Notre mission, toujours vous informer
Accueil » Dossiers » Le ministre Lamido ISSA BI AMADOU pointe du doigt le criminel et seigneur de guerre des 3R SIDDIKI SOULEYMANE BI SIDDI
Le ministre Lamido ISSA BI AMADOU pointe du doigt le criminel et seigneur de guerre des 3R SIDDIKI SOULEYMANE BI SIDDI

 

BANGUI LE 04 0CTOBRE 2019

 

A

 

Monsieur SIDDIKI SOULEYMANE BI SIDDI, PRESIDENT du mouvement 3R.

DEGAULLE

 

SOUS-PREFECTURE DE KOUI.

 

Objet : Dénonciation des violations graves de l’Accord Politique pour la Paix et la Réconciliation en République Centrafricaine (APPR-RCA) signé le 06 Février 2019 à BANGUI par le Mouvement 3R.

 

 

Monsieur le Président du Mouvement 3R,

 

Le 06 Février 2019, le Monde entier et le Peuple Centrafricaine ont été témoins de votre présence au palais de la Renaissance, très haut lieu et symbole du pouvoir exécutif de la République juste après votre retour de Khartoum pour apposer votre signature sur les pages de l’Accord historique de paix cité en objet. Je veux citer l’APPR-RCA.

 

Je rappelle qu’à l’occasion de toutes vos interventions pour justifier la création du mouvement 3R, vous avez toujours répéter que l’objectif du mouvement ne vise pas la conquête du pouvoir par les armes, mais plutôt c’est pour protéger les éleveurs Peulhs et leurs bétails gravement menacés par certains groupes armés qui les prenaient comme cibles. Ce discours nous avait rassurés et convaincus. Nous avions cru en vous.

 

Nous avons cru en vous le 15 DECEMBRE 2017, lorsque vous avez accepté de faire la paix avec nos frères NDALES Responsables des groupes Antibalaka de Bouar car cela a permis le retour de la paix, la libre circulation facilitée par la lever des toutes les barrières dans la zone occupée par 3R.

 

Nous avions cru en vous quand vous avez engagé le mouvement 3R dans le projet pilote pré-DDR qui a permis à nos vaillants éléments à subir une formation militaire au sein de la République et d’intégrer les forces armées Centrafricaines (FACA) ;

Nous avons cru en votre sincérité et votre bonne foi quand vous avez accepté de venir personnellement au Palais de la Renaissance apposer votre signature sur l’Accord de paix le 06 Février 2019.

 

Nous avons encore cru en vous quand étiez venu à Bouar à l’occasion de la cérémonie d’installation du Comité de mise oeuvre préfectoral (CMOP) parrainée par Son Excellence Monsieur le Président de la République Chef de l’Etat ; a cette occasion vous avez pris des engagements formels devant le Chef de l’Etat pour le respect de vos engagements en faveur de la paix et du processus DDRR.

 

Mais aujourd’hui le peuple centrafricain en général et les éleveurs peulhs en particulier ont des doutes et des regrets.

 

Nous nous doutons de votre sincérité et de votre bonne foi à respecter vos engagements contenus dans l’ACCORD de paix que vous avez signé en notre nom ;

 

Nous avons des regrets de constater votre changement d’attitude et votre comportement qui se caractérisent par des actes de violations graves des dispositions de l’APPR-RCA.

Nous avons le regret de constater que vous nous avez menti ; vous n’êtes pas le protecteur de la communauté peulh comme vous prétendiez être.

 

Nous avons le regret de constater que vous vous cachez derrière des prétexte de vols des bétails des peulhs pour commettre des crimes de masse sur les paisibles populations avec lesquelles nous avons vécu depuis 1920 soit depuis exactement 99 ans dans l’harmonie et la parfaite cohésion sociale.

 

Vos actes exposent gravement toute la communauté peulh qui est aujourd’hui très mal perçue et rejetée par les compatriotes centrafricains.

Vous détruisez ainsi gravement les fondamentaux de la société Centrafricaine à savoir l’Unité et la Dignité du peuple.

 

Nous avons le regret de constater que ce sont nos bétails qui vous intéressent et non notre protection car vous vous considérez comme le propriétaire de tous les boeufs présents dans la zone que vous contrôlez. C’est justement cette raison qui vous pousse à chercher à étendre davantage votre présence par la conquête des nouveaux espaces.

 

Nous avons le regret de constater que chaque deux ou trois mois vous prélever de force les boeufs des éleveurs peulhs que vous prétendez pourtant protéger ; vous êtes aujourd’hui perçu comme le véritable danger pour le Développement de l’Elevage bovin dans la région et pour la vie même des éleveurs peulhs et des agriculteurs car ces prélèvements abusifs inversent la dynamique de croissance naturelle des cheptels bovins et de la population.

 

Nous avons le regret de constater que vous vous opposer désormais au programme DDRR et à l’opérationnalisation des Unités Spéciales Mixte de Sécurité prévus par l’APPR-RCA pour justement pérenniser vos propres intérêts égoïstes.

Nous avons le regret de constater que vous ne respectez plus les chefferies traditionnels, les chefs traditionnels et les autorités locales que vous n’hésitez pas d’humilier publiquement par des traitements inhumains et dégradants ; l’exemple le plus récent date du Mercredi 03 octobre 2019 à YELEWA ou vous avez ordonnez personnellement que les jeunes et les notables du Village soient tabassés en votre présence. Cet acte est inacceptable et criminels au regard de nos moeurs et nos lois.

