Notre mission, toujours vous informer
Accueil » Société » Nouvelles nationales sur RJDH
Nouvelles nationales sur RJDH

Centrafrique : Trois importantes bases des 3R de Sidiki attaquées par des forces spéciales portugaises de la Minusca  



BANGUI, 27 septembre 2019 (RJDH)---Trois importantes bases des 3R dans l’Ouham-Pende, ont été détruites ce jeudi 26 septembre par des forces onusiennes. L’information a été confirmée par plusieurs sources indépendantes jointes par le RJDH.

Une source proche de la Minusca que le RJDH a contactée quelques heures après les combats, parle de lourdes pertes subies par le mouvement rebelle 3R, « les forces onusiennes ont détruit trois bases et saisi des véhicules de combats et des armes de tous calibres », confie cette source.

Selon des informations RJDH, les combats ont déclenché entre les troupes des 3R et les casques bleus après le refus des rebelles de lever des barrières, « les forces spéciales portugaises ont voulu démanteler les barrières installées par les hommes des 3R, sans intention de combattre. Ne voulant pas que leurs bases soient démantelées, ils ont ouvert le feu sur les forces onusiennes qui ont réduit et ont pu détruire trois bases opérationnelles et stratégiques des rebelles du mouvement 3R de Sidiki au niveau des  villages Yadé, Bossara et Ngawi» a indiqué au RJDH une autorité locale de Bocaranga que nous avons contactée.

Dans un communiqué de presse public vendredi 27 septembre 2019, le haut commandement du mouvement rebelle a qualifié d’injustifiée l’attaque contre ses bases sans faire mention de la destruction desdites bases et de la saisie de ses matériels et véhicules de combats.

Les combats de jeudi entre 3R et les forces onusiennes, sont les premiers opposant un groupe armé signataire de l’accord de paix, aux casques bleus en Centrafrique. Ces combats dont le bilan en terme humain, n’est toujours pas établi, est signalé au moment où deux groupes armés signataires du même accord de paix, s’affrontent dans le nord-est du pays.

Vianney Ingasso.

 

 

Centrafrique : La première tentative de négociation entre les belligérants de la crise de Birao échoue


BANGUI, 27 septembre 2019 (RJDH)---Les négociations entre les acteurs de la crise de Birao, initiées par le gouvernement centrafricain, n’ont pas abouti apprend le RJDH de sources humanitaires bien informées.

L’initiative de dialogue entre les acteurs de la crise de Birao, était porté au nom du gouvernement par Arnaud Djoubaye Abazene, ministre des Transports et Gilbert Toumou Deya, ministre conseiller à la présidence. Le pouvoir de Bangui a fait appuyer sa délégation par le sultan et l’Imam de Ndélé.

De sources bien informées, c’est avec agressivité que la délégation a été reçue, « ils n’ont pas pu délivrer leur message », a confié au RJDH, une autorité locale de Birao, aujourd’hui réfugiée sur un des sites de la ville. Selon cette source, l’échec de la mission gouvernement est dûe à la configuration de l’équipe, « les ministres envoyés font partie du conflit parce qu’ils sont non seulement de la région mais aussi ils appartiennent à l’un ou l’autre groupe, donc impossible que ces personnalités puisse réussir une telle mission », fait savoir cette source qui a requis l’anonymat.

Un rapport humanitaire que le RJDHa consulté survole l’échec de ces négociations et parle d’une situation toujours calme mais précaire à Birao où depuis une semaine le MLCJ et le FPRC, deux groupes rebelles de la région, signataires de l’accord de paix du 06 février s’affrontent contraignant au moins 20 milles personnes à trouver refuge sur deux principaux sites de fortune créés dans la ville.

Des informations non encore officielles font état d’une autre mission gouvernementale ce week end à Birao pour évaluer la situation humanitaire après l’échec de celle censée créer les conditions de dialogue entre les protagonistes. Une trentaine de force de défense se trouve à Birao depuis deux jours, une deuxième équipe est attendue pour renforcer la présence des forces loyalistes dans cette ville de l’extrême nord d’où était partie la rébellion Séléka qui a renversé le pouvoir de l’ancien président Bozize en mars 2013.

RJDH.

1 commentaire

N
CE TYPE D'OPERATION DE NEUTRALISATION DE GROUPE ARME PERTURBATEUR DE L'ORDRE REPUBLICAIN PAR LES FORCES ONUSIENNES EST EXCELLANT MAIS SEULEMENT C'EST UN PEU TROP TARD. NEANMOINS, MIEUX VAUT UNE TELLE OPERATION QUE RIEN. PAR AILLEURS, LES FORCES ONUSIENNES DOIVENT POURSUIVRE LEURS COMBATS CONTRE LES GROUPES ARMES JUSQU PAR AILLEURS, LES FORCES ONUSIENNES DOIVENT POURSUIVRE LEURS COMBATS CONTRE LES GROUPES ARMES JUSQU'A LES NEUTRALISER ENTIEREMENT ET NON SE CONTENTER SEULEMENT A ENLEVER LEURS BARRIERES. LES CENTRAFRICAINS EN ONT MARRE DE VIVRE INDEFINEMENT EN INSECURITE DANS LEUR PROPRE PAYS A CAUSE DES SALOPARDS COMME SIDIKI ABASS, ABDOULAYE MISKINE ETC. BIENTÔT CE SERA POUR EUX LA FIN DE HARICOT. » lire la suite

Mon commentaire

Dans la même catégorie
Dr Pierre Somsé, Ministre de la Santé a indiqué au RJDH qu’il n’est pas atteint de Covid_19. Plusieurs informations ont confirmé la positivit » ...la suite
Signé le 6 février 2019 à Bangui, l'accord de paix conclu entre le gouvernement centrafricain et 14 groupes armés actifs dans le pays, souffre de » ...la suite
Si la signature de l’accord de paix en février 2019 avait permis une diminution des actes de violences sur le terrain, les incidents sécuritaires » ...la suite
Le gouvernement fixe la période d’établissement de la liste électorale pour le 22 juin 2020 selon le décret n°20.182 signé par le président d » ...la suite
La ville de Obo dans le Haut-Mbomou, secouée le 20 mai 2020 par des affrontements entre les Forces armées centrafricaines et les combattants de l'UP » ...la suite
Les arrestations de membres de groupes armés, signataires de l’Accord de Khartoum, par la MINUSCA, ouvre une nouvelle période pleine d’incertitu » ...la suite
Les députés centrafricains viennent d'acter ce 25 mai 2020, la loi interdisant les emballages et sachets en plastique non biodégradables. Une avanc » ...la suite
La situation sécuritaire à Obo est au centre de préoccupation des leaders politiques et de la société civile. Ils appellent tous à une action po » ...la suite
La Mission des nations unies en Centrafrique (Minusca) a arrêté un chef de guerre et huit de ses miliciens, impliqués dans les tueries qui ont fait » ...la suite
C'est dans un communiqué officiel publié en date du 17 mai que les autorités centrafricaines ont fait une mise au point sur les accusations contre » ...la suite