Notre mission, toujours vous informer
Accueil » Politique » Nouvelles nationales sur Xinhua et RNL
Nouvelles nationales sur Xinhua et RNL

Centrafrique : le parti de l'ex-président Bozizé se range du côté de l'opposition

 

French.china.org.cn | Mis à jour le 13-08-2019

 

Le parti politique Kwa Na Kwa (KNK) de l'ex-président centrafricain François Bozizé a décidé de se ranger désormais du côté de l'opposition, a déclaré lundi le secrétaire général du parti, Bertin Béa, lors du dernier congrès du KNK.

Après un réquisitoire de la gouvernance de l'actuel président centrafricain Faustin-Archange Touadéra, M. Béa a annoncé le divorce du KNK de la majorité présidentielle pour le prochain cycle électoral 2020-2021.

Ouvert à Bangui ce lundi, les travaux du congrès du KNK devront se poursuivre les autres jours dans la ville centrafricaine de Bossangoa (nord-ouest), également considéré comme le fief du parti. C'est aussi dans cette localité que les grandes recommandations seront déterminées.

En juillet, le KNK avait annoncé le prochain retour de M. Bozizé pour se porter candidat à la prochaine présidentielle dont le premier tour se tiendra fin 2020.

Chassé du pouvoir en mars 2013, M. Bozizé vit actuellement en exil en Ouganda. Le mandat d'arrêt du parquet de la République centrafricaine l'accusant de crimes contre l'humanité et d'incitation au génocide est toujours pendant. F

 

Source: Agence de presse Xinhua

 

Le divorce politique consommé entre le président Touadera et son ancien parti le KNK

 

https://www.radiondekeluka.org  lundi 12 août 2019 05:58

 

Convoqué en session à Bangui et Bossangoa ce 12 août, le KNK est dans la posture de l'opposition démocratique au régime de Faustin Archange Touadera. La décision sera sans doute actée lors de ces assises selon le député de Boali. Le secrétaire général du KNK Bertin Béa a aussi indiqué à Radio Ndeke Luka l'investiture de François Bozizé, ancien chef d'Etat et président fondateur de cette formation politique comme cheval de batail politique lors des élections groupées de 2020. Dans cette interview, il dit ne pas être surpris du rapport accablant du ministère de l'Administration du territoire mettant en cause la gestion du président de la délégation spéciale de la ville de Bangui.

 

 

Centrafrique : quatre morts dans un conflit intercommunautaire dans le sud-ouest

 

BANGUI, 11 août (Xinhua) -- Deux agriculteurs et deux bergers peulhs ont trouvé la mort dans un conflit intercommunautaire vendredi à plus de 180 km de la ville centrafricaine de M'Baïki (sud-ouest), totalement en zone forestière, a appris Xinhua dimanche de source locale.

L'origine du conflit reste inconnue pour l'instant. D'après cette source, redoutant des renforts et des représailles de la part des bergers, soupçonnés de posséder des armes à feu, les habitants du village concerné se sont volatilisés dans la nature, soit ils se sont rendus dans les villages voisins ou encore ils ont trouvé refuge dans la forêt.

Ce contexte d'insécurité a suscité la mobilisation des autorités locales, surtout celles de la municipalité, qui ont lancé des pourparlers afin de calmer les tensions. Malgré cette intervention, les villageois qui ont décampé hésitent encore pour retourner chez eux, laissant le village quasiment désertique.

Avec la crise politico-militaire qui a secoué la Centrafrique, de nombreux bergers ont fui vers le Cameroun voisin. Seulement, en leur absence, leurs maisons sont occupées par personnes des autres confessions religieuses. A leur retour, la question de la rétrocession des maisons et des pâturages est toujours à la base de nouveaux conflits.

 

3 commentaires

S
La R.C.A doit avancer, y en assez et marre de prendre le peuple centrafricain comme 1 paillasson sur lequel les assoiffés du pouvoir viennent pour leur ventre et leurs poches.

