Notre mission, toujours vous informer
Accueil » Dossiers » L'UA menace de mesures punitives les acteurs faisant obstacle au dernier accord de paix en Centrafrique
L'UA menace de mesures punitives les acteurs faisant obstacle au dernier accord de paix en Centrafrique

 

French.china.org.cn | Mis à jour le 22-08-2019

 

L'Union africaine (UA) a averti jeudi les acteurs cherchant à faire obstacle à la mise en œuvre du dernier accord de paix en République centrafricaine (RCA) qu'ils devraient s'abstenir de tout acte répréhensible.

Cet appel urgent a été formulé par le Conseil de paix et de sécurité de l'Union africaine (UA-CPS) au cours de sa dernière réunion sur le processus de mobilisation des ressources, en soutien aux efforts de l'UA pour la mise en place de l'Accord politique pour la paix et la réconciliation en RCA.

Le Conseil a averti que "les agitateurs et tous ceux qui chercheraient à faire obstruction à la mise en œuvre de l'Accord politique pour la paix et la réconciliation (APPR) en RCA et du processus de paix dans son ensemble dans le pays seront tenus pour responsables", a déclaré l'UA dans un communiqué.

Elle a également réitéré son engagement à adopter des mesures sévères contre les individus ou groupes qui pourraient mettre en péril le processus d'application de l'accord, indiquant que "le Conseil reste déterminé à envisager des mesures punitives appropriées".

L'accord de paix, qui a été signé par le gouvernement de la RCA et 14 groupes armés dans la capitale Bangui en février dernier, est largement considéré comme un instrument politique crucial à la cessation de plusieurs années de conflits dans le pays.

Selon les Nations Unies, depuis l'éclatement du conflit en RCA en 2012, les affrontements entre la milice anti-Balaka à majorité chrétienne et la coalition rebelle Seleka à majorité musulmane ont entraîné la mort de milliers de civils, et deux personnes sur trois sont devenues dépendantes de l'aide humanitaire dans ce pays d'Afrique centrale.

 

Source: Agence de presse Xinhua

 

0 commentaire

Soyez la première personne à vous exprimer !

Mon commentaire

Dans la même catégorie
Un ex-responsable de la garde du président centrafricain déchu François Bozizé a été mis en examen ce vendredi soir 18 septembre 2020, à Paris, » ...la suite
On s’approche tout doucement du 27 décembre 2020, date prévue pour les élections présidentielle et législatives en République centrafricaine. » ...la suite
Bangui, République centrafricaine, 03 septembre 2020 ( Corbeaunews-Centrafrique ). A peine sa candidature à la présidentielle annoncée, Catherine » ...la suite
La chute d’Ibrahim Boubacar Keïta (IBK) déposé le 18 août par un coup d’État militaire parachève l’échec de la communauté internationale » ...la suite
Tribune. En suivant en direct la mutinerie au Mali qui a conduit à la démission du président Ibrahim Boubacar Keïta, dit « IBK », je me souvenai » ...la suite
Selon le représentant spécial du Secrétaire général des Nations-Unies en Centrafrique, Mankeur Ndiaye, ce qu’il faut aujourd’hui pour lutter » ...la suite
La connexion avec des groupes armés peuls du Sahel se rapproche dangereusement de Bangui. Il n’ y a guère que les protagonistes de l’Accord » ...la suite
Lu pour vous MANKEUR NDIAYE, un ancien ministre des Affaires étrangères du Sénégal qui dirige la mission de maintien de la paix de l'ONU en R » ...la suite
En cinq ans, d'exaction en exaction, la milice d'auto défense peule a étendu son emprise sur le nord-ouest du pays. Deux militaires de l'armée c » ...la suite
La France célèbre les 80 ans de l'appel du 18 juin 1940. Pour beaucoup de Français, les premiers mois de la France libre sont associés à l'exil » ...la suite