Notre mission, toujours vous informer
Accueil » Afrique Centrale & la CEMAC » Soupçonné de crimes contre l'humanité, le chef rebelle tchadien Mahamat Nouri a été arrêté en France
Soupçonné de crimes contre l'humanité, le chef rebelle tchadien Mahamat Nouri a été arrêté en France

 

17/06/2019 - 16:13 AFP

 

Le chef rebelle tchadien, Mahamat Nouri, et deux autres suspects ont été interpellés lundi en France, à la suite d'une enquête ouverte depuis 2017. Il est soupçonné de crimes contre l'humanité commis au Tchad et au Soudan entre 2005 et 2010.

Le chef rebelle tchadien, Mahamat Nouri, et deux autres suspects ont été interpellés, lundi 17 juin, dans le Val-de-Marne, en Mayenne et en Indre-et-Loire, puis placés en garde à vue par les enquêteurs de l'Office central de lutte contre les crimes contre l'humanité, les génocides et les crimes de guerre (OCLCH), a indiqué le parquet de Paris.

L'opération a notamment visé le général Mahamat Nouri, arrêté à son domicile dans le cadre d'une enquête préliminaire ouverte par le parquet de Paris le 10 mai 2017 des chefs de crimes contre l'humanité, complicité de ces crimes, et association de malfaiteurs en vue de la commission de ces crimes.

Considéré comme l'un des plus influents chefs rebelles tchadiens opposé au régime d'Idriss Déby Itno, le général Nouri est le président fondateur de l'Union des forces pour la démocratie et le développement (UFDD).

Il avait pris la tête d'autres rébellions au sein de l'Alliance nationale (AN) qui avait mené, en février 2008, une offensive sur N'Djamena et avait été tout près de renverser le régime du président Déby, retranché dans son palais. Ils avaient été finalement repoussés par les militaires tchadiens après de violents combats.

Paris avait à l'époque apporté un soutien décisif à l'armée, tout en démentant toute participation directe aux combats. Des divergences au sein des rebelles ont été une des causes de l'échec de l'offensive, la plus importante contre le régime du président Déby depuis 1990.

L'est du Tchad et la région voisine soudanaise du Darfour étaient à l'époque le théâtre de violences intercommunautaires et d'attaques de milices.

 

Avec AFP

 

0 commentaire

Soyez la première personne à vous exprimer !

Mon commentaire

Dans la même catégorie
Pressés par la Beac, les Etats de la Cemac ont finalement cédés en transmettant près de 140 copies de conventions signées avec les opérateurs p » ...la suite
Le Cameroun prend déjà en charge plus de 500 000 réfugiés centrafricains, et voit cette population en détresse grossir de jour en jour. L’ONU q » ...la suite
C’est la résolution prise jeudi dernier au terme de la rencontre entre le ministre des Transports, celui du Commerce et les syndicats des transport » ...la suite
Les représentants de plusieurs pays africains de la région des Grands Lacs, réunis vendredi à Luanda en un mini-sommet sur la situation en Centraf » ...la suite
Idriss Deby réaffirme son "attachement au respect de la souveraineté et de l'intégrité territoriale" de la Centrafrique. Le chef de l'État tch » ...la suite
Un mois après l’audience accordée par Ali Bongo au ministre centrafricain des Affaires étrangères, Sylvie Baipo Temon, émissaire de son homolog » ...la suite
Les onze pays de la Communauté économique des États d'Afrique centrale (CEEAC), réunis vendredi en sommet au Gabon, ont appelé à la fin "des cri » ...la suite
La RCA est un vaste pays enclavé se situant au cœur de l’Afrique Centrale. La position d’enclavement de la RCA constitue une contrainte majeure, » ...la suite
En Afrique Centrale, la question des infrastructures concernant les services de base (eau, énergie, télécommunications et transports) est au centre » ...la suite
Premier scrutin depuis la promulgation de la nouvelle Constitution et l’instauration du « régime présidentiel intégral », l’élection à la m » ...la suite