Notre mission, toujours vous informer
Accueil » Dossiers » France : Plusieurs sujets africains au menu du Conseil européen lundi à Bruxelles
France : Plusieurs sujets africains au menu du Conseil européen lundi à Bruxelles

 

Paris, France, 13 juillet (Infosplusgabon) – Le Conseil européen des Affaires étrangères prévu lundi à Bruxelles, abordera, à l’initiative de la France, plusieurs points africains, particulièrement le contexte en Centrafrique, la migration en Libye, ainsi que la situation au Soudan, en Ethiopie et au Sahel.

 

 En Centrafrique, les ministres européens des Affaires étrangères auront un échange de vues sur la situation et les défis auxquels fait face le pays, et la France plaidera en faveur du soutien à l’accord de paix conclu le 6 février, a indiqué le Quai d’Orsay vendredi.

 

Paris soutiendra également un appui renforcé de l’Union européenne aux forces de sécurité intérieure à travers un déploiement d’une mission de PSDC civile en Centrafrique, en complément de l’important travail effectué par la mission EUTM pour la formation des forces armées centrafricaines.

 

Concernant les migrations, le Conseil aura un échange sur la dimension externe des migrations, notamment à la lumière de la situation en Libye et en Méditerranée centrale et la France soulignera la nécessité d’un engagement fort de l’Union européenne pour améliorer le sort des migrants actuellement en Libye, en travaillant avec l’Organisation internationale pour la migration (OIM), le Haut-commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) et les organisations africaines, ainsi que par des engagements en matière de réinstallations sur le territoire européen.

 

« Au-delà de la crise libyenne, la France soulignera l’importance pour l’Union européenne de renforcer les capacités des pays d’origine et de transit en matière migratoire et de se doter d’instruments adaptés dans le cadre du prochain cadre financier pluriannuel », a souligné le Quai d’Orsay.

 

Les ministres européens des Affaires étrangères devraient également évoquer la situation au Soudan en vue d’accompagner la transition suite à l’accord politique annoncé le 4 juillet et en Éthiopie afin de réaffirmer le soutien de l’Union européenne au Premier ministre éthiopien dans ses réformes et ses efforts pour rassembler tous les Éthiopiens.

 

Les chefs de la diplomatie européenne discuteront également de la situation au Sahel afin de souligner l’importance de poursuivre l’engagement de l’Union européenne dans la région, a affirmé le ministère français des Affaires étrangères.

 

0 commentaire

Soyez la première personne à vous exprimer !

Mon commentaire

Dans la même catégorie
Prudence avec la Russie La volonté de rapprochement avec la Russie annoncée par le président français à l’été doit encore se concrétiser. » ...la suite
La Centrafrique a besoin de 401 millions $ pour répondre à ses besoins humanitaires en 2020. C’est ce qu’a indiqué le Bureau des Nations unies » ...la suite
Le ministre de la défense a décidé de relever de ses fonctions le commandant du Bataillon camerounais de la Minusca. Joseph Beti Assomo explique » ...la suite
Le procès des crimes commis à Bangassou en 2017 s'est ouvert ce 15 janvier à Bangui, en Centrafrique. Kévin Béré Béré, l'un des commandants de » ...la suite
Deux chefs de milice et 29 de leurs hommes sont jugés pour leur responsabilité dans le massacre en 2017 de nombreux civils et le meurtre de 10 casqu » ...la suite
Le gouvernement centrafricain a vivement condamné ce mardi les récentes violations de l'accord de paix du février 2019 par le groupe armé l'Union » ...la suite
En Centrafrique, l'ancien président Michel Djotodia qui s’est présenté comme « un homme de paix », a quitté Bangui lundi 13 janvier après un » ...la suite
Le comité d'enquête russe le confirme : un vol à main armée est à l'origine de l'assassinat de trois journalistes russes en République centrafri » ...la suite
Conditions posées par l'ex-président François Bozizé pour rencontrer le Président Faustin Archange Touadera (Voir Communiqué de la Présidenc » ...la suite
Trois cent quarante militaires formés par des instructeurs russes sont désormais autorisés à rejoindre les rangs des Forces armées centrafricaine » ...la suite