Notre mission, toujours vous informer
Accueil » Annonces & Divers » Bangui : jeu de cache-cache entre policiers et commerçants au marché combattant
Bangui : jeu de cache-cache entre policiers et commerçants au marché combattant

 

https://www.radiondekeluka.org mercredi 21 août 2019 14:01

 

Après une période trêve, les CNS ont mis la barre haute. Ils ont déguerpi mardi 20 août 2019, les commerçants qui occupent la voie publique au marché Combattant dans le 8ème arrondissement de Bangui. Quelques minutes plus tard, ces vendeurs ont regagné les lieux.

Sauve qui peut face à l'arrivée surprise des éléments des CNS au marché Combattant à 16h 46mn à bord de deux véhicules. Des marchandises sont détruites, des carcasses de bœufs déversées dans l'eau souillée. Comble après le passage de la police, les viandes sont aussitôt récupérées et exposées sur la table de vente.

Sur cette opération policière éclaire, les avis des commerçants divergent. Pour certains, la faute incombe aux commerçants. "Je pense que cette opération vise à nous sécuriser. Vendre aux abords de la route, c'est mauvais", a fait savoir Jean-Blaise Mbioko, un vendeur de chaussures.

Pour d'autres, la police a mal agi, le marché n'est pas dans un environnement sein. "Le marché est gagné par l'eau qui affecte même la grande route. C'est ce qui nous oblige à chercher de l'équilibre pour vendre", a indiqué un autre commerçant sous couvert de l'anonymat.

Peine perdue ? La police réitère sa fermeté et dit ne pas tolérée le récidivisme. "Le constat amer fait c'est que ces commerçants veulent jouer au cache-cache. Malgré les instructions données, certains n'ont pas cherché à les respecter. Ils veulent fouler au pied la loi du pays, cela ne marchera pas", a martelé colonel Sim Joaki Danigoumandji, Directeur des CNS.

Cette opération sera-t-elle une réponse structurelle au problème si récurrente de vente aux abords de la voie publique ? La question reste posée.

Les Compagnies Nationales de Sécurité (CNS) avaient sommé le 22 juillet les commerçantes et commerçants exerçant sur les abords de l'avenue des Martyrs en face du marché Combattant dans le 8ème arrondissement de déguerpir dans 48 heures.

Le 6 août, la police centrafricaine a entamé l’opération de déguerpissement au marché de Pétévo dans le 6ème arrondissement de la capitale, puis de Gobongo dans le 4ème pour terminer au marché de Bégoua à la sortie nord de Bangui.

0 commentaire

Soyez la première personne à vous exprimer !

Mon commentaire

Dans la même catégorie
Patrouilles à Birao et environs pour prévenir l’arrivée d’éléments armés, renforcement de la sécurité autour du camp des déplacés, discu » ...la suite
Des affrontements opposant deux groupes armés, le Front populaire pour la renaissance de la Centrafrique (FPRC) et le Mouvement des libérateurs cent » ...la suite
La présidente de la Cour constitutionnelle, dont le mandat a récemment été renouvelé a reçu, mercredi, la visite de son homologue de la Républi » ...la suite
Le pangolin est l’animal le plus braconné au monde. C'est le cas en Centrafrique où le Code de protection de la faune de 1984 classe cette espèce » ...la suite
Bangui, le 28 août 2019 - « Le retour des personnes déplacées internes à Bossangoa se fera », a garanti mercredi le Préfet de l’Ouham, le C » ...la suite
La résistance aux médicaments contre le paludisme va-t-elle s'étendre à l'Afrique ? C'est la question que posent des scientifiques africains, regr » ...la suite
Pendant l'été, certaines églises françaises reçoivent le renfort de prêtres étrangers pour pouvoir animer les messes quotidiennes. Le diocèse » ...la suite
La Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation en République centrafricaine (MINUSCA) se réjouit de la tenue d’ » ...la suite
La population de ces mammifères a diminué de quelque 40% entre 1985 et 2015. Beaucoup craignent une "extinction silencieuse" des girafes en Afri » ...la suite
Fils de l’ex-empereur de Centrafrique, Jean-Serge Bokassa est revenu au château de Villemorant à Neung-sur-Beuvron pour la première fois. C’ » ...la suite