Notre mission, toujours vous informer
Accueil » Annonces & Divers » NOTE D’INFORMATION MINUSCA
NOTE D’INFORMATION MINUSCA

 

 

LE RETOUR DES DEPLACES INTERNES A BOSSANGOA PARMI LES DEFIS DES AUTORITES LOCALES ET DE LA MINUSCA

 

Bangui, le 28 août 2019 - « Le retour des personnes déplacées internes à Bossangoa se fera », a garanti mercredi le Préfet de l’Ouham, le Commandant Marcel Guela, annonçant que des initiatives de sensibilisation et des réunions mensuelles sont organisées dans le cadre de l’Accord de paix. S’exprimant par vidéoconférence aux côtés du chef du bureau de la MINUSCA à Bossangoa, le Préfet a également noté des avancées significatives dans la mise en œuvre du processus de paix dans la ville, tout en saluant « la parfaite collaboration avec les composantes civiles et en uniforme de la MINUSCA ».

 

« La situation est calme dans la préfecture de l’Ouham en général grâce à la parfaite collaboration avec la MINUSCA, en dépit de quelques cas isolés de banditisme, mais nous y travaillons afin de mettre la main sur les auteurs. Le processus de paix est en marche avec la mise en place du Comité de mise en œuvre préfectoral de l’accord (CMOP) », a déclaré le Préfet lors de la conférence de presse hebdomadaire de la MINUSCA. Il a annoncé la tenue cette semaine de la troisième réunion du CMOP de l’Ouham. « Les membres des ex-Séléka seront bien à Bossangoa pour cette réunion », a-t-il rassuré.

 

De son côté, le chef du bureau de la MINUSCA à Bossangoa, Alain Sitchet, a signifié que la Mission poursuit ses discussions avec les différents acteurs locaux en vue du retour des personnes déplacées internes. « Le problème se pose surtout à Bossangoa centre, Bouca et Nana Bakassa, mais dans les localités comme Markounda, Kouki, Nangha Boguila et Batangafo, les deux communautés vivent ensemble », a-t-il ajouté.

 

Sur la question de la sécurité, le chef du bureau de la MINUSCA a souligné que l’amélioration de la situation sécuritaire dans l’Ouham s’explique par le « travail de sensibilisation, des patrouilles mais aussi de la signature d’accords de cessation d’hostilités entre groupes armés ». Quant aux actes isolés de banditisme dans certaines localités, il a indiqué que la Mission a décidé de renforcer la présence de la Force ainsi que le déploiement de la Police de la Mission et des équipes civiles à Batangafo tout comme la poursuite des patrouilles sur l’axe de Kabo afin de protéger les civils et les acteurs humanitaires. Il a par ailleurs annoncé la tenue prochaine d’une table-ronde sur la transhumance dans la préfecture, alors que les incidents liés à cette activité ont significativement baissé ces 12 derniers mois.

 

S’exprimant depuis Bangui, le porte-parole de la MINUSCA, Vladimir Monteiro a quant à lui déclaré que la MINUSCA se félicite de la promulgation, par le Chef de l’Etat centrafricain, du Code électoral, « ce qui constitue un pas important dans les préparatifs vers des élections inclusives et appaisées en 2020 et début 2021 en RCA ».

 

Par ailleurs, il a souligné que la Mission a pris note de la démission du Chef du MPC, Alkhatim Mahamat, de son poste du conseiller militaire à la Primature. « Nous prenons note de cette annonce. Nous soulignons toutefois qu’il est toujours dans l’Accord de paix et c’est extrêmement important. L’Accord est en marche et nous travaillons tous pour qu’il soit effectif avec un impact positif sur la population », a ajouté la porte-parole.

 

Strategic Communication & Public Information Division

MINUSCA HQ, PK4 Avenue B. Boganda

BP : 3338, Bangui, Central African Republic

Mail : publicinformation-minusca@un.org

Website: https://minusca.unmissions.org │

Facebook https://www.facebook.com/minusca.unmissions

Twitterhttps://twitter.com/@UN_CAR

Flickr https://www.flickr.com/photos/unminusca/

 

0 commentaire

Soyez la première personne à vous exprimer !

Mon commentaire

Dans la même catégorie
Patrouilles à Birao et environs pour prévenir l’arrivée d’éléments armés, renforcement de la sécurité autour du camp des déplacés, discu » ...la suite
Des affrontements opposant deux groupes armés, le Front populaire pour la renaissance de la Centrafrique (FPRC) et le Mouvement des libérateurs cent » ...la suite
La présidente de la Cour constitutionnelle, dont le mandat a récemment été renouvelé a reçu, mercredi, la visite de son homologue de la Républi » ...la suite
Le pangolin est l’animal le plus braconné au monde. C'est le cas en Centrafrique où le Code de protection de la faune de 1984 classe cette espèce » ...la suite
La résistance aux médicaments contre le paludisme va-t-elle s'étendre à l'Afrique ? C'est la question que posent des scientifiques africains, regr » ...la suite
Pendant l'été, certaines églises françaises reçoivent le renfort de prêtres étrangers pour pouvoir animer les messes quotidiennes. Le diocèse » ...la suite
La Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation en République centrafricaine (MINUSCA) se réjouit de la tenue d’ » ...la suite
Après une période trêve, les CNS ont mis la barre haute. Ils ont déguerpi mardi 20 août 2019, les commerçants qui occupent la voie publique au m » ...la suite
La population de ces mammifères a diminué de quelque 40% entre 1985 et 2015. Beaucoup craignent une "extinction silencieuse" des girafes en Afri » ...la suite
Fils de l’ex-empereur de Centrafrique, Jean-Serge Bokassa est revenu au château de Villemorant à Neung-sur-Beuvron pour la première fois. C’ » ...la suite