Notre mission, toujours vous informer
Accueil » Annonces & Divers » Crash récurrent d’hélico de l’Armée : Faut-il rester muet face à la Grande Muette ?
Crash récurrent d’hélico de l’Armée : Faut-il rester muet face à la Grande Muette ?

Lu pour vous

 

https://senegal7.com

 

Au Sénégal, y a-t-il un secteur de la vie nationale qui soit inamovible au point de ne jamais faire l’objet d’introspection en cas de pépin ? En effet la réponse ne saurait couler de source car les zones d’ombre qui entourent cette affaire, et le mutisme béat des plus hautes autorités du pays laisse à penser que la grande Muette serait intouchable à tout point de vue. Mais devrait-on pour ce faire rester muet face à une Grande Muette aux hélicos meurtriers ?


La Grande Muette réputée professionnelle et dont la devise est “sauver où périr” élève la nation Sénégalaise au summum de son intégrité territoriale. Nos Jambars assurent non seulement la sécurité de nos frontières mais aussi ne cessent de monnayer leur expertise dans les grands foyers de tension de la géostratégie mondiale. Que ce soit sous la bannière des Nations Unies ou de l’Union Africaine ou autres, nos Jambars sont presque présents partout dans les grands foyers de tension du monde. Mais cette consécration grandeur nature ne doit point occulter les travers qui minent ce secteur stratégique de la vie nationale. Un hélicoptère de l’armée s’est écrasé en mars 2018 aux larges de Missirah dans une zone de mangroves. Le bilan fait état de 6 morts et 14 blessés. Moins d’un an et 8 mois , un autre hélico de l’armée s’est encore écrasé en Centrafrique dans le cadre d’une mission Onusienne. Ce qui relance avec acuité le mode d’acquisition de notre flotte au sein de la Grande Muette.

Car, en l’espace d’un an, plus de10 personnes en majorité militaires sont mortes par crash d’hélico. Et pourtant, aucune autorité de la République n’a daigné s’attaquer à cette nébuleuse qui prend de plus en plus des proportions inquiétantes pour nos Jambars. On ne peut rester muet face à une Grande Muette qui opte pour le mutisme dans un contexte où tout devrait s’éclairer d’un jour nouveau. Et pourtant ,il suffit d’un peu pour que les ces mêmes autorités planchent sur le sort de certains opposants. Demain pour sûr, il fera jour. Diantre !


Assane SEYE-Senegal7

0 commentaire

Soyez la première personne à vous exprimer !

Mon commentaire

Dans la même catégorie
L’un des principaux chefs d’autodéfense du Km5, alias « You le géant », est décédé à l’hôpital Communautaire à Bangui hier nuit. Ce de » ...la suite
Deux structures internationales à savoir "Programme Mondial pour l’Agriculture et la Sécurité Alimentaire" ont accordé un financement de plus de » ...la suite
Abidjan, la capitale économique ivoirienne, accueillera le samedi 25 janvier 2020, le lancement du Forum African Développement for Bangui (FAD), une » ...la suite
La Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation en République centrafricaine (MINUSCA) participe à la 7eme session » ...la suite
Le sous-secrétaire d’État aux Affaires africaines, Tibor P. Nagy, effectuera une visite à Bangui du 19 au 21 janvier 2020. Il rencontrera de haut » ...la suite
Le président Centrafricain Faustin Archange Touadéra est attendu à Abidjan le 23 janvier prochain, a-t-on appris de sources officielles. Le chef » ...la suite
Le président centrafricain, Faustin Archange Touadera, a procédé, le 11 Janvier, à la pose de la première pierre. L’Institut supérieur d’ » ...la suite
La MINUSCA réitère sa ferme condamnation de l’UPC, suite à l’assassinat d’un membre des Forces armées centrafricaines (FACA) à Alindao (pr » ...la suite
La consolidation de l’Accord politique pour la paix et la réconciliation en République centrafricaine (APPR-RCA), le processus électoral ainsi qu » ...la suite
AU NOM DE TOUTE L'EQUIPE DE REDACTION DE CENTRAFRIQUE-PRESSE, .... » ...la suite