 

En raison de tous ces comportements, nous vous informons de ce qui suit :

  1. qu’une plainte sera déposée contre vous auprès des juridictions nationales et internationales pour que vous répondiez des vos actes.
  2. Nous saisiront les garants et les facilitateurs de l’APPR-RCA pour que les mécanismes de sanctions prévus par cet accord en son article 35 soient clarifiés et appliqués sans délais sur vous ;
  3. Nous lançons un appel patriotique aux jeunes peulhs mbororo, fils d’éleveurs centrafricains, aux officiers de 3R et à Monsieur SIDDIKI SOULEYMANE BI SIDDI de quitter immédiatement le mouvement 3R avec ou sans leurs armes pour se mettre à la disposition de la République dans le cadre du Programme DDR afin de bénéficier des avantages liés à ce programme ; notamment l’intégration dans les corps en uniforme ( FACA, GENDARMERIE, POLICE, DOUANE, EAU-FORET) et la réintégration socio-économique avec les activités génératrices des revenus de leurs choix (commerces, élevage, agriculture etc.).
  4. Nous lançons un appel patriotique à Monsieur Siddiki afin de prononcer sans délais la dissolution du Mouvement 3R conformément aux engagements pris par lui-même à Khartoum, à Addis-Abeba et à Bangui et de se mettre à la disposition de la justice de la République Centrafricaine.
  5. Nous demandons au Gouvernement d’accélérer la mise en place des USMS pour garantir notre sécurité et la sécurité de nos biens conformément aux recommandations de la réunion du Comité Exécutif de Suivi de l’APPR-RCA tenue le 27 Septembre 2019 à BANGUI.
  6. Nous encourageons la Minusca de poursuivre ses efforts de sécurisation des populations dans la Zone de Défense Nord-Ouest pour réduire les capacités de nuisance des Groupes armés actifs dans cette zone.
  7. Nous demandons à la Communauté internationale, à l’Union Africaine, à la CEEAC et aux pays amis de la République Centrafricaine de ne plus considérer le mouvement 3R comme le protecteur de la Communauté Peulh de Centrafrique et d’appuyer efficacement le redéploiement rapide des FACA et des FSI dans les communes d’Elevage de l’Ouest pour assurer la sécurité des éleveurs et de leurs bétails ainsi que les agriculteurs et les commerçants afin de matérialiser véritablement la restauration de l’Autorité de l’Etat dans cette zone en attendant l’installation des USMS .

 

Tel est l’objet de la présente note. Je vous remercie.

 

Lamido ISSA BI AMADOU

 

Chef Traditionnel du Premier Degré, Président du Conseil National des Chef Traditionnels Peulhs de Centrafrique ;

Ancien Maire de la Commune d’Elevage de Niem Yelewa ;

Ministre Délégué auprès du Ministre de l’Administration du Territoire, Charge du Développement Local.

 

BANGUI, REPUBLIQUE CENTRAFRICAINE

 

 

Copie :

  1. Président de la République Chef de l’Etat ;
  2. Assemblée Nationale ;
  3. Premier Ministre Chef du Gouvernement co-président du CES ;
  4. Les Garants
  5. Les facilitateurs
  6. Tous les officiers de 3R ;
  7. Minusca
  8. Ambassade France ;
  9. Ambassade Etats-Unis
  10. Pays amis de la RCA
  11. Tous les Chefs Traditionnels Peulhs ;

0 commentaire

Soyez la première personne à vous exprimer !

Mon commentaire

Dans la même catégorie
Selon le représentant spécial du Secrétaire général des Nations-Unies en Centrafrique, Mankeur Ndiaye, ce qu’il faut aujourd’hui pour lutter » ...la suite
La connexion avec des groupes armés peuls du Sahel se rapproche dangereusement de Bangui. Il n’ y a guère que les protagonistes de l’Accord » ...la suite
Lu pour vous MANKEUR NDIAYE, un ancien ministre des Affaires étrangères du Sénégal qui dirige la mission de maintien de la paix de l'ONU en R » ...la suite
En cinq ans, d'exaction en exaction, la milice d'auto défense peule a étendu son emprise sur le nord-ouest du pays. Deux militaires de l'armée c » ...la suite
La France célèbre les 80 ans de l'appel du 18 juin 1940. Pour beaucoup de Français, les premiers mois de la France libre sont associés à l'exil » ...la suite
La République de Centrafrique a réalisé « des progrès importants pour faire avancer les réformes politiques», a assuré le secrétaire généra » ...la suite
A la suite de la décision du Conseil d'Etat vendredi, le chercheur François Graner revient sur sa victoire pour obtenir l'accès aux archives sur le » ...la suite
Les garants et facilitateurs de l'accord de paix du 6 février 2019 entre l'Etat centrafricain et les rebelles ont fermement condamné mercredi les d » ...la suite
Ce mardi matin, en Centrafrique, c’est en toute discrétion qu’a été transféré depuis l’aéroport de Bangui une personnalité recherchée pa » ...la suite
Comment expliquer l’afflux soudain de nouveaux dossiers devant la Cour pénale spéciale (CPS) ? Le tribunal mixte – qui reste sans procès cinq a » ...la suite