Notre mission, toujours vous informer
Accueil » Société » Les Forces armées centrafricaines font leur retour à Bria
Les Forces armées centrafricaines font leur retour à Bria

 

 

Par RFI Publié le 25-09-2019 Modifié le 25-09-2019 à 01:42

 

Le travail de redéploiement de l’autorité de l’État se poursuit. Après une tentative avortée dans le weekend de déploiement des Forces armées centrafricaines (FACA) dans Bria, les FACA sont finalement rentrés dans la ville ce mardi 24 septembre.

Une centaine de FACA est arrivée mardi à Bria dans le calme. Un déploiement appuyé par la Minusca. Un humanitaire sur le terrain affirme que l’ambiance dans la ville était à la crainte, que les boutiques étaient fermées, et que la circulation était quasiment inexistante dans les rues.

Des tirs avaient eu lieu dans le weekend et la nuit précédente pour empêcher ce déploiement. Des tirs qui s’expliquent, selon certains groupes armés, par une incompréhension des hommes sur le terrain qui n’avaient pas été avertis.

Une réunion devait avoir lieu rapidement entre des responsables de groupes armés, les FACA et la Minusca. Le FPRC, par la voix de son porte-parole Abubakar Sidik, assure que le mouvement va se conformer à l’accord de paix mais qu’il déplore le retard pris dans la mise en place des unités spéciales mixtes de sécurité.

La ville de Bria est une ville stratégique, bastion contrôlé par les groupes armés depuis le retrait de l’opération française Sangaris. Les Russes y avaient envoyé rapidement des hommes après leur arrivée dans le pays l’année dernière. Cette zone est très convoitée notamment pour ses richesses diamantifères.

Le déploiement des FACA à Bria intervient peu de temps après les combats qui ont eu lieu dans la ville de Birao. Ces combats faisaient craindre une poussée de tension également dans la ville de Bria. Les FACA se redéploient peu à peu. Ils sont déjà présents à Bouar, Paoua, Alindao, Bambari, Obo.

0 commentaire

Soyez la première personne à vous exprimer !

Mon commentaire

Dans la même catégorie
Dr Pierre Somsé, Ministre de la Santé a indiqué au RJDH qu’il n’est pas atteint de Covid_19. Plusieurs informations ont confirmé la positivit » ...la suite
Signé le 6 février 2019 à Bangui, l'accord de paix conclu entre le gouvernement centrafricain et 14 groupes armés actifs dans le pays, souffre de » ...la suite
Si la signature de l’accord de paix en février 2019 avait permis une diminution des actes de violences sur le terrain, les incidents sécuritaires » ...la suite
Le gouvernement fixe la période d’établissement de la liste électorale pour le 22 juin 2020 selon le décret n°20.182 signé par le président d » ...la suite
La ville de Obo dans le Haut-Mbomou, secouée le 20 mai 2020 par des affrontements entre les Forces armées centrafricaines et les combattants de l'UP » ...la suite
Les arrestations de membres de groupes armés, signataires de l’Accord de Khartoum, par la MINUSCA, ouvre une nouvelle période pleine d’incertitu » ...la suite
Les députés centrafricains viennent d'acter ce 25 mai 2020, la loi interdisant les emballages et sachets en plastique non biodégradables. Une avanc » ...la suite
La situation sécuritaire à Obo est au centre de préoccupation des leaders politiques et de la société civile. Ils appellent tous à une action po » ...la suite
La Mission des nations unies en Centrafrique (Minusca) a arrêté un chef de guerre et huit de ses miliciens, impliqués dans les tueries qui ont fait » ...la suite
C'est dans un communiqué officiel publié en date du 17 mai que les autorités centrafricaines ont fait une mise au point sur les accusations contre » ...la suite