Notre mission, toujours vous informer
Accueil » Dossiers » France : Plusieurs sujets africains au menu du Conseil européen lundi à Bruxelles
France : Plusieurs sujets africains au menu du Conseil européen lundi à Bruxelles

 

Paris, France, 13 juillet (Infosplusgabon) – Le Conseil européen des Affaires étrangères prévu lundi à Bruxelles, abordera, à l’initiative de la France, plusieurs points africains, particulièrement le contexte en Centrafrique, la migration en Libye, ainsi que la situation au Soudan, en Ethiopie et au Sahel.

 

 En Centrafrique, les ministres européens des Affaires étrangères auront un échange de vues sur la situation et les défis auxquels fait face le pays, et la France plaidera en faveur du soutien à l’accord de paix conclu le 6 février, a indiqué le Quai d’Orsay vendredi.

 

Paris soutiendra également un appui renforcé de l’Union européenne aux forces de sécurité intérieure à travers un déploiement d’une mission de PSDC civile en Centrafrique, en complément de l’important travail effectué par la mission EUTM pour la formation des forces armées centrafricaines.

 

Concernant les migrations, le Conseil aura un échange sur la dimension externe des migrations, notamment à la lumière de la situation en Libye et en Méditerranée centrale et la France soulignera la nécessité d’un engagement fort de l’Union européenne pour améliorer le sort des migrants actuellement en Libye, en travaillant avec l’Organisation internationale pour la migration (OIM), le Haut-commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) et les organisations africaines, ainsi que par des engagements en matière de réinstallations sur le territoire européen.

 

« Au-delà de la crise libyenne, la France soulignera l’importance pour l’Union européenne de renforcer les capacités des pays d’origine et de transit en matière migratoire et de se doter d’instruments adaptés dans le cadre du prochain cadre financier pluriannuel », a souligné le Quai d’Orsay.

 

Les ministres européens des Affaires étrangères devraient également évoquer la situation au Soudan en vue d’accompagner la transition suite à l’accord politique annoncé le 4 juillet et en Éthiopie afin de réaffirmer le soutien de l’Union européenne au Premier ministre éthiopien dans ses réformes et ses efforts pour rassembler tous les Éthiopiens.

 

Les chefs de la diplomatie européenne discuteront également de la situation au Sahel afin de souligner l’importance de poursuivre l’engagement de l’Union européenne dans la région, a affirmé le ministère français des Affaires étrangères.

 

0 commentaire

Soyez la première personne à vous exprimer !

Mon commentaire

Dans la même catégorie
Selon le représentant spécial du Secrétaire général des Nations-Unies en Centrafrique, Mankeur Ndiaye, ce qu’il faut aujourd’hui pour lutter » ...la suite
La connexion avec des groupes armés peuls du Sahel se rapproche dangereusement de Bangui. Il n’ y a guère que les protagonistes de l’Accord » ...la suite
Lu pour vous MANKEUR NDIAYE, un ancien ministre des Affaires étrangères du Sénégal qui dirige la mission de maintien de la paix de l'ONU en R » ...la suite
En cinq ans, d'exaction en exaction, la milice d'auto défense peule a étendu son emprise sur le nord-ouest du pays. Deux militaires de l'armée c » ...la suite
La France célèbre les 80 ans de l'appel du 18 juin 1940. Pour beaucoup de Français, les premiers mois de la France libre sont associés à l'exil » ...la suite
La République de Centrafrique a réalisé « des progrès importants pour faire avancer les réformes politiques», a assuré le secrétaire généra » ...la suite
A la suite de la décision du Conseil d'Etat vendredi, le chercheur François Graner revient sur sa victoire pour obtenir l'accès aux archives sur le » ...la suite
Les garants et facilitateurs de l'accord de paix du 6 février 2019 entre l'Etat centrafricain et les rebelles ont fermement condamné mercredi les d » ...la suite
Ce mardi matin, en Centrafrique, c’est en toute discrétion qu’a été transféré depuis l’aéroport de Bangui une personnalité recherchée pa » ...la suite
Comment expliquer l’afflux soudain de nouveaux dossiers devant la Cour pénale spéciale (CPS) ? Le tribunal mixte – qui reste sans procès cinq a » ...la suite