Notre mission, toujours vous informer
Accueil » Société » Nouvelles nationales sur RNL
Nouvelles nationales sur RNL

RCA : la situation humanitaire reste et demeure complexe

 

https://www.radiondekeluka.org lundi 19 août 2019 13:27

 

La Coordination des Affaires Humanitaires de l'ONU s'est inquiétée ce 19 août 2019 de la situation humanitaire en RCA. Si le thème retenu pour la célébration de la journée mondiale de l'aide humanitaire s'intitule : « Nous rendons hommage au travail des femmes en situation de crise dans le monde entier », la situation humanitaire demeure précaire dans certaines régions du pays.

Le Bureau de la Coordination des Affaires Humanitaires (OCHA) en Centrafrique souligne qu'au premier semestre 2019, la situation humanitaire reste et demeure complexe. « 63% de la population centrafricaine ont besoin d’une assistance humanitaire et d’une protection », a précisé François Batalingaya, chef de Bureau de OCHA en Centrafrique.

Un rapport de la coordination publié documente « 130 incidents contre les acteurs humanitaires dont 3 tués et 22 blessés à l'intervalle de 6 mois  en 2019 » faisant de la RCA, l’un des pays les plus dangereux au monde pour les humanitaires.

Antonio Guterres, Secrétaire Général des Nations Unies, reconnait que « des violations graves du droit international humanitaire et des droits de l'homme continuent d'être commises dans le monde entier et doivent faire l'objet d'enquêtes et de poursuites judicaires ».

Face à la montée des violences, François Batalingaya catégorise les préfectures en fonction de l'ampleur d'insécurité qui y règne. « Les préfectures du haut Mbomou, Mbomou et Basse Kotto sont en première catégorie », indique-t-il expliquant qu'en plus du retour timide des populations, « elles n'ont pas d'assistance à cause de l'insécurité ».

Dans la seconde catégorie se retrouvent « la Haute Kotto, la Ouaka, la Nana Gribizi, l'Ouham et l'Ouham-Péndé », où l'assistance apportée reste encore insuffisante. L'inquiétude du Coordonnateur humanitaire se justifie par le fait « qu'un centrafricain sur cinq est en situation de déplacement » aujourd'hui.

Radio Ndeke Luka en partenariat avec la communauté humanitaire a organisé de dimanche à lundi une campagne "Radio mobile" pour sensibiliser la population de la capitale sur le rôle et l'utilité du travail des humanitaires dans ce pays en proie à l'insécurité.

 

 

Bangui : scandale financier à la mairie, Emile Gros Raymond Nakombo clame son innocence

 

https://www.radiondekeluka.org lundi 19 août 2019 13:09

 

Le Maire de la ville de Bangui, Emile Gros Raymond Nakombo, mis en cause dans une affaire de scandale financier, s'est blanchi. Le premier citoyen dit avoir des pièces comptables pouvant contrecarrer le rapport du ministre de l’Administration du territoire, Augustin Yangana Yahoté, l’accusant de mauvaise gestion.

Pour répondre à cette mise en cause gouvernementale, Emile Gros Raymond Nakombo, affirme que le Conseil municipal a rejeté à tort le bilan comptable de l’exercice 2018. « Nous sommes là avec nos chiffres, l’Etat est là avec ses organes de contrôle et je ne peux pas me prononcer pour le moment », a indiqué le Maire de Bangui.

Sur la défensive, le premier citoyen de la ville de Bangui attaque la démarche consistant à diffuser ce scandale sur les ondes et les réseaux sociaux. « Il faut parler de ce qui se fait à la Mairie et c’est comme ça que les gens sauront la part de la vérité. Qu’on aille pas sur les ondes et les réseaux sociaux pour s’entredéchirer » a-t-il ajouté précisant qu'il accompagne « un Chef de l’Etat qui veut que tout soit fait au sérieux ».

Depuis la révélation du ministre de l’administration du territoire, Augustin Yangana Yahoté, plusieurs commissions d’enquête sont ouvertes et n’ont pas encore rendu leurs conclusions.

Sur sa page Facebook, le membre du gouvernement avait mentionné que « la gestion financière de la mairie de Bangui est préoccupante » ajoutant que sur « plus de 2 milliards 272 millions 882 milles 375 FCFA, perçus des contribuables et de l’Etat en recette, seulement, 13 millions ont été investis en faveur de la population, soit un taux de 0,6% » pour tout ce montant.

« La masse salariale et les assimilés de 2018 occupent plus de 141% des recettes propres de la commune », avait noté M. Yangana Yahoté qui remet le sort de l'actuel maire entre les mains des inspections générales d’Etat et des Finances.

 

0 commentaire

Soyez la première personne à vous exprimer !

Mon commentaire

Dans la même catégorie
Le gouvernement a tiré la sonnette d'alarme ce 16 septembre 2019 à l'ouverture officielle de la rentrée scolaire 2019-2020. Le Premier ministre, Fi » ...la suite
Le bilan des combats du samedi 14 septembre entre deux groupes armés dans l’extrême nord-est de la Centrafrique s’élève désormais à trente-h » ...la suite
A trois mois et quelques semaines pour finir l’année 2019, la première session va débuter ce 23 septembre prochaine à la Cour d’Appel de Bangu » ...la suite
Les habitants d'une partie du 4ème arrondissement de Bangui appellent les autorités nationales au secours face à la montée de l'insécurité dans » ...la suite
Au moins 23 miliciens ont été tués, samedi 14 septembre, dans de nouveaux combats dans le nord-est de la Centrafrique entre deux groupes armés pou » ...la suite
Le député de Bocaranga 3 et Président du parti MLPC, Martin Ziguélé, grand défenseur de l’accord politique pour la paix et réconciliation sig » ...la suite
Le bureau politique du Mouvement de Libération du Peuple Centrafricain(MLPC), dénonce le double langage de la MINUSCA. Pour le parti, la mission on » ...la suite
Plus de 500 nouvelles recrues poursuivent leur formation dans les rangs des FACA au Camp militaire Kassaï sur les techniques de combat mais aussi en » ...la suite
Ursula Mueller, la Sous-Secrétaire générale aux affaires humanitaires et Coordonnatrice adjointe des secours d’urgence a appelé à un financemen » ...la suite
Après avoir clos vendredi 30 août un contrôle qui a démarré le 26 à la prison centrale de Ngaragba, l’Inspection générale des services judic » ...la suite