Notre mission, toujours vous informer
Accueil » Dossiers » RCA : Le mouvement 3R change de ton face au désarmement
RCA : Le mouvement 3R change de ton face au désarmement

 

https://www.radiondekeluka.org/ jeudi 25 juillet 2019 17:57

 

La phase opérationnelle du DDRR lancée le 17 décembre 2018 par le chef de l'Etat Faustin Archange Touadera à Paoua, connait un revirement avec la prise de position de Abass Sidiki, leader des 3R. Il conditionne sa pleine participation au processus à la réponse à ses revendications déposées sur la table du gouvernement. lors d'une réunion l.

Abass Sidiki a ouvertement fait savoir le 19 juillet 2019 lors d'une réunion à Koui qu'il n'avait pas l'intention de désarmer ses éléments. Le chef de guerre camerounais est très remonté et justifie son indignation par le déficit de communication entre lui et le premier ministre Firmin Ngrébada qui tarde selon lui, à donner des réponses favorables à ses revendications.

" Je n'ai jamais communiqué avec le premier ministre, cela, depuis la rencontre d'Addis Abeba. Selon l'entente de Khartoum, tout ce qu'on doit faire, on doit le faire ensemble et maintenant pour nous consulter, on ne le fait pas. Même pour nous appeler, les autorités ne le font pas" a déploré le chef de guerre.

A cette revendication s'ajoute la frustration née de sa nomination. Abass Sidiki dit n'avoir rien compris de la fonction de conseiller qu'il occupe à la primature. Il souhaite être le responsable n°1 des Unités Spéciales Mixtes de Sécurité de la zone du Nord-ouest. "Le conseiller en principe est celui là qui devrait être à la tête et la fondation de l'unité mixte, mais lui-même est banni. Et après, il va rester comme ça. Il appelle le premier ministre qui ne prend pas son téléphone et qui n'envoie pas quelqu'un le rencontrer" a-t-il lâché.  

Après plusieurs heures d'échanges parfois tendus en présence de la Minusca, du ministre du DDRR Maxime Mokom et de celui de la sécurité publique Henri Wanzé Linguissara, Abass Sidiki accepte de désarmer le 29 juillet 2019, seulement 16 éléments de son mouvement basés à Besson dans la Nana Mambéré. "L'homme n'est visiblement pas prêt au désarmement, au regard de son arsenal de combat" a fait savoir une source proche.

2 commentaires

S
Ceux qui vous ont conduit sur ce chemin, se sont moqués de vous et vous ont laissé sur le bord de la route, parce qu'ils n'ont rien à foutre de vous. Et qu'en 10 mois de gouvernance tordue avec DJOTODIA, on vous a viré, à cause de vos incompétences.

Vous êtes un exemple parmi tant d'autres des Séé, à cause de vos incompétences.

Vous êtes un exemple parmi tant d'autres des Séléka, qui peut-être n'ont pas compris grand chose à ce qui s'était passé au Khartoum.
Mais pourquoi aller chercher à prendre les armes ? Pour seulement devenir rebelles parce que c'est à la mode, comme 1 défilé de mode ?

TOUT CE QUI S'EST PASSE EN R.C.A, S'ETAIT 1 ECHEC :
Parce qu'en Centrafrique, nous sommes sur une terre des Bantu Ubuntu et cela à tout son sens.
Tout le sang centrafricain des Bantu Ubuntu versé à cause de la folie des hommes, va revenir comme 1 tourni.

Comment voulez-vous gouverner ou gérer une entreprise, si vous même ne comprenez à rien de ce qui s'était dit au Khartoum ?

Qu'est ce que cela devrait être si vos sponsors collaboraient avec vous, vous allez comprendre que du vide, ils vont vous miroiter avec des paroles mielleuses pour vous faire croire que vous êtes important, pendant ce temps ils vont vous bouffer jusqu'au moment vous volez regarder sur vous, il ne vous reste que vos os sans chair, car vos sponsors n'ont rien à foutre de vous.

Que les devises financières issues des commerces sur le marché en Centrafrique, qui sortaient de la R.C.A pour alimenter vos pays d'origine sont taries, du coup c'est aussi 1 manque à gagner pour vos pays d'origine qui pensaient que la R.C.A est l'Eldorado où il y a du lait et du miel. Maintenant il reste à nos services financiers centrafricains au niveau des douanes et finances de faire le ménage et des contrôles pour que les fuites des capitaux ne s'évaporent pas dans la nature, car c'est aussi 1 manque à gagner pour l'Etat Centrafricain (car les balles d'argent dans les pneus ou mélangés avec d'autres marchandises prennent la route vers l'extérieur au Nord, au Nord-Est et à l'Ouest.

Le DDRR doit se faire, c'est une issue sans casse, contre le désarmement et retour à la vie civile. Jamais une arme a fait pousser les légumes.

Il y a eu des assassinats et des exactions avec vos groupes qui font qu'à leurs têtes, donc une enquête est en cours. Donc en tant que Chef de vos hommes armés, vous devriez leur imposer la discipline qui est de votre Responsabilité, mais visiblement cela n'a pas été fait.
Et selon vos dire dans ce journal vous aspirez à être Chef ou responsable N°1 : " A cette revendication s'ajoute la frustration née de sa nomination. Abass Sidiki dit n'avoir rien compris de la fonction de conseiller qu'il occupe à la primature. Il souhaite être le responsable n°1 des Unités Spéciales Mixtes de Sécurité de la zone du Nord-ouest."

