Notre mission, toujours vous informer
Accueil » Annonces & Divers » Un habitant de Châteaubourg impliqué dans l’élection présidentielle en Centrafrique
Un habitant de Châteaubourg impliqué dans l’élection présidentielle en Centrafrique

 

Lu pour vous

 

https://actu.fr  Publié le 6 Août 19 à 10:25

 

Un habitant de Châteaubourg a reçu l’un des candidats à l’élection présidentielle en Centrafrique. Il le soutient en étant son coordinateur de la diaspora en Europe.

 

Antoine Maïdou et son épouse habitent Châteaubourg depuis 2003. Originaire de Centrafrique, Antoine a fait ses études supérieures à Rennes 2 et réside en France depuis 30 ans.

Avec sa femme, française, il aime retourner régulièrement au pays où il conserve de la famille et des amis. Tous les deux se désolent d’y voir la misère, l’insécurité et la corruption.

 

« Face à cette situation, je n’ai plus envie de rester dans le confort et la routine de mon quotidien », confie Antoine. La démarche entreprise par un homme politique l’a convaincu d’adhérer à une forme de militantisme citoyen doublé d’une veille démocratique dans le parti du MKMKS.

Ces initiales en langue Sango peuvent se traduire par « Ton pays avant tout ». Son leader Jean-Serge Bokassa était de passage chez les Maïdou, samedi 20 juillet.

Bokassa, un nom célèbre

Jean-Serge Bokassa s’est engagé en politique en 2003. D’abord élu député, il s’est présenté une première fois à l’élection présidentielle en 2015 en tant que candidat indépendant.

Il a recueilli 6,5 % des voix. Il est l’un des nombreux fils de Jean-Bedel Bokassa souverain déchu et connu en France pour avoir remercié Giscard d’Estaing avec des diamants.

L’héritage de l’empereur condamné est-il lourd à porter pour jean-Serge Bokassa ?

Je n’avais que cinq ans à l’époque du couronnement. Le fait que mon père soit rentré en Centrafrique pour être jugé, et condamné pour quatre chefs d’accusation, a été interprété comme un signe de courage par de nombreux compatriotes. Depuis son renversement, le développement du pays n’a pas suivi.

Le futur candidat mise sur un renouvellement de la classe politique. L’engagement citoyen emprunt de dignité doit permettre de reconstruire l’unité nationale.

À son niveau, Antoine Maïdou portera ce message auprès des Centrafricains vivant en France. Avec l’espoir d’être ministre un jour ? « Non, je n’ai que l’ambition d’aider un pays que j’aime ».

0 commentaire

Soyez la première personne à vous exprimer !

Mon commentaire

Dans la même catégorie
La résistance aux médicaments contre le paludisme va-t-elle s'étendre à l'Afrique ? C'est la question que posent des scientifiques africains, regr » ...la suite
Pendant l'été, certaines églises françaises reçoivent le renfort de prêtres étrangers pour pouvoir animer les messes quotidiennes. Le diocèse » ...la suite
La Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation en République centrafricaine (MINUSCA) se réjouit de la tenue d’ » ...la suite
Après une période trêve, les CNS ont mis la barre haute. Ils ont déguerpi mardi 20 août 2019, les commerçants qui occupent la voie publique au m » ...la suite
La population de ces mammifères a diminué de quelque 40% entre 1985 et 2015. Beaucoup craignent une "extinction silencieuse" des girafes en Afri » ...la suite
Fils de l’ex-empereur de Centrafrique, Jean-Serge Bokassa est revenu au château de Villemorant à Neung-sur-Beuvron pour la première fois. C’ » ...la suite
Le premier congrès du Réseau des Femmes Elues Locales d’Afrique de Centrafrique (REFELA) a ouvert ses travaux mercredi 14 août 2019 à Bangui. Du » ...la suite
C’est désormais chose faite ! La deuxième phase de livraison d’armes promises par la Fédération de Russie à la République Centrafricaine est » ...la suite
Les 183 parties à la Convention sur le commerce international des espèces de faune et de flore sauvages menacées d'extinction (CITES) se préparent » ...la suite
Après de houleux débats, le code électoral, rejeté une première fois par la Cour constitutionnelle et renvoyé pour modification devant le Parlem » ...la suite