Notre mission, toujours vous informer
Accueil » Société » Nouvelles nationales sur RJDH
Nouvelles nationales sur RJDH

Centrafrique : Renvoi de l’audience de confirmation des charges de Alfred Yekatom et Patrice-Edouard Ngaïssona au 19 septembre 2019

BANGUI, 15 Mai 2019 (RJDH)---La Chambre préliminaire II de la Cour Pénale Internationale (CPI) a décidé ce 15 Mai 2019 de reporter le début de l'audience de confirmation des charges dans l'affaire Le Procureur de la CPI contre Alfred Yekatom et Patrice-Edouard Ngaïssona au 19 septembre 2019 au lieu du 18 juin 2019. Ce report est rendu public dans un communiqué de presse publié ce 15 Mai 2019.

Accusé de crime de guerre et crime contre l’humanité, Alfred Yekatom et Patrice-Edouard Ngaïssona sont transférés à la Cour Pénale Internationale (CPI). C’est dans ce contexte qu’une audience de confirmation des charges servira à déterminer s'il y a des motifs substantiels de croire que les suspects ont commis les crimes contenus dans le mandat d'arrêt.


Selon le communiqué de presse de la CPI, Alfred Yekatom  serait responsable des crimes commis dans différents endroits en République Centrafricaine, « notamment à Bangui et dans la préfecture de Lobaye, entre le 5 décembre 2013 et août 2014 : le meurtre, la déportation ou transfert forcé de population, l'emprisonnement ou autre forme de privation grave de liberté physique, la torture, la persécution, la disparition forcée et autres actes inhumains, en tant que crimes contre l'humanité ; et le meurtre, la torture et traitements inhumains, pour ne citer que cela » a souligné le communiqué.

Par contre, le communiqué de presse de la CPI a notifié que Patrice-Edouard Ngaïssona serait aussi responsable des crimes contre l'humanité et crimes de guerre prétendument commis dans différents endroits en République Centrafricaine, entre le 5 décembre 2013 au décembre 2014.


Alfred Yekatom a été remis à la garde de la CPI le 17 novembre 2018. Sa première comparution devant la Chambre préliminaire II a eu lieu le 23 novembre 2018. Patrice Edouard Ngaïssona quant à lui a été transféré à la garde de la CPI le 23 janvier 2019, suite à l'accomplissement des procédures nationales nécessaires en France, où il avait été arrêté le 12 décembre 2018. Sa première comparution a eu lieu le 25 janvier 2019.

Le 20 février 2019, la Chambre préliminaire II a décidé de joindre les affaires Le Procureur contre Alfred Yekatom et Le Procureur contre Patrice-Edouard Ngaïssona.  Cette affaire est affectée à la Chambre préliminaire II.

Vivien Ngalangou

 

 

Centrafrique : Des rumeurs de kidnapping des autorités locales de Baboua inquiètent

BABOUA, le 15 mai 2019 (RJDH)---Des rumeurs d’enlèvement des autorités locales de la ville de Baboua par les hommes du FDPC d’Abdoulaye Miskine, qui circulent depuis ces temps derniers inquiètent au plus haut point celles-ci depuis le rapt de 4 sujets camerounais par ces rebelles dans la localité.

Ces derniers temps, les autorités locales de Baboua circulent la peur au ventre à cause des rumeurs relatives à leur enlèvement par les éléments du FDPC d’Abdoulaye Miskine.

Une source locale contactée par le RJDH confirme que « ces derniers veulent kidnapper ces autorités afin de faire la pression sur le gouvernement qui détient encore certains des leurs pour nécessité d’enquête », a-t-elle indiqué.

« Cependant, la circulation entre Bouar-Garoua Boulaye reprend grâce à la protection des FACA et la MINUSCA basés à Zoukombo fief des rebelles de FDPC », précise cette même source qui poursuit que la présence des rebelles n’est plus signalée dans la ville. Mais elle s’interroge « s’il s’agit d’un repli tactique ? Ou bien ils sont en train de préparer un autre coup ? »  

D’autres informations indiquent, toujours sous couvert de l’anonymat,  que bon nombre des rebelles du Front Démocratique pour le Peuple Centrafricain du Général Abdoulaye Miskine auraient regagné le camp des 3R du Général Sidiki, une information que l’on ne peut confirmer pour le moment.


La paix semble revenir dans la ville de Baboua et la population vaque librement à ses occupations après le dernier braquage des rebelles signalé à 15 km de la ville.

RJDH    

0 commentaire

Soyez la première personne à vous exprimer !

Mon commentaire

Dans la même catégorie
A l'arrivée du convoi humanitaire chargé de vaccins, une clameur jaillit de la foule réunie sur la place de l'église évangélique, à Mingala, un » ...la suite
Le Conseil des administrateurs de la Banque mondiale a approuvé, ce 17 mai dernier, un don de l’Association Internationale de Développement (IDA) » ...la suite
Une forte section de militaires des Forces armées centrafricaine (FACA), composée d'une centaine d'hommes, est arrivée samedi dans la ville centraf » ...la suite
Dirigeants et habitants s’en remettent à la religion dans ce pays en proie à la misère et où une guerre confessionnelle a explosé il y a six an » ...la suite
Le parti Kwa na kwa de l’ancien président, François Bozizé monte au créneau pour dénoncer le harcèlement du régime actuel par rapport à la p » ...la suite
32 femmes, toutes membres de 16 associations féminines, se rendront, à partir du 13 mai 2019, dans les 16 préfectures du pays. Leur objectif : sens » ...la suite
Les greffiers centrafricains ne décolèrent pas et continuent d'exiger du gouvernement le payement de leurs indemnités de salaire de 7 mois. Ces gre » ...la suite
24h après le communiqué du Conseil national de défense et de sécurité (CNDS) du FPRC de Abdoulaye Issene s’opposant au déploiement des FACA » ...la suite
Les usagers du tronçon Pétévo-Bimbo se plaignent de la dégradation très avancée de cette route. Cette avenue devient de plus en plus impraticabl » ...la suite
Au moins 2 morts, c'est le bilan non encore confirmé d'une scène de représailles déroulée hier au PK5 à Bangui. De sources concordantes, le lync » ...la suite