Notre mission, toujours vous informer
Accueil » Dossiers » Accord de Paix : Des ex-combattants Antibalaka, aile Ngaïssona invités à se l'approprier
Accord de Paix : Des ex-combattants Antibalaka, aile Ngaïssona invités à se l'approprier

 

 

https://www.radiondekeluka.org  mardi 28 mai 2019 12:17

 

Plus de 200 ex-combattants fidèles à Patrice Edouard Ngaïssona ont échangé lundi 27 mai sur le respect de l'Accord de Khartoum particulièrement sur leurs engagements à cesser immédiatement les violences et à démanteler les barrières érigées à l'intérieur du pays.

L'ambassadeur Adolphe Nahaho, Représentant le secrétaire général de la CEEAC, a voulu ainsi vulgariser le document signé le 6 février à Bangui entre le gouvernement et les 14 groupes armés. "Que le peuple centrafricain comprenne que nous sommes en train de vulgariser l'Accord politique pour la paix et la réconciliation en RCA auprès des groupes armés afin que ces derniers ne disent plus qu'ils ne connaissent pas son contenu, et qu'ils respectent désormais leurs engagements à commencer par la cessation des violences et le démantèlement des barrières illégales", a indiqué Adolphe Nahayo.

Le Représentant le secrétaire général de la CEEAC a ajouté que "la particularité est que cet Accord est voulu par les Centrafricains" insistant sur le fait que "les deux parties en conflit, le gouvernement et les groupes armés" ont unanimement préparé le document. Selon lui "c'est un accord qui a été négocié et obtenu sans manipulation et qui prévoit des mécanismes" mettant en exergue la mise en œuvre d'une "force de dissuasion et de contrainte si c'est nécessaire".

Force est de constater que depuis la signature de l'Accord de paix et de réconciliation en RCA, certains groupes armés persistent dans les violences et violations des droits humains. Et pour le porte-parole des ex-Antibalaka, Igor Lamaka, "les groupes armés doivent être dissouts par respect de l'Accord de Khartoum".

Cette campagne de sensibilisation, sur l’Accord politique de paix et de réconciliation du 6 février 2019, concerne les groupes armés de Bangui, en particulier les Antibalaka aile Ngaïssona, aile Mokom et la Séléka Rénovée.

0 commentaire

Soyez la première personne à vous exprimer !

Mon commentaire

Dans la même catégorie
L’audience de confirmation des charges dans l’affaire le procureur contre Alfred Yékatom Rombhot et Patrice Edouard Ngaïssona démarre ce jeudi » ...la suite
L’audience de confirmation des charges dans l’affaire le procureur contre Alfred Yékatom Rombhot et Patrice Edouard Ngaïssona démarre ce jeudi » ...la suite
Un «godobe», enfant des rues en République centrafricaine, raconte ses rapports avec les militaires de l'opération Sangaris. Qu'est-ce que fair » ...la suite
Les affrontements entre groupes armés se poursuivent en Centrafrique. 24 miliciens ont été tués au nord-est de la Centrafrique, dans des combats e » ...la suite
L'assouplissement de l'embargo de l'ONU sur les armes à destination de la Centrafrique est une victoire symbolique pour le régime de Bangui. Mais il » ...la suite
L’Accord de Khartoum, signé le 6 février 2019, semble être sur le point de rejoindre les sept précédents accords de paix qui n’ont jamais pu » ...la suite
Une vingtaine de personnes dont un civil, ont perdu la vie dans les combats entre deux groupes armés dans l’extrême nord-est de la Centrafrique d » ...la suite
(Ecofin Hebdo) vendredi, 13 septembre 2019 10:58 - Chassé du pouvoir en 2013 par les rebelles de la Séléka et abandonné par ses pairs, l’ex-pré » ...la suite
Le chantier de Kolo situé à 25 Km de Mingala dans la Basse-Kotto a été assiégé ce 3 septembre 2019 par des combattants de l’UPC de Ali Darrass » ...la suite
Le président congolais Denis Sassou-Nguesso était reçu mardi 3 septembre à l’Élysée pour un déjeuner de travail avec le président Macron. S » ...la suite