Bizarrerie, quand on est au pouvoir on ne voit pas son dos, mais quand on est en dehors on se sent pousser des ailes d'une réalpouvoir on ne voit pas son dos, mais quand on est en dehors on se sent pousser des ailes d'une réalisation illusoires :
mais c'est dans le pendant où la main est dans le pétrissage qu'il faut prendre des bonnes décisions à valeur ajoutée pour faire les choses belles et réalisables , que de faire du surplace ?

Les "re-come back" non, les conséquences du passé n'ont pas encore été analysées, pour ne pas faire le même schéma.
Les centrafricains Bantu Ubuntu ont assez payé au prix de leurs sangs gratuitement l'inconscience de certains de nos dirigeants centrafricains et de ces étrangers qui ne sont pas Bantu Ubuntu, qui ont 1 seul but foutre la merde en R.C.A pour voler piller les richesses (qui parmi les centrafricains n'a pas pensé ainsi, non ça suffit, merde, ça suffit).

Combien de président centrafricain qui ont mis sur les rails, l'initiation indicatoire de la direction à prendre par les 5 verbes du MESAN de Barthélemy BOGANDA ? Maintenant à vous de compter ces présidents et de dire où sont les réalisations faites en R.C.A.
» lire la suite
M
Intéressant
S
Pour certains de ces centrafricains qui pensent faire du fric sur le dos et la pauvreté actuelle que vivent les centrafricains.

Pour ceux qui veulent vendre la R.C.A pour l'argent facile.

Pour ceux à qui les sponsors ont promis la lune et le soleil et qui les ont laissé pour rien du toPour ceux à qui les sponsors ont promis la lune et le soleil et qui les ont laissé pour rien du tout au bord de la route et errent en Centrafrique avec des armes (qui sont des illégaux, tombés dans les paroles mielleuses de leurs sponsors), pour combattre qui ?

Pour ces escrocs qui pensent qu'il faut écraser le centrafricain, pour pouvoir exister.

Pour ces centrafricains Bantu Ubuntu qui veulent s'en sortir par le travail de leurs mains.

Brefffff….pour tout ce monde ci-dessus, prenez 1 laps de temps pour lire sur ce site, cela va ouvrir les pensées, afin de prendre 1 peu d'hauteur et tendre vers le haut :

https://www.geopolitica.ru/fr/article/kemi-seba-pour-une-afrique-puissante-et-souveraine
» lire la suite

Mon commentaire

Dans la même catégorie
Depuis la signature de l’accord de paix de khartoum qui a permis le retour progressif de la paix, le président Touadéra ne cesse de se déplacer d » ...la suite
La RCA fête, ce 13 août, le 59e anniversaire de son indépendance. Alors que le pays vit une crise militaro-politique depuis plusieurs années, le c » ...la suite
Le parti Kwa Na Kwa de l’ancien Président centrafricain, François Bozizé a quitté la majorité présidentielle pour rallier l’opposition démo » ...la suite
Les assises du Conseil national du parti du Kwa Na Kwa (KNK), la formation de l'ancien président François Bozizé, s’ouvrent ce 12 août à Bangui » ...la suite
Le Premier ministre centrafricain Firmin Ngrébada a félicité mercredi les groupes armés qui respectent leurs engagements prescrits dans l'accord d » ...la suite
Les élections présidentielle et législatives auront lieu fin décembre 2020 en Centrafrique, pays d'Afrique centrale miné par la guerre depuis 201 » ...la suite
Depuis l’indépendance, tous les présidents centrafricains ont été congédiés sans ménagement (1). Le président Touadera échappera-t-il à ce » ...la suite
Dans un entretien accordé à France 24, le président de la République centrafricaine, Faustin-Archange Touadéra, se dit confiant dans l'applicatio » ...la suite
Le président de la République, Faustin Archange Touadera a lancé, jeudi à Bangui, la consultation populaire nationale, un mécanisme de suivi et » ...la suite
Le secrétaire général du KNK Bertin Béa a dans un conférence de presse accusé le régime de Faustin Archange Touadera de mettre en branle la mac » ...la suite