Notre mission, toujours vous informer
Accueil » Société » Centrafrique : « Il faut frapper les capacités militaires des groupes armés », selon Martin Ziguélé
Centrafrique : « Il faut frapper les capacités militaires des groupes armés », selon Martin Ziguélé

   

Par Ulrich Mamenleya , Journaliste rédacteur (CNC) Publié le 6 septembre 2019 

 

Le député de Bocaranga 3 et Président du parti MLPC, Martin Ziguélé, grand défenseur de l’accord politique pour la paix et réconciliation signé entre le gouvernement et les groupes armés, très remonté contre certains de ces groupes signataires dudit accord qui continuent de prendre les centrafricains en otage. Selon lui, leurs capacités militaires doivent être frappées une fois que ces derniers ne respectent leur engagement.

 La colère de Martin Ziguélé s’intensifie davantage contre certains leaders des groupes armés, en l’occurrence Abass Sidiki, patron du mouvement 3R, et Ali Darassa, chef militaire de l’unité pour la paix en Centrafrique (UPC), tous les deux signataires de l’accord de Khartoum et qui ont les mains misent sur une grande portion du territoire centrafricain.

« Une fois que les masques sont tombés sur les visages des chefs rebelles qui violent l’accord », Ziguélé souhaite que les garants et les facilitateurs  doivent utiliser des mesures répressives  pour anéantir leur capacité militaire.

«Première mesure de force, il faut que les structures de suivi de l’accord de paix continuent à fonctionner, mais il faut qu’elles intègrent obligatoirement les chefs des groupes armés pour qu’ils viennent dire ce qu’ils font sur le terrain, ensuite, les capacités militaires soient réduites donc il faut des frappes », a précisé Martin Ziguélé, député de Bocaranga 3.

Durant les trois semaines que Ziguélé est passé dans l’Ouham-Péndé, lui a permet de révéler plusieurs cas qui illustrent que Abass Sidiki continue de narguer la population civile de cette zone avec ses 17 bases militaires et véhicule qui portent des canons, « Sidiki a 17 bases militaires dans l’Ouham-pende et des véhicules qui portent des canons. Il a retiré ses éléments des barrières à Létélé, Makonzi houla et à Bokaya et à 100m de la brousse, il a ses mêmes gens avec les armements en civiles dans la ville. Il recrute aussi des mercenaires peuls de Niger Tchad, Soudan, etc. », a révélé Martin Ziguélé.

« Sidiki est un mercenaire, entrepreneur de guerre et il n’a pas d’autres objectifs que l’argent donc il ne bougera pas si c’est capacité militaire ne soit pas réduite », une manière pour Ziguélé de demander aux garants de frapper  Sidiki qui règne en maître dans cette localité.

Ce dernier  profite de l’occasion pour plaider par rapport à la gradation des sanctions contre ceux qui violent l’accord en évoquant que l’accord est un cadre juridique qui permet de voir ceux qui ne veulent pas respecter les engagements prescrits, « les sanctions doivent être définies parce qu’en face, nous avons des mercenaires sans foi, maintenant il y a un accord, il y a une clarification de la situation. C’est comme une voie et maintenant si vous  êtes dehors de cette voie, on voit clairement que telle personne n’a pas respecté ça », a- t il conclut.

13 jours après la réunion de suivi et l’évaluation de l’accord politique pour la paix et réconciliation, le communiqué final promu par l’Union africaine et par la Communauté économique des États de l’Afrique Centrale permettant la reformulation  de l’Article 35 dudit accord qui prévoit des mesures répressives subies encore un blocage dont seuls les garants connaissent.

Copyright2019 CNC.

 

1 commentaire

N
IL N'Y A AUCUN MOT A DIRE A VOUS CENTRAFRICAINS. COMMENT ÊTES VOUS PARVENUS A RENDRE LEGITIMES VOS PROPRES BOURREAUX EN LES NOMMANT CHEFS MILITAIRES DANS VOS VILLES AUTREMENT DIT: VOUS LEUR AVEZ DONNE LE PLEIN POUVOIR MILITAIRE DE FAIRE CE QU'ILS VEULENT COMME BON LEUR SEMBLE EN TANT QUE MERCENAIRES CONTRE VOUS MÊMESILITAIRE DE FAIRE CE QU'ILS VEULENT COMME BON LEUR SEMBLE EN TANT QUE MERCENAIRES CONTRE VOUS MÊMES ? DES MERCENAIRES S'ACCAPARENT PAR LADES REGIONS DE VOTRE PAYS PAR LA FORCE DE LEURS ARMES POUR PILLER Y SONT NOMMES PAR VOUS CHEFS MILITAIRES AVEC SALAIRES A L'APPUI; DU JAMAIS VU.
NOUS DISONS MERCI A MARTIN ZIGUELE PÖUR SES IDEES ! LA CENTRAFRIQUE EST AUX CENTRAFRICAINS. COMMENT CES ETRANGERS ABASS SIDIKI ET ALI DARASSA, MERCENAIRES DE PROFESSION NARGUENT ET CONTINUENT A NARGUER LES CENTRAFRICAINS DANS LEUR PROPRE PAR LA FORCE DE LEURS ARMES ALORS QU'IL EXISTE UN PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE EN EXERCICE ET UN GOUVERNEMENT LEGAL ? DANS CES CONDITIONS DE DESORDRE ET D'INSECURITE QUI DIVISE LE PAYS EN DEUX ET QUI A FAIT DISPARAÎTRE L'AUTORITE DE L'ETAT, IL N'EST PLUS QUESTION DE REDUIRE SEULEMENT LA CAPACITE MILITAIRE DE CES CHEFS DE GUERRE COMME L'A DIT MARTIN ZIGUELE. IL FAUT UTILISER LA SOLUTION LA PLUS EXTRÊME, C'EST A DIRE: ANEANTIR OU NEUTRALISER LEURS CAPACITES MILITAIRES AU LIEU SEULEMENT DE LES REDUIRE.
» lire la suite

Mon commentaire

Dans la même catégorie
La République centrafricaine connaît toujours une crise humanitaire grave et complexe. 2,6 millions de personnes ont besoin d'assistance et de prote » ...la suite
J’avais décidé de rencontrer, les parents d’élèves pour la première fois depuis que je suis chef de l’Etat, il y a treize ans aujourd’hui » ...la suite
En janvier puis avril 1979, en Centrafrique, un mouvement de protestation de lycéens est réprimé dans le sang. La contestation s'étend et conduit » ...la suite
Face aux multiples cas d’abus sexuel dont, sont victimes les mineurs qu’auraient commis certains responsables ecclésiastiques, l’Eglise Catholi » ...la suite
Relancée le 13 janvier à Bangui, la phase de sensibilisation consiste à présenter le réseau des volontaires pour la démocratie aux autorités co » ...la suite
A l’issue de leur réunion tenue du 6 au 12 janvier à Bangui, les prélats de l’Eglise catholique centrafricaine ont adressé un message aux auto » ...la suite
Réunis en conclave à Bangui du 06 au 12 janvier, les évêques de l’Eglise Catholique centrafricaine sont forts préoccupés du contexte socio-pol » ...la suite
Les évêques de Centrafrique se sont adressés au gouvernement, aux acteurs politiques et aux groupes armés dans un message publié, dimanche 12 jan » ...la suite
Des combats ont opposé, en début de cet après-midi à Alindao, les soldats des forces armées centrafricaines (FACA) et les combattants rebelles d » ...la suite
26 détenus de la maison carcérale de Paoua ont été libérés mardi 07 janvier en faveur de la grâce présidentielle accordée par le Chef de l’ » ...la suite