Notre mission, toujours vous informer
Accueil » Livres & Médias » Centrafrique. Pas de poursuites judiciaires contre les deux journalistes de l’AFP à Bangui
Centrafrique. Pas de poursuites judiciaires contre les deux journalistes de l’AFP à Bangui

 

18/06/2019 (AFP)

 

Lors d’une manifestation de l’opposition, samedi 15 juin à Bangui, interdite par les autorités, deux journalistes français travaillant pour l’Agence France Presse (AFP) en Centrafrique avaient été brutalement interpellés et leur matériel confisqué ou détruit.

Aucune poursuite judiciaire n’est engagée contre les deux journalistes français de l’AFP travaillant en Centrafrique, a annoncé ce mardi 18 juin le porte-parole du gouvernement centrafricain. Les deux professionnels avaient été brutalement interpellés samedi 15 juin à Bangui au moment de la dispersion d’une manifestation interdite de l’opposition

« Il n’y a pas de poursuites judiciaires contre eux », a déclaré Maxime Ange Kazagui, contacté à Bangui depuis Libreville. Les deux journalistes avaient été menacés oralement de poursuites pour « couverture de manifestation interdite ». Le porte-parole a ajouté que le ministre de la Justice, Flavien Mbata, avait « donné pour instruction de retrouver » le « matériel et effets personnels » des deux journalistes dérobés ou détruits au moment de leur violente arrestation.

« Nous faisions juste notre travail »

« Nous sommes soulagés », a déclaré l’un de ces deux journalistes, Charles Bouessel (27 ans), tout en réclamant la restitution de son matériel. « C’est une bonne chose qu’il n’y ait pas de poursuites d’autant que nous faisions juste notre travail. Je travaille comme journaliste en Centrafrique par amour du pays depuis deux ans. J’espère que les autorités vont me restituer mes effets et prendre des sanctions contre les policiers qui nous ont agressés sans raison », a déclaré l’autre journaliste, Florent Vergnes (30 ans).

Les deux journalistes de l’Agence France-Presse n’ont toujours pas récupéré leur matériel ainsi que leurs biens personnels. Accrédités pour travailler dans ce pays, ils ont déclaré avoir été retenus plus de six heures et auditionnés trois fois, après avoir été arrêtés et battus à plusieurs reprises par des membres de l’Office centrafricain de répression du banditisme (OCRB)

L’AFP, qui a vivement condamné « les violences policières injustifiables dont ont été victimes » ses deux journalistes, a officiellement protesté lundi 17 juin auprès des autorités centrafricaines.

 

1 commentaire

N
CES DEUX JOURNALISTES ONT ETE BATTUS PAR DES POLICIERS DE L'ORCB ET LEURS MATERIELS VOLES OU CONFISQUES LORS D'UNE MINIFESTATION "INTERDITE". POURTANT, ILS COUVRAIENT SIMPLEMENT CETTE MANIFESTATION DANS LE CADRE DE LEUR FONCTION. DES POLICIERS QUI NE CONNAISSENT AUCUNE NOTION DE LA LIBERTE DE PRESSE. PEUT T'ON SEULEM FONCTION. DES POLICIERS QUI NE CONNAISSENT AUCUNE NOTION DE LA LIBERTE DE PRESSE. PEUT T'ON SEULEMENT CROIRE A UNE IGNORANCE DE CETTE NOTION ? UNE CHOSE EST SÛRE, LE COMPORTEMENT DE CES FLICS N'EST QUE LE REFLET DE LA BARBARIE PURE DONT-ILS INCARNENT. C'EST SOUVENT DES GENS RECRUTES SANS VRAI NIVEAU SCOLAIRE ET EN CARENCE INTELLECTUELLE. ILS ONT PROCEDE AINSI A L'INTERPELATION MUSCLEE ET VIOLENTE DE CES JOURNALISTES PAR EXCES DE ZELE AVEC EN TOILE DE FOND, UN COMPORTEMENT XENOPHOBE ET DE JALOUSIE CONTRE CES PERSONNES D'UNE AUTRE COPULEUR. UNE ENQUÊTE DOIT ÊTRE OUVERTE CONTRE CES POLICIERS AUTEURS DE CES FAITS AFIN DE LES PUNIR ET DE LEUR EXIGER ENSUITE UNE FORMATION DE COURTE DUREE POUR LES EMMENER A COMPRENDRE LE BON SENS DE LEUR MISSION VIS A VIS DU PUBLIC. » lire la suite

Mon commentaire

Dans la même catégorie
La Centrafrique La France est le seul pays de l’Union européenne à avoir une ambassade à Bangui (où l’UE dispose aussi d’une délégation » ...la suite
Charles Malinas, ancien ambassadeur de France en Centrafrique entre 2013 et 2016 au moment de l’opération Sangaris, vient de publier « Un intermè » ...la suite
Plusieurs journalistes de France 24 et RFI ont réagi à des propos d'Emmanuel Macron sur l'influence internationale de la France. Le chef de l'État » ...la suite
Jean Sinclair Maka Gbossokotto, journaliste en Centrafrique (RCA), a été retrouvé mort il y a peu à Bangui, dans des circonstances très troublant » ...la suite
Bamako a décidé de suspendre RFI et FRance 24 le 17 mars, la mesure a été exécutée dans la foulée. Et sans que la suspension de ces médias sou » ...la suite
Le Mali a suspendu France 24 et RFI alors que Moscou cherche, à l’occasion de la guerre en Ukraine, à étendre l’influence de ses médias sur le » ...la suite
En Centrafrique, le ministre de la Santé a appelé ce week-end les médias à lutter contre la désinformation concernant le coronavirus, qui a fait » ...la suite
Créée le 22 février 1974 par l’empereur Jean-Bedel Bokassa, la télévision centrafricaine occupait une place prépondérante dans la sous-régio » ...la suite
Martin ZIGUÉLÉ tel qu’il n’a jamais été raconté auparavant pourrait valablement convenir comme titre à cet opuscule. Familier des arcanes de » ...la suite
Ernest Obama n’aura pas chômé trop longtemps. Tout récemment limogé de la Direction général de Vision 4, Ernest Obama a été promu en Centraf » ...la suite