Notre mission, toujours vous informer
Accueil » Dossiers » RCA: Mogherini et Touadera lancent les projets de soutien au retour de l'État
RCA: Mogherini et Touadera lancent les projets de soutien au retour de l'État

Centrafrique: 20 millions d’euros de l’Union européenne pour restaurer l’autorité de l’Etat

 

Mis en ligne le 12/07/2019 à 21:05 par AFP

 

La cheffe de la diplomatie européenne, Federica Mogherini, a officialisé vendredi le lancement de projets d’appui de l’UE à la restauration de l’autorité de l’Etat centrafricain, pour un montant de 20 millions d’euros.

Parmi ces projets, figurent la formation de 1.000 nouvelles recrues des forces armées centrafricaines par la mission de l’UE et la construction d’armureries et de sites de stockage, condition préalable à la levée de l’embargo sur les armes, imposé au pays, a expliqué à la presse Mogherini, en déplacement dans la ville de Bouar, dans l’ouest de la Centrafrique.

La rénovation du camp Leclerc de Bouar, destiné à devenir le quartier général des forces armées centrafricaines dans la zone ouest, est également prévue. Bouar a longtemps été une base de l’armée française dans le pays. «Ici à Bouar nous pouvons voir les premières preuves tangibles de la paix. C’est ici que le désarmement a démarré et donné des premiers résultats, certes encore très timides, mais significatifs», a déclaré la diplomate de l’UE, accompagnée à Bouar par le président centrafricain Faustin-Archange Touadera,

Mogherini et le président de la République ont ensuite participé à la première réunion du comité préfectoral de mise en oeuvre de l’accord de paix composé des représentants des autorités locales, de la société civile et des groupes armés de la zone.

L’accord de paix de Khartoum, signé en février, «a des chances concrètes de réussir», a-t-elle estimé. Les principaux groupes armés, qui tiennent les territoires en province, n’ont pas encore désarmé.

 

 

RCA: Mogherini et Touadera lancent les projets de soutien au retour de l'État

 

Par RFI Publié le 12-07-2019 Modifié le 12-07-2019 à 23:17

 

La Centrafrique recevait vendredi 12 juillet la visite de Federica Mogherini, Haute représentante de l'Union européenne pour les Affaires étrangères et la politique de sécurité et vice-présidente (sortante) de la Commission européenne. Elle s’est rendue dans la ville de Bouar avec le président de la République Faustin Archange Touadera. Une visite qui avait notamment pour objet le lancement de projets européens d'appui à la restauration de l'autorité de l'État.

Avec la rénovation du camp Leclerc et la construction d’armureries, le lancement des formations de l’armée en province par l’EUTM (Mission de formation de l'Union européenne) fait partie des projets européens. 500 nouvelles recrues Faca seront formées par l’EUTM en province. C'est une première, cela ne se faisait qu’à Bangui jusqu’à présent. À cette occasion, le général français Eric Peltier, le nouveau commandant qui a pris ses fonctions lundi, a pris la parole :

C'est d'abord l'émotion, l'émotion de l'officier européen et français, que je suis, parce qu'il y a 22 ans, ici même, capitaine parachutiste français, je quittais le camp Leclerc. Vingt-deux ans plus tard, général d'une mission européenne, je participe à sa réouverture. le deuxième sentiment, c'est la satisfaction. Satisfaction d'un chef qui voit sa mission entrer dans une nouvelle ère. Porteuse d'espoir, cette nouvelle ère est aussi porteuse d'un véritable enjeu, parce que le lancement de cette formation constitue un investissement pour l'avenir. Nous formons aujourd'hui les Faca de demain. Cette formation doit être marquée du sceau de l'exemplarité, gage de crédibilité de cette armée centrafricaine en reconstruction. Il s'agit de reprendre pied en province. Notre action ne s'arrêtera pas à Bouar, elle ne doit pas s'arrêter à Bouar. Nous poursuivrons le redéploiement des Faca sur l'ensemble du territoire centrafricain. Notre action s'inscrit dans le temps long en refusant une stratégie de coût.

Général Eric Peltier

12-07-2019 - Par Charlotte Cosset

 

La cheffe de la diplomatie européenne Federica Mogherini a détaillé les objectifs de ce soutien de l’UE en RCA :

« Toutes ces actions qui constituent un effort global de plus de 20 millions d’euros dont 12 millions sur Bouar, sont des contributions directes au retour effectif de l’État. Et en ce qui concerne les capacités de stockage de l’armement en attente des benchmark, définies par le Conseil de sécurité des Nations unies en vue de l’assouplissement du régime de sanctions qui s’applique à la RCA. »

Ces investissements sont faits dans le cadre de la vision politique des autorités centrafricaines, comme l'a rappelé le président Touadera : « La restauration de l’autorité de l’État, la création d’une armée républicaine et inclusive, le retour de la sécurité par la reconstruction et le déploiement des forces de défenses et de sécurité restent ma priorité. L’appui aux Faca et aux forces de sécurités intérieures, la réalisation de la vision d’une armée de garnison restent au cœur de nos préoccupations et de nos actions quotidiennes. C’est le message de cette visite et de la cérémonie d’aujourd’hui. Bouar et la citadelle du camp Leclerc étaient un symbole pour le pays. Un symbole de l’État. »

Bouar est une pierre symbolique importante dans ce pays encore contrôlé majoritairement par les groupes armés. Et où les autorités tentent de reprendre petit à petit le contrôle.

À Bouar a été officiellement installé le Comité de mise en œuvre préfectorale de la région voulu par l’accord de paix. Avec la fin du désarmement dans la zone, il devrait permettre le lancement prochain des unités spéciales mixtes de sécurité.

 

0 commentaire

Soyez la première personne à vous exprimer !

Mon commentaire

Dans la même catégorie
Patron du Quai d’Orsay, Jean Yves Le Drian assume publiquement sa proximité avec le dictateur tchadien Idriss Déby qui règne sans partage depuis » ...la suite
Le riche homme d'affaires russe surnommé "le cuisinier de Poutine" - Evgueni Prigozhin - a les doigts dans les tartes. Dans les années 1990, il a » ...la suite
Selon un projet de rapport rédigé en 2017 et divulgué par The New Humanitarian, l’Organisation des Nations unies a bâclé son enquête sur des a » ...la suite
Avec un certain retard, la France a pris conscience de la montée en puissance de la diplomatie russe en Afrique La forte progression des échanges » ...la suite
République centrafricaine: le Représentant spécial explique au Conseil de sécurité la nécessité d’adopter « une posture robuste » pour prot » ...la suite
A quelques jours de l’expiration de l'exercice de la Minusca, Mankeur Ndiaye a demandé, le 25 octobre, devant le Conseil de sécurité, un mandat » ...la suite
Le président Faustin-Archange Touadera a demandé à son homologue Vladimir Poutine lors du sommet Russie-Afrique à Sotchi, de lui fournir davantage » ...la suite
L’ex-président centrafricain François Bozizé, évincé du pouvoir en 2013, par les rebelles de la Séléka, une coalition ethnique et religieuse » ...la suite
Plus d’un an avant des élections en Centrafrique, l’émissaire de l’ONU pour ce pays, le Sénégalais Mankeur Ndiaye, a mis en garde vendredi l » ...la suite
En organisant son premier sommet avec l'Afrique et en mettant en avant la coopération militaire et de défense, Moscou se pose en défenseur de la st » ...la suite