Notre mission, toujours vous informer
Accueil » Dossiers » Centrafrique : le procès des auteurs des massacres de Bocaranga et de Paoua confié à la CPS
Centrafrique : le procès des auteurs des massacres de Bocaranga et de Paoua confié à la CPS

 

French.china.org.cn | Mis à jour le 31-07-2019

 

Le procès des trois présumés auteurs des massacres dans les villages situées dans le nord-ouest de la République centrafricaine (RCA) est confié à la Cour pénale spéciale (CPS), a annoncé lundi soir Eric Didier Tambo, le procureur général près de la cour d'appel de Bangui, la capitale centrafricaine.

Tambo a signifié que les faits reprochés aux auteurs des massacres, que ce soit ceux qui ont été livrés où ceux qui sont encore en fuite, sont graves et constitutifs des crimes de guerre.

D'après le procureur, une enquête avait été ouverte par le parquet de la Bouar (nord-ouest), ayant permis à des magistrats et une équipe de la police de la mission onusienne en Centrafrique MINUSCA de se rendre sur le terrain et constater les faits, qui aujourd'hui, relèveraient de la compétence de la CPS.

Pour rappel, le 21 mai dernier, des éléments du groupe armé 3R (Retour, réclamation, réconciliation) ont investi trois villages dans les villes centrafricaines de Bocaranga et de Paoua (nord-ouest) et ont tué 46 personnes. Sous la pression du gouvernement et de la MINUSCA, le groupe armé a livré trois présumés auteurs, signalant par ailleurs que bien d'autres sont en cavale.

Les autres présumés auteurs, coauteurs et complices qui sont en fuite seront poursuivis jusque dans leur dernier retranchement, se fondant sur les accords de coopérations judiciaires dans la Communauté économique et monétaire de l'Afrique centrale (CEMAC) et les pays de la région des Grands lacs, a souligné M. Tambo.

La CPS est une juridiction spéciale et hybride composée à la fois de magistrats internationaux et nationaux mise en place en 2015 pour juger les crimes contre l'humanité et les crimes de guerre commis en République centrafricaine à compter de janvier 2003. F

 

Source: Agence de presse Xinhua

0 commentaire

Soyez la première personne à vous exprimer !

Mon commentaire

Dans la même catégorie
Prudence avec la Russie La volonté de rapprochement avec la Russie annoncée par le président français à l’été doit encore se concrétiser. » ...la suite
La Centrafrique a besoin de 401 millions $ pour répondre à ses besoins humanitaires en 2020. C’est ce qu’a indiqué le Bureau des Nations unies » ...la suite
Le ministre de la défense a décidé de relever de ses fonctions le commandant du Bataillon camerounais de la Minusca. Joseph Beti Assomo explique » ...la suite
Le procès des crimes commis à Bangassou en 2017 s'est ouvert ce 15 janvier à Bangui, en Centrafrique. Kévin Béré Béré, l'un des commandants de » ...la suite
Deux chefs de milice et 29 de leurs hommes sont jugés pour leur responsabilité dans le massacre en 2017 de nombreux civils et le meurtre de 10 casqu » ...la suite
Le gouvernement centrafricain a vivement condamné ce mardi les récentes violations de l'accord de paix du février 2019 par le groupe armé l'Union » ...la suite
En Centrafrique, l'ancien président Michel Djotodia qui s’est présenté comme « un homme de paix », a quitté Bangui lundi 13 janvier après un » ...la suite
Le comité d'enquête russe le confirme : un vol à main armée est à l'origine de l'assassinat de trois journalistes russes en République centrafri » ...la suite
Conditions posées par l'ex-président François Bozizé pour rencontrer le Président Faustin Archange Touadera (Voir Communiqué de la Présidenc » ...la suite
Trois cent quarante militaires formés par des instructeurs russes sont désormais autorisés à rejoindre les rangs des Forces armées centrafricaine » ...la suite