Notre mission, toujours vous informer
Accueil » Annonces & Divers » La conférence de la CITES s'apprête à renforcer les règles du commerce des espèces sauvages
La conférence de la CITES s'apprête à renforcer les règles du commerce des espèces sauvages

 

French.china.org.cn | Mis à jour le 14-08-2019

 

Les 183 parties à la Convention sur le commerce international des espèces de faune et de flore sauvages menacées d'extinction (CITES) se préparent à adopter des décisions et résolutions qui élargiront et renforceront le régime mondial du commerce des espèces sauvages, à l'occasion de la conférence triennale mondiale de la CITES qui se tiendra du 17 au 28 août à Genève.

Au total, 56 nouvelles propositions ont été soumises par les gouvernements, visant à modifier le degré de protection accordé par la CITES aux animaux et aux plantes sauvages qui font l'objet de commerce international, a indiqué la CITES dans un communiqué.

Parmi les propositions, beaucoup veulent instaurer l'obligation d'obtenir des permis de commerce, dans le cadre d'une inscription à l'Annexe II de la CITES, pour que le commerce d'espèces exposées à des risques reste durable. D'autres recommandent l'interdiction de toutes les transactions commerciales de spécimens d'espèces menacées d'extinction en les inscrivant à l'Annexe I. D'autres encore apportent des preuves qu'une population s'est stabilisée ou a augmenté et peut être transférée en toute sécurité de l'Annexe I à l'Annexe II.

Les nouvelles règles sur le commerce des espèces sauvages qui seront examinées à la conférence de la CITES concernent une grande diversité de mammifères, d'oiseaux, de reptiles, d'amphibiens, d'arbres et autres plantes, a précisé le communiqué.

"La CITES fixe les règles du commerce international des espèces de faune et de flore sauvages. C'est un instrument puissant, en mesure d'assurer la pérennité et de réagir à la perte rapide de biodiversité - ce que l'on appelle souvent la sixième crise de l'extinction - en prévenant et inversant la tendance au déclin des populations d'espèces sauvages", a déclaré Ivonne Higuero, secrétaire générale de la CITES.

"Il est vital de disposer de règles claires et applicables, fondées sur une science rigoureuse et des politiques efficaces pour protéger nos trésors naturels et atteindre les Objectifs de développement durable à l'horizon 2030, adoptés par les gouvernements de la planète", a souligné Mme Higuero.

En mai dernier, le Rapport d'évaluation mondiale sur la biodiversité et les services écosystémiques a confirmé qu'à travers le monde, les espèces et les écosystèmes disparaissent rapidement. La surexploitation directe des organismes vivants (chasse, pêche et exploitation forestière non durables ou illégales, notamment) est l'un des principaux facteurs directs du déclin des espèces. F

Source: Agence de presse Xinhua

0 commentaire

Soyez la première personne à vous exprimer !

Mon commentaire

Dans la même catégorie
La ville russe de Sotchi va accueillir du 22 au 24 octobre prochain le tout premier sommet Russie-Afrique, une rencontre, certes placée sous le signe » ...la suite
Suite à une campagne visant à exploiter le contentieux commercial qui oppose TELECEL CENTRAFRIQUE à PCCW GLOBAL LIMITED pour ternir l'image de marq » ...la suite
Après presque trois décennies en retrait, Moscou veut revenir en Afrique. Pour marteler cette ambition face à l'Occident mais aussi la Chine, Vladi » ...la suite
Dans le cadre des efforts pour la normalisation de la situation sécuritaire à Birao, préfecture de la Vakaga (nord-est de la RCA) et conformément » ...la suite
e président Rwandais, Paul Kagame, effectuera une visite officielle à Bangui, capitale de la République Centrafricaine, le mardi 15 octobre 2019. V » ...la suite
Le Sénégal a fini de rendre hommage à ses trois soldats (le Capitaine Gorgui Foune, l’Adjudant-chef Ndiaw Coulibaly et le Sergent-chef Mady Coly) » ...la suite
La Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation en République centrafricaine (MINUSCA) a annoncé mercredi, au cour » ...la suite
Au Sénégal, y a-t-il un secteur de la vie nationale qui soit inamovible au point de ne jamais faire l’objet d’introspection en cas de pépin ? E » ...la suite
La Centrafrique est devenue ce pays étrange où la frontière est ténue entre les groupes armés, la vie universitaire et l’engagemetn humanitaire » ...la suite
Le Comité exécutif de suivi de l'Accord politique pour la paix et la réconciliation en République centrafricaine du 6 février (APPR-RCA), a exp » ...la suite