Notre mission, toujours vous informer
Accueil » Economie » Centrafrique : « Les groupes armés prélèvent plus de la moitié des recettes douanières »
Centrafrique : « Les groupes armés prélèvent plus de la moitié des recettes douanières »

 

Lu pour vous

 

09 mai 2019 à 15h49 | Par Pacôme Pabandji - à Bangui  Jeune Afrique à 15h54

 

Confrontées à la crise sécuritaire qui secoue la Centrafrique, dont des zones ont été récupérées par des groupes armés rebelles, les Douanes centrafricaines sont régulièrement bloquées dans leurs contrôles. Un manque à gagner important pour le pays, selon Frédéric Inamo, directeur général de l'administration fiscale.

Les Douanes centrafricaines sont dans la tourmente. Ses résultats sont en nette baisse depuis trois mois, passant d’une dizaine de milliards de Francs CFA à cinq milliards de F CFA. Une perte en grande partie due à l’insécurité qui secoue la Centrafrique, et qui impacte directement le pays – les activités des Douanes centrafricaines représentant 60% des recettes du pays.

Ces dernières ont notamment été paralysées en mars dernier, avec le blocage du principal axe commercial du pays, Garoua-Boulai-Bangui, par un groupe armé pourtant signataire de l’accord de paix en février. Résultat : tout échange commercial entre le Cameroun et la Centrafrique a été interrompu, compliquant le travail des douanes déjà en difficulté. Depuis le début de la crise sécuritaire, l’État ne contrôle qu’un tiers du territoire, le reste étant sous la coupe des différents groupes armés qui y ont installé leur propre administration fiscale et profitent des recettes douanières du pays.

Un manque à gagner considérable pour la Centrafrique, selon Frédéric Inamo, le directeur général des Douanes et Droits Indirects, qui revient pour Jeune Afrique sur les défis auxquels fait face son administration.

Jeune Afrique : Quelle est la situation des Douanes centrafricaines avec la crise que traverse le pays ?

Frédéric Inamo : Les Douanes centrafricaines se portaient très bien depuis bientôt trois ans, que ce soit au niveau des recettes ou de la protection économique. Nous rencontrons néanmoins des difficultés sur le plan sécuritaire depuis fin février, avec le contrôle de l’axe Garoua-Boulai-Bangui par le groupe rebelle du Front démocratique du peuple centrafricain (FDPC). Cela a fait baisser nos recettes de plus de cinq milliards de Francs CFA. C’est un réel défi pour nous.

1 commentaire

S
Il faut frapper dans la fourmilière et là où il faut cibler, s'ils (groupes armés) ne comprennent que le langage de la force…. C'est une histoire de temps, puisque nous sommes dans l'observation de leurs multiples violations de l'accord de Khartoum, donc message reçu 8/8 pour tous ces accords qui ne sont jamais violations de l'accord de Khartoum, donc message reçu 8/8 pour tous ces accords qui ne sont jamais respectés par les pions sponsorisés par les entités obscures. » lire la suite

Mon commentaire

Dans la même catégorie
C’est l’un des secteurs ciblés par les financements promis à la République centrafricaine, dans le cadre de la visite effectuée par le présid » ...la suite
Le docteur Akinwumi Adessina, Président de la banque africaine de développement (BAD) a effectué une visite officielle ce samedi et dimanche 12 ma » ...la suite
La Livre soudanaise est plus utilisée que le Franc Fcfa par les populations de cette ville de l’extrême Nord centrafricaine. Le Franc Fcfa sera » ...la suite
En visite à Anvers (Belgique), capitale mondiale du diamant, le chef de l’État Centrafricain Faustin-Archange Touadéra a fait plusieurs rencontre » ...la suite
Le gouvernement centrafricain a suspendu les activités de quatre sociétés minières chinoises installées à Bozoum, dans le nord-ouest de la Centr » ...la suite
La croissance économique en Centrafrique de 5,1% restera dynamique et stable en 2019. Une projection de la Banque des Etats de l’Afrique Centrale ( » ...la suite
Dans le souci d’accroitre la disponibilité de l’énergie électrique et répondre aux besoins en électricité de leurs populations, un protocol » ...la suite
La délégation de l’Union Européenne a annoncé le vendredi 15 mars, lors d’un point de presse, l’appui additionnel de son institution en vue » ...la suite
L'exportation du diamant brut a connu une chute vertigineuse en 2018. Ce qui n'est pas une bonne nouvelle pour la Centrafrique pays exportateur qui en » ...la suite
En Centrafrique, le ministre des mines annonce une chute considérable de la production du diamant dans le pays depuis la reprise des exportations en » ...la suite