Notre mission, toujours vous informer
Accueil » Annonces & Divers » RCA: l'ex-Premier ministre Mahamat Kamoun lance sa plateforme politique
RCA: l'ex-Premier ministre Mahamat Kamoun lance sa plateforme politique

 

Par RFI Publié le 07-06-2019 Modifié le 07-06-2019 à 02:23

 

Dans un paysage politique déjà chargé, Mahamat Kamoun a lancé jeudi 6 juin à Bangui le mouvement « Be Afrika ti é Kwè » (« Centrafrique pour nous tous »). Un nouveau parti créé à un an et demi de la présidentielle dans un contexte politique d’effervescence.

Il a été le Premier ministre sous la transition de Catherine Samba-Panza, ainsi que le directeur de cabinet de Michel Djotodia. Mahamat Kamoun est désormais à la tête de son propre mouvement politique.

« Il s’agit d’une plateforme d’action citoyenne ayant pour vocation de conquérir et gérer le pouvoir de l’État dans l’intérêt supérieur de la nation et de chaque citoyena-t-il déclaré jeudi. En tant que mouvement de masse "Be Africa ti é Kwè" se place au-dessus des considérations idéologiques qui divisent pour ne compter que sur l’engagement citoyen total, la détermination à servir son pays et la capacité à transformer la société centrafricaine. »

Plusieurs partis d’opposition l’ont déjà invité à rejoindre leur plateforme récemment lancée « E Zingo Biani ».

Bertin Bea du KNK, le parti boziziste, accueille lui aussi positivement ce nouvel arrivant. « C’est une bonne chose, estime-t-il. Nous pensons que ce parti est créé dans un contexte sécuritaire, social, économique et diplomatique extrêmement difficile pour notre pays. Et nous pensons donc que ce parti va prendre toute sa place dans le processus démocratique de réconciliation et de retour de la paix dans notre pays. »

Face à cette ébullition de l'opposition, un mouvement, les Requins de Centrafrique, multiplie depuis quelques jours les menaces physiques contre l'opposition.

 

1 commentaire

S
RCA: l'ex-Premier ministre Mahamat Kamoun lance sa plateforme politique


Une certaine forme d'éducation de la communauté parlant la langue arabe est plus nécessaire, pour leur faire comprendre comment vivre en bonne intelligence en Terre Bantu Ubuntu qu'est la République Centrafricaine où toomment vivre en bonne intelligence en Terre Bantu Ubuntu qu'est la République Centrafricaine où toutes les ethnies en R.C.A ont un brassage multiple inter-ethnies en parlant la langue "Sangö".

Il faut absolument faire et corriger les erreurs du passé, dont certains groupuscules extérieurs ont conduit l'équipe de DJOTODIA comme des pions à commettre l'irréparable, dont les Séléka en sont devenus comme marque de fabrique et d'existence, qui deviennent 1 truc négatif indélébile qui leur colle à la peau.

Sinon pas les gens de la communauté parlant la langue arabe vont encore mal interprétés le pourquoi d'1 parti politique, cela y va aussi de la compréhension de la donne et de la portée de la donnée.
Car à chaque fois, l'interprétation de cette communauté parlant la langue arabe, aussi bien dans les groupes armés sillonnant les provinces pour les exactions, qu'au niveau de certains de leurs responsables armés illégaux, ont du mal à la compréhension simple et basique :
1) les exactions ont continué pendant les accords de Khartoum.
2) Omar El Bechir (Soudan) est démis de ses fonctions présidentielles par la poussée populaire, 1 des responsables de groupes armés en R.C.A, a dit que l'accord de Khartoum sera remis en cause ( (pourquoi ?) (Allez-y comprendre, s'il faut comprendre quelque chose)

Donc la diaspora centrafricaine de la minorité parlant la langue arabe, a une tâche d'éducation pour le savoir vivre en Terre Bantu Ubuntu où il y a 95% des Bantu Ubuntu, a vous de faire le ratio des rapports, et de dire à cette population que vous n'êtes pas en terrain conquis, vous n'êtes pas en terrain conquis.

La situation des Peuls en transhumance pour leurs bétails qui se comportent en terrain conquis doit s'arrêter, pour ne pas endommager les cultures vivrières des agriculteurs.
Là aussi, il y a une éducation à leur faire faire, pour ces peuls qui viennent des pays voisins à la R.C.A qui piétinent les cultures de subsistances des régions traversées.
» lire la suite

Mon commentaire

Dans la même catégorie
Patrouilles à Birao et environs pour prévenir l’arrivée d’éléments armés, renforcement de la sécurité autour du camp des déplacés, discu » ...la suite
Des affrontements opposant deux groupes armés, le Front populaire pour la renaissance de la Centrafrique (FPRC) et le Mouvement des libérateurs cent » ...la suite
La présidente de la Cour constitutionnelle, dont le mandat a récemment été renouvelé a reçu, mercredi, la visite de son homologue de la Républi » ...la suite
Le pangolin est l’animal le plus braconné au monde. C'est le cas en Centrafrique où le Code de protection de la faune de 1984 classe cette espèce » ...la suite
Bangui, le 28 août 2019 - « Le retour des personnes déplacées internes à Bossangoa se fera », a garanti mercredi le Préfet de l’Ouham, le C » ...la suite
La résistance aux médicaments contre le paludisme va-t-elle s'étendre à l'Afrique ? C'est la question que posent des scientifiques africains, regr » ...la suite
Pendant l'été, certaines églises françaises reçoivent le renfort de prêtres étrangers pour pouvoir animer les messes quotidiennes. Le diocèse » ...la suite
La Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation en République centrafricaine (MINUSCA) se réjouit de la tenue d’ » ...la suite
Après une période trêve, les CNS ont mis la barre haute. Ils ont déguerpi mardi 20 août 2019, les commerçants qui occupent la voie publique au m » ...la suite
La population de ces mammifères a diminué de quelque 40% entre 1985 et 2015. Beaucoup craignent une "extinction silencieuse" des girafes en Afri » ...la suite