Notre mission, toujours vous informer
Accueil » Afrique Centrale & la CEMAC » Soupçonné de crimes contre l'humanité, le chef rebelle tchadien Mahamat Nouri a été arrêté en France
Soupçonné de crimes contre l'humanité, le chef rebelle tchadien Mahamat Nouri a été arrêté en France

 

17/06/2019 - 16:13 AFP

 

Le chef rebelle tchadien, Mahamat Nouri, et deux autres suspects ont été interpellés lundi en France, à la suite d'une enquête ouverte depuis 2017. Il est soupçonné de crimes contre l'humanité commis au Tchad et au Soudan entre 2005 et 2010.

Le chef rebelle tchadien, Mahamat Nouri, et deux autres suspects ont été interpellés, lundi 17 juin, dans le Val-de-Marne, en Mayenne et en Indre-et-Loire, puis placés en garde à vue par les enquêteurs de l'Office central de lutte contre les crimes contre l'humanité, les génocides et les crimes de guerre (OCLCH), a indiqué le parquet de Paris.

L'opération a notamment visé le général Mahamat Nouri, arrêté à son domicile dans le cadre d'une enquête préliminaire ouverte par le parquet de Paris le 10 mai 2017 des chefs de crimes contre l'humanité, complicité de ces crimes, et association de malfaiteurs en vue de la commission de ces crimes.

Considéré comme l'un des plus influents chefs rebelles tchadiens opposé au régime d'Idriss Déby Itno, le général Nouri est le président fondateur de l'Union des forces pour la démocratie et le développement (UFDD).

Il avait pris la tête d'autres rébellions au sein de l'Alliance nationale (AN) qui avait mené, en février 2008, une offensive sur N'Djamena et avait été tout près de renverser le régime du président Déby, retranché dans son palais. Ils avaient été finalement repoussés par les militaires tchadiens après de violents combats.

Paris avait à l'époque apporté un soutien décisif à l'armée, tout en démentant toute participation directe aux combats. Des divergences au sein des rebelles ont été une des causes de l'échec de l'offensive, la plus importante contre le régime du président Déby depuis 1990.

L'est du Tchad et la région voisine soudanaise du Darfour étaient à l'époque le théâtre de violences intercommunautaires et d'attaques de milices.

 

Avec AFP

 

0 commentaire

Soyez la première personne à vous exprimer !

Mon commentaire

Dans la même catégorie
Kildadi Taguiéké Boukar est allé féliciter les forces de défense camerounaises. Elles ont refusé il y a quelques semaines de se plier à l’inj » ...la suite
Le Tchad a fermé ses frontières avec le Soudan, la Libye et la Centrafrique. Une mesure prise dans le cadre de l'état d'urgence mise en place dans » ...la suite
En publiant la situation monétaire de la Cemac (Cameroun, Centrafrique, Congo, Gabon, Guinée équatoriale et Tchad) comptant pour le mois de juillet » ...la suite
A fin mai 2019, le volume global des injections a reculé, conformément à la stratégie de gestion de la liquidité arrêtée par le Comité du marc » ...la suite
Le ministre délégué à la Présidence chargé de la défense nationale, de la sécurité, des anciens combattants et victimes de guerre, coordonnat » ...la suite
Au cours d’un contrôle de routine à Garoua Boulaï, localité située dans la région de l’Est du Cameroun et frontalière à la République cen » ...la suite
Dans une lettre circulaire datée du 14 août, Abbas Mahamat Tolli (photo), le gouverneur de la Banque des États de l’Afrique centrale (Beac), appo » ...la suite
Les tensions entre cultivateurs et nomades ont abouti à des violences causant la mort d’une cinquantaine de personnes. Afin de calmer les esprits, » ...la suite
Les tensions sur la frontière terrestre entre la Guinée Équatoriale et le Cameroun constituent un bon thermomètre des relations entre les deux pay » ...la suite
Le président de la République, Denis Sassou N’Guesso, a reçu en audience le ministre centrafricain du Travail, Hugues Alain Tcheumeni, le 25 juil » ...la suite