Notre mission, toujours vous informer
Accueil » Afrique Centrale & la CEMAC » BEAC: le gouverneur dénonce l'importation illégale de devises étrangères
BEAC: le gouverneur dénonce l'importation illégale de devises étrangères

 

http://www.adiac-congo.com Mercredi 24 Juillet 2019 - 12:09

 

Importations illégales des euros et dollars, ouvertures frauduleuses des comptes en devises, fonctionnement à découvert chez les correspondants. Telles sont les manœuvres des banques de la région dénoncées par la BEAC.

Les pays de la Cémac connaissent une crise des devises qui a obligé la Banque centrale à tirer la sonnette d'alarme sur le rôle suspect des institutions bancaires. C'était au cours d'une réunion à Douala, la capitale économique du Cameroun. Le gouverneur de la Banque des États de l’Afrique centrale, Abbas Mahamat Tolli, est sorti de sa réserve, et a révélé qu’entre avril et mai 2019, les banques de la zone Cémac (Cameroun, Centrafrique, Congo, Gabon, Guinée équatoriale et Tchad) ont importé pour plus de quatre-vingts milliards de FCFA des devises, sans son autorisation préalable.

La BEAC indique que les nouveaux outils informatiques lui ont permis de "détecter plusieurs cas de violation qui ont entraîné des sanctions à l’endroit des banques en infraction ". Il s'agit d'une vaste activité d’importations illégales de devises.

Aussi accuse-t-elle ces banques d'avoir exécuté des ordres de la clientèle, sans justificatifs nécessaires pour les couvertures. Du coup, elles se sont retrouvées débitrices chez leurs correspondants, notamment pour les opérations de monétique et de transferts rapides.

Ainsi, quatre-vingts 80 milliards de devises, l'équivalent de 92,3 milliards FCFA, ont été importées illégalement par les banques de la région. La BEAC a découvert une ouverture frauduleuse de deux mille cent quatre-vingt-huit comptes en devises au profit des résidents de l’espace communautaire (État, personnes physiques, personnes morales) entre 2000 et février 2019, violant la réglementation en vigueur. 

" Un contrôle permanent des services de la Beac permettra désormais d’éviter ce type de comportement et de sanctionner tous les contrevenants ", indique la Banque centrale.

Dans le détail, on sait désormais que le Cameroun a permis l’ouverture de 244 comptes en devises (d"un montant record de 53,6 milliards FCFA), le Congo (202 comptes-27,23 milliards FCFA), le Gabon (239 comptes- 9,9 milliards FCFA), le Tchad (1 413 comptes d'un montant de 886 millions FCFA), la Guinée équatoriale (59 comptes - 439 millions FCFA; et la Centrafrique (31 comptes d"un montant de 146 millions FCFA).

 

Noël Ndong

 

0 commentaire

Soyez la première personne à vous exprimer !

Mon commentaire

Dans la même catégorie
Pressés par la Beac, les Etats de la Cemac ont finalement cédés en transmettant près de 140 copies de conventions signées avec les opérateurs p » ...la suite
Le Cameroun prend déjà en charge plus de 500 000 réfugiés centrafricains, et voit cette population en détresse grossir de jour en jour. L’ONU q » ...la suite
C’est la résolution prise jeudi dernier au terme de la rencontre entre le ministre des Transports, celui du Commerce et les syndicats des transport » ...la suite
Les représentants de plusieurs pays africains de la région des Grands Lacs, réunis vendredi à Luanda en un mini-sommet sur la situation en Centraf » ...la suite
Idriss Deby réaffirme son "attachement au respect de la souveraineté et de l'intégrité territoriale" de la Centrafrique. Le chef de l'État tch » ...la suite
Un mois après l’audience accordée par Ali Bongo au ministre centrafricain des Affaires étrangères, Sylvie Baipo Temon, émissaire de son homolog » ...la suite
Les onze pays de la Communauté économique des États d'Afrique centrale (CEEAC), réunis vendredi en sommet au Gabon, ont appelé à la fin "des cri » ...la suite
La RCA est un vaste pays enclavé se situant au cœur de l’Afrique Centrale. La position d’enclavement de la RCA constitue une contrainte majeure, » ...la suite
En Afrique Centrale, la question des infrastructures concernant les services de base (eau, énergie, télécommunications et transports) est au centre » ...la suite
Premier scrutin depuis la promulgation de la nouvelle Constitution et l’instauration du « régime présidentiel intégral », l’élection à la m » ...la suite