Notre mission, toujours vous informer
Accueil » Société » RCA: surpopulation et manque de moyens chroniques à la principale prison de Bangui
RCA: surpopulation et manque de moyens chroniques à la principale prison de Bangui

 

Par RFI Publié le 31-08-2019 Modifié le 31-08-2019 à 01:32

 

Toute la semaine, la principale Ngaragba a fait l’objet d’un contrôle de la part de l’Inspection générale des services judiciaires. Et ce à la demande du ministère de la Justice pour vérifier les conditions de vie des détenus.

Alignés un par un, les détenus se présentent devant l’inspecteur général des services judiciaires. « Qui est le juge qui vous a reçu ? Combien de fois ? Qu’est-ce qu’il vous a dit ? », S’enquiert-il.

Joseph Bindoumi et son équipe vérifient l’avancée des dossiers des détenus. Le constat est sans appel : 800 détenus sur 1 000 sont en attente de leur passage devant la justice. « Il y a des gens qui attendent d’être jugés depuis deux ans, trois ans, quatre ans. Il y a des gens qui en deux ans n’ont été vus qu’une seule fois par un magistrat, pointe-t-il. Donc nous avons remarqué le surpeuplement dû à la lenteur des procédures au niveau de l’examen des causes devant les juridictions. »

La surpopulation à Ngaragba est l’un des principaux problèmes. Un prisonnier pour deux mètres carrés. Certains attendent leurs procès, d’autres leur remise en liberté. « Nous avons constaté qu’il y avait la volonté de mieux faire, mais que le nombre de personnes pour gérer plus de 1 000 détenus est insuffisant, commente l'inspecteur général des services judiciaires. Il n’y a pas d’ordinateur qui soit susceptible d’indiquer que cette personne-là est rentrée tel jour et doit sortir tel jour. Donc nous sommes restés aux registres et nous encourageons le greffe à mieux tenir ces registres-là. »

Parmi les raisons de la surpopulation aussi, il y a le transfèrement de nombreux prisonniers. À cause du conflit, de nombreux tribunaux ne sont pas en activité et les détenus transférés pour être jugés à Bangui engorgent le système judiciaire et carcéral de la capitale.

Le manque de personnel est généralisé selon l’inspecteur, ainsi que le manque de moyens notamment au niveau de l’infirmerie et de la cuisine qui ne sert qu’un maigre repas par jour aux détenus. Insuffisant.

 

0 commentaire

Soyez la première personne à vous exprimer !

Mon commentaire

Dans la même catégorie
Le gouvernement a tiré la sonnette d'alarme ce 16 septembre 2019 à l'ouverture officielle de la rentrée scolaire 2019-2020. Le Premier ministre, Fi » ...la suite
Le bilan des combats du samedi 14 septembre entre deux groupes armés dans l’extrême nord-est de la Centrafrique s’élève désormais à trente-h » ...la suite
A trois mois et quelques semaines pour finir l’année 2019, la première session va débuter ce 23 septembre prochaine à la Cour d’Appel de Bangu » ...la suite
Les habitants d'une partie du 4ème arrondissement de Bangui appellent les autorités nationales au secours face à la montée de l'insécurité dans » ...la suite
Au moins 23 miliciens ont été tués, samedi 14 septembre, dans de nouveaux combats dans le nord-est de la Centrafrique entre deux groupes armés pou » ...la suite
Le député de Bocaranga 3 et Président du parti MLPC, Martin Ziguélé, grand défenseur de l’accord politique pour la paix et réconciliation sig » ...la suite
Le bureau politique du Mouvement de Libération du Peuple Centrafricain(MLPC), dénonce le double langage de la MINUSCA. Pour le parti, la mission on » ...la suite
Plus de 500 nouvelles recrues poursuivent leur formation dans les rangs des FACA au Camp militaire Kassaï sur les techniques de combat mais aussi en » ...la suite
Ursula Mueller, la Sous-Secrétaire générale aux affaires humanitaires et Coordonnatrice adjointe des secours d’urgence a appelé à un financemen » ...la suite
Après avoir clos vendredi 30 août un contrôle qui a démarré le 26 à la prison centrale de Ngaragba, l’Inspection générale des services judic » ...la suite