Si le minimum de discipline en tant que Chef de 3R n'est pas exécuté par vos hommes pour vous écouter, comment voulez-vous devenir responsable N°1 des unités spéciales mixtes ? Il y a à ce niveau 1 problème de commandement élémentaire pour cadrer vos hommes déjà au niveau des 3R, avant d'aller à un niveau mixte, où certains sont déjà assujettis à exécuter les ordres qu'on leur donne en tant que militaire formé selon les règles de l'art de l'armée et ceux qui ne comprennent pas encore, pourquoi il faut obéir aux ordres (il y a encore du boulot pour le formatage).

Ce qui est sûr les plans de vos sponsors ont échoué, et ils le savent et se taisent, car mal à l'aise, mais le centrafricain Bantu Ubuntu le sait. Plus rien ne sera caché.
» lire la suite
N
SI SIDIKI A MAINTENANT FAIT SAVOIR OUVERTEMENT QU'IL NE VA PAS DESARMER SON GROUPE, C'EST LA FAUTE AU GOUVERNEMENT QUI A VOULU ÊTRE DOCILE AVEC LUI APRES LES MASSACRES PERPETRES PAR LES ELEMENTS 3R DE SON GROUPE ARME. POUR SE DECULPABILISER DES MASSACRES ET GAGNER DU TEMPS, SIDIKI ABASS A AMADOUE LES CENTRAFRICAINS ENOUR SE DECULPABILISER DES MASSACRES ET GAGNER DU TEMPS, SIDIKI ABASS A AMADOUE LES CENTRAFRICAINS EN GENERAL ET LE GOUVERNEMENT EN PARTICULIER EN FAISANT CROIRE QU'IL N'EST RIEN DANS CES MASSACRES ET QU'IL METTRA TOUT EN OEUVRE POUR AIDER LE GOUVERNEMENT A RETROUVER LES AUTEURS CRIMINELS "EGARES" DE SON GROUPE, EN MÊME TEMPS, IL PROMETTAIT DE DESARMER. VOILA QUE SA STRATEGIE DE GAIN DE TEMPS A MARCHE. UNE ACCALMIE DE CET AFFAIRE LUI DONNE AUJOURD'HUI LA POSSIBILITE DE REBONDIR AVEC SON BÂTON DE CHEF POUR S'IMPOSER DE NOUVEAU EN FAISANT SAVOIR OUVERTEMENT A TOUT LE MONDE QU'IL NE DESARMERA PAS SON GROUPE CRIMINEL 3R. OR SI LE GOUVERNEMENT L'AVAIT ARRÊTE AU LENDEMAIN DES MASSACRES POUR SON STATUT DE CHEF DE GROUPE TERRORISTE CRIMINEL, ON N'EN SERAIT PAS ARRIVE AUJOURD'HUI AU DURCISSEMENT DE SA POSITION. IL SE DRESSE EN IMBATTABLE GUERRIER. LA FAIBLESSE MILITAIRE DU GOUVERNEMENT ET LE LAXISME PERMANENT DES AUTORITES FACE AUX GROUPES ARMES PERMETTENT A CEUX-CI DE SEMER LE DESORDRE ET LE CHAOS DANS LE PAYS. » lire la suite

Mon commentaire

Dans la même catégorie
Selon le représentant spécial du Secrétaire général des Nations-Unies en Centrafrique, Mankeur Ndiaye, ce qu’il faut aujourd’hui pour lutter » ...la suite
La connexion avec des groupes armés peuls du Sahel se rapproche dangereusement de Bangui. Il n’ y a guère que les protagonistes de l’Accord » ...la suite
Lu pour vous MANKEUR NDIAYE, un ancien ministre des Affaires étrangères du Sénégal qui dirige la mission de maintien de la paix de l'ONU en R » ...la suite
En cinq ans, d'exaction en exaction, la milice d'auto défense peule a étendu son emprise sur le nord-ouest du pays. Deux militaires de l'armée c » ...la suite
La France célèbre les 80 ans de l'appel du 18 juin 1940. Pour beaucoup de Français, les premiers mois de la France libre sont associés à l'exil » ...la suite
La République de Centrafrique a réalisé « des progrès importants pour faire avancer les réformes politiques», a assuré le secrétaire généra » ...la suite
A la suite de la décision du Conseil d'Etat vendredi, le chercheur François Graner revient sur sa victoire pour obtenir l'accès aux archives sur le » ...la suite
Les garants et facilitateurs de l'accord de paix du 6 février 2019 entre l'Etat centrafricain et les rebelles ont fermement condamné mercredi les d » ...la suite
Ce mardi matin, en Centrafrique, c’est en toute discrétion qu’a été transféré depuis l’aéroport de Bangui une personnalité recherchée pa » ...la suite
Comment expliquer l’afflux soudain de nouveaux dossiers devant la Cour pénale spéciale (CPS) ? Le tribunal mixte – qui reste sans procès cinq a » ...la suite