Notre mission, toujours vous informer
Accueil » Afrique Centrale & la CEMAC » Soupçonné de crimes contre l'humanité, le chef rebelle tchadien Mahamat Nouri a été arrêté en France
Soupçonné de crimes contre l'humanité, le chef rebelle tchadien Mahamat Nouri a été arrêté en France

 

17/06/2019 - 16:13 AFP

 

Le chef rebelle tchadien, Mahamat Nouri, et deux autres suspects ont été interpellés lundi en France, à la suite d'une enquête ouverte depuis 2017. Il est soupçonné de crimes contre l'humanité commis au Tchad et au Soudan entre 2005 et 2010.

Le chef rebelle tchadien, Mahamat Nouri, et deux autres suspects ont été interpellés, lundi 17 juin, dans le Val-de-Marne, en Mayenne et en Indre-et-Loire, puis placés en garde à vue par les enquêteurs de l'Office central de lutte contre les crimes contre l'humanité, les génocides et les crimes de guerre (OCLCH), a indiqué le parquet de Paris.

L'opération a notamment visé le général Mahamat Nouri, arrêté à son domicile dans le cadre d'une enquête préliminaire ouverte par le parquet de Paris le 10 mai 2017 des chefs de crimes contre l'humanité, complicité de ces crimes, et association de malfaiteurs en vue de la commission de ces crimes.

Considéré comme l'un des plus influents chefs rebelles tchadiens opposé au régime d'Idriss Déby Itno, le général Nouri est le président fondateur de l'Union des forces pour la démocratie et le développement (UFDD).

Il avait pris la tête d'autres rébellions au sein de l'Alliance nationale (AN) qui avait mené, en février 2008, une offensive sur N'Djamena et avait été tout près de renverser le régime du président Déby, retranché dans son palais. Ils avaient été finalement repoussés par les militaires tchadiens après de violents combats.

Paris avait à l'époque apporté un soutien décisif à l'armée, tout en démentant toute participation directe aux combats. Des divergences au sein des rebelles ont été une des causes de l'échec de l'offensive, la plus importante contre le régime du président Déby depuis 1990.

L'est du Tchad et la région voisine soudanaise du Darfour étaient à l'époque le théâtre de violences intercommunautaires et d'attaques de milices.

 

Avec AFP

 

0 commentaire

Soyez la première personne à vous exprimer !

Mon commentaire

Dans la même catégorie
La chute du puissant Brice Laccruche Alihanga de son poste de directeur de cabinet du chef de l’État, indique que désormais le fils d’Ali Bongo, » ...la suite
Lors du sommet de Sotchi, le président tchadien Idriss Déby a appelé la Russie à soutenir militairement, politiquement et diplomatiquement le cont » ...la suite
Le premier convoi de rapatriement volontaire de réfugiés centrafricains désireux de rentrer chez eux est parti du Cameroun ce mercredi 23 octobre 2 » ...la suite
L’école des retournés de la Centrafrique installés à Gaoui est loin d’être classée parmi les écoles. Cet établissement est manqué de tout » ...la suite
Le président de LUKOIL, Vagit Alekperov, et le ministre des Mines et des Hydrocarbures de la République de Guinée équatoriale, Gabriel Mbaga Obian » ...la suite
Cette zone est devenue une base arrière des forces rebelles repoussées par la Minusca à Zoukombo, une localité de ce pays voisin située à 17 km » ...la suite
Le ministre délégué à la Présidence de la République chargé de la Défense (Mindef) a évoqué l’affaire des primes des troupes camerounaises » ...la suite
Lors d’un discours samedi 12 octobre devant ses militants et la presse, l’opposant et ancien candidat à la présidentielle Jean Ping est à nouve » ...la suite
Une mutinerie s’est produite le 6 octobre 2019, à la maison d’arrêt d’Abéché, dans l’Est du Tchad. Selon des sources, il y a eu des échan » ...la suite
Le Général Noh Tamour Aldjidey a remplacé Daoud Yaya Brahim au poste d’ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire de la République du Tchad » ...la suite