligés de rester debout sous la pluie à cause de saturation des cellules. Nous souhaitons à ce que le bâtiment soit réhabilité », a-t-il déclaré.

Après son homélie, le Cardinal Dieudonné Nzapalainga a procédé au baptême de vingt cinq  prisonniers.



Rolf Domia.

 

Centrafrique : Des kits et semences agricoles distribués à plus de 3500 ménages à Nana-Outa par le CICR



KAGA-BANDORO, le 19 avril 2019, (RJDH)---Le Comité International de la Croix Rouge mène depuis le début du mois d’avril, une campagne de distribution des semences agricoles dans la Nana-Outa en vue de relancer les activités agricoles. Plus de 3500 ménages ont bénéficié de cet appui dans le but d’augmenter la production locale à 80% selon le CICR.


La distribution des semences et des kits agricoles aux ménages de Nana-Outa dans la Nana-Gribizi intervient suite à l’enquête du CICR réalisée dans la Nana-Gribizi et a qui permis à l’identification de plus de 35.00 ménages en difficulté de relancer leurs activités agricoles au centre du pays, a expliqué Olivier Kowamalet Landona, Technicien supérieur agricole au Département sécurité économique au CICR, « à l’issu de cette enquête, il était retenu que l’axe Ouandago a été extrêmement  touché du fait de la crise qui a secoué le pays et surtout par le phénomène de feu de brousse qui constituent un frein au développement du monde rural. Présentement, les paysans n’ont plus de semence pour la campagne agricole de cette année », dit-il.


Ces kits sont composés des intrants agricoles,  des semences telles que l’arachide, le Gambo, la Courge et de l’Amarante et bien d’autres. On note aussi, des outils aratoires, notamment la houe, le Daba.


« En plus de ces semences, nous avons aussi distribué des vivres, composés du riz, de l’huile, du haricot rouge, le CSB, du sel. Tout çà la, pour donner aux bénéficiaires afin de conserver les vivres et emblaver  les parcelles » a ajouté Olivier Kowamalet Landona, du CICR.


Plusieurs personnes retournées ont exprimé leur satisfaction après avoir reçu des kits et des semences grâce au concours du Comité International de la Croix rouge en Centrafrique. Sauf, elles s’inquiètent de la présence des peulhs « Mbarara » dans la localité, problème de transhumance qui est parfois une source de tension et de conflit, « c’est une grande joie. Parce que, soutenir les personnes en détresse avec ces kits agricoles, c’est un geste louable et le CICR a respecté le délai de la campagne agricole, nous remercions le pour ce geste. A partir de fin avril, nous allons commencer les activités. Seulement, nous craignons pour ces Peulhs Mbarara encore présents dans la localité avec leur bétails dans nos champs qu’ils passent la nuit » a exprimé un retourné de Nana-Outa.


Des mécanismes de suivi avec des sensibilisations auprès de différentes parties seront mis en place par le CICR afin de palier à cette situation qui risque de créer des tensions entre les cultivateurs et les éleveurs et les agriculteurs. Cette annonce a été faite par le Responsable de la Croix rouge en charge des activités dans la partie nord de la RCA Claude MILONGO, « nous allons toucher environ 20000 personnes pour cette campagne de distribution de semence. Et en termes d’activités de sensibilisation, nous allons toucher plus de 200 personnes armées, justement pour donner un libre accès aux populations afin de vaquer à leurs activités. Et j’espère que les gens vont semer et récolter. Et que cette récolte va aider à accroitre le revenu de la population qui a tant souffert», promet-il.


Cette campagne de distribution va s’étendre dans le village Patcho à plus de 23 kilomètres de Kaga-Bandoro et à Ouandago où se trouve un site Peulhs. Après la campagne de distribution des kits agricoles à plus de 3500 ménages, le CICR projette une activité de vaccination des bétails dans la région.


Cyrille Renaldi WEGUE.

0 commentaire

Soyez la première personne à vous exprimer !

Mon commentaire

Dans la même catégorie
PK5. Un nom qui claque depuis trop longtemps comme l’enclenchement d’une arme automatique. Le quartier, il est vrai, a vécu des heures terribles » ...la suite
Première réunion ce mercredi 17 juillet du comité stratégique de pilotage de la mise en place des unités spéciales mixtes de sécurité en Centr » ...la suite
Le député de Ngaoundaye Bernard Dillah, président de la commission d'enquête parlementaire est très remonté contre l'exploitation de l'or par le » ...la suite
Les policiers centrafricains sont montés au créneau pour dénoncer une décision des autorités de Bangui confiant la délivrance des documents admi » ...la suite
Des combats ont eu lieu ce dimanche 14 juillet dans la ville de Am Dafok, à l’extrême Nord-Est du pays, à la frontière avec le Soudan, entre deu » ...la suite
L’option prise par plusieurs ONG et partenaires dont l’Onu d’orienter les Centrafricains vers le maraîchage pour qu’ils n’aient plus à all » ...la suite
Des élus de la nation ont été corrompus par des entreprises chinoises engagées dans l’exploitation de l’or. C’est la conclusion d’une enqu » ...la suite
Les éléments du Front démocratique du peuple centrafricain (FDPC) éligibles au DDRR “ont été complètement désarmés”, a déclaré Kenn » ...la suite
Le Gouvernement centrafricain sollicite le soutien de la France afin de plaider pour la levée totale de l’embargo infligé à la RCA par le Conseil » ...la suite
Des compagnies minières chinoises responsables « d'un désastre écologique dans la région de Bozoum » au nord-ouest de Bangui, c'est ce que déno » ...la suite