Notre mission, toujours vous informer
Accueil » Politique » Forum de Niamey: les chefs d'État disent non à un troisième mandat présidentiel
Forum de Niamey: les chefs d'État disent non à un troisième mandat présidentiel

Le Chef De L’Etat nigérien reçoit plusieurs anciens Chefs D’Etat

 

http://www.lesahel.org 04 OCTOBRE 2019

 

Le Président de la République, Chef de l’Etat, SE. Issoufou Mahamadou, a accordé hier matin une série d’audiences aux anciens Chefs d’Etat d’Afrique participant au sommet sur le constitutionnalisme pour la consolidation de la démocratie en Afrique organisé par le National Democratic Intitutite (NDI) à Niamey. Il s’agit de Goodluck Jonathan du Nigéria, Nicéphore Soglo du Bénin, Catherine Samba-Panza de la République Centrafricaine et Amos Sawyer du Libéria. Il a également accordé une audience à l’Ambassadeur de la République Populaire de Chine au Niger, SE. Zhang Lijun.

La première audience a été accordée à l’ancien président de la République Fédérale du Nigeria, SE. Goodluck Jonathan. A sa sortie d’audience, il a déclaré que sa rencontre avec le Chef de l’Etat est privée. Mais il a rappelé que SE. Issoufou Mahamadou était élu Président de la République du Niger lorsqu’il était en exercice. « J’ai pu observer toutes les réalisations faites au Niger  depuis son accession au pouvoir. Je suis venu le féliciter pour les grands chantiers exécutés. En venant de l’aéroport international Diori Hamani jusqu’au centre-ville, j’ai vu comment la ville s’est métamorphosée. Je le félicite pour sa promesse tenue. Nous avons également discuté de certaines questions brulantes en sa qualité de Président en exercice de la Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO). J’ai été satisfait de la manière dont il gère les préoccupations », a-t-il confié.

Le Président de la république a également reçu Mme Catherine Samba-Panza, l’ancienne présidente de la République Centrafricaine. A sa sortie d’audience, elle a déclaré que leur entretien a concerné les priorités du Président de la République, les défis qui se posent au Niger, de sa vision de la pratique démocratique en matière de l’alternance du pouvoir qui est l’objet de leur séjour à Niamey. « Nous l’avons encouragé dans le respect des règles de la démocratie, notamment en ce qui concerne l’alternance. Nous pensons qu’il peut prendre le flambeau de cette alternance de la consolidation de la démocratie en Afrique », a-t-elle martelé.

 

 

Forum de Niamey: les chefs d'État disent non à un troisième mandat présidentiel

 

Par RFI Publié le 05-10-2019 Modifié le 05-10-2019 à 13:47

 

La limitation des mandats des chefs d'État était au menu d'un forum de trois jours qui réunissait d'anciens présidents africains à Niamey, au Niger, et qui s'est terminé le 4 octobre.

Sujet brûlant, la limitation des mandats présidentiels a été débattu pendant trois jours à Niamey, au Niger, à l'occasion d'un forum consacré à la consolidation de la démocratie en Afrique.

D'anciens chefs d'État ont participé à la rencontre, qui s'est terminée ce 4 octobre. Parmi eux, on comptait notamment Mahamane Ousmane du Niger, Nicéphore Soglo du Bénin, Goodluck Jonathan du Nigeria, Catherine Samba-Panza de Centrafrique et Amos Sawyer du Liberia.

Les participants ont dit « non », à l'unanimité, à un troisième mandat présidentiel. « La suppression de la limitation du mandat sape la conscience des populations et accroît la concentration du pouvoir entre les mains d'une minorité », peut-on lire dans la « déclaration de Niamey ».

Question « taboue »

La seule Centrafricaine présente, Catherine Samba-Panza, ancienne cheffe d'État de transition, estime qu'il faut vaincre les résistances et les tabous. « C’est une grande évolution d’avoir organisé un sommet sur cette question jusque-là taboue et que personne n’abordait de manière ouverte », a-t-elle déclaré.

Sans les citer nommément ou donner des leçons, le président béninois Nicéphore Soglo a conseillé à ceux qui s’accrochaient encore de savoir partir à temps. « Je crois que c’est le bon sens pour eux-mêmes », estime-t-il.

L’alternance démocratique est le crédo du président nigérien Issoufou Mahamadou. Sa promesse de s’en aller en 2021 a été saluée et encouragée.

« Mon désir le plus ardent est de passer le pouvoir en 2021 à un successeur démocratiquement élu », a-t-il affirmé. Si elle se concrétise, il s'agira d'une première dans l’histoire du Niger depuis l’indépendance.

 

0 commentaire

Soyez la première personne à vous exprimer !

Mon commentaire

Dans la même catégorie
Tous les jours, dans "Un monde d’avance", un coup de projecteur sur une actualité à l’étranger restée sous les radars. Aujourd’hui, le somme » ...la suite
Le président centrafricain Faustin-Archange Touadéra a demandé mercredi à son homologue russe Vladimir Poutine de renforcer l'aide militaire russe » ...la suite
Le « Sommet Russie-Afrique », premier du genre, présidé ce mercredi et jeudi par le président Vladimir Poutine est l’occasion du retour de la R » ...la suite
Le chef de l’Etat rwandais Paul Kagamé, se rendra dans la capitale centrafricaine Bangui, aujourd’hui mardi, pour discuter avec le président cen » ...la suite
L’ancien président nigérian, Goodluck Jonathan a déclaré que les éloges excessifs aux présidents en exercice leur faisaient croire qu’ils so » ...la suite
Sans langue de bois, le chef de l'Etat qui a lui-même solennellement annoncé de respecter la constitution qui limite à deux, le nombre de mandats a » ...la suite
DISCOURS DE SON EXCELLENCE MONSIEUR LE PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE, CHEF DE L’ÉTAT PROFESSEUR FAUSTIN ARCHANGE TOUADERA » ...la suite
Le président de la République centrafricaine, déchirée par la guerre, a averti dimanche que la stabilité en Europe était conditionnée à la sta » ...la suite
Lors de la conférence de presse hebdomadaire du mouvement cœurs unis (MCU) de Faustin Archange Touadéra, animé par son porte-parole Evariste Gaman » ...la suite
Le 15 septembre 2019, lors de l’inauguration de la 33e Rencontre internationale de prière pour la paix, le président de la République centrafrica » ...la suite