Notre mission, toujours vous informer
Accueil » Annonces & Divers » RCA : " La Renaissance" un nouveau parti
RCA :

 

 

https://www.radiondekeluka.org  mardi 18 juin 2019 13:09

 

A quelques mois des élections groupées de décembre 2020, un nouveau parti politique vient de naitre. Il s'agit du parti "La Renaissance" fondé par Augustin Agou, député du 1er arrondissement de Bangui. L'annonce a été faite ce 18 juin à Bangui.

Le président fondateur du parti entouré de deux de ses collègues députés de Sibut et Mala a axé son intervention sur la nécessité aujourd'hui de gouverner la Centrafrique autrement. Son crédo n'est autre que la redevabilité et la reddition de compte comme mode de gouvernance la plus sûre pour sortir le pays du gouffre.

Refusant de situer la responsabilité des uns et des autres dans tout ce qui a conduit le pays dans la crise, le président de ce nouveau parti politique admet que Faustin Archange Touadera a dirigé ce pays avec ses forces et ses faiblesses. Mais les raisons de son engagement politique se trouve dans les versets bibliques plusieurs fois cités.

"On reconnait un arbre par son fruit" comme pour dire si les autres formations politiques sont rejetées c'est parce qu'ils ne portent pas de bon fruit, a-t-il insisté.

"La Renaissance" joue la suspense sur ses vocations à briguer la magistrature suprême de l'Etat, mais n'a pas hésité à confirmer les ambitions qui sont les siennes en ces termes. "De toutes les façons la loi électorale exige une participation des femmes et comme le parti veut être là pendant les élections, il y aura nécessairement les femmes" a-t-il lâché pour confirmer les secrets de son état-major.

Religieux et homme d'affaire, Augustin Agou table sur l'éducation, l'agriculture et l'assainissement des finances publiques comme une réponse structurelle aux problèmes du pays.

L'agriculture comme secteur créateur d'emploi et l'enseignement technique susceptible d'avoir des jeunes cadres créateurs d'emploi en lieu et place des demandeurs d'emploi.

Le cercle des partis politiques s'élargit dans un contexte où les organisations de la société civile s'inquiètent de la tenue des élections prévues de 2020.

 

0 commentaire

Soyez la première personne à vous exprimer !

Mon commentaire

Dans la même catégorie
Patrouilles à Birao et environs pour prévenir l’arrivée d’éléments armés, renforcement de la sécurité autour du camp des déplacés, discu » ...la suite
Des affrontements opposant deux groupes armés, le Front populaire pour la renaissance de la Centrafrique (FPRC) et le Mouvement des libérateurs cent » ...la suite
La présidente de la Cour constitutionnelle, dont le mandat a récemment été renouvelé a reçu, mercredi, la visite de son homologue de la Républi » ...la suite
Le pangolin est l’animal le plus braconné au monde. C'est le cas en Centrafrique où le Code de protection de la faune de 1984 classe cette espèce » ...la suite
Bangui, le 28 août 2019 - « Le retour des personnes déplacées internes à Bossangoa se fera », a garanti mercredi le Préfet de l’Ouham, le C » ...la suite
La résistance aux médicaments contre le paludisme va-t-elle s'étendre à l'Afrique ? C'est la question que posent des scientifiques africains, regr » ...la suite
Pendant l'été, certaines églises françaises reçoivent le renfort de prêtres étrangers pour pouvoir animer les messes quotidiennes. Le diocèse » ...la suite
La Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation en République centrafricaine (MINUSCA) se réjouit de la tenue d’ » ...la suite
Après une période trêve, les CNS ont mis la barre haute. Ils ont déguerpi mardi 20 août 2019, les commerçants qui occupent la voie publique au m » ...la suite
La population de ces mammifères a diminué de quelque 40% entre 1985 et 2015. Beaucoup craignent une "extinction silencieuse" des girafes en Afri » ...la suite