Notre mission, toujours vous informer
Accueil » Afrique Centrale & la CEMAC » MUTINERIE DANS UNE PRISON AU TCHAD
MUTINERIE DANS UNE PRISON AU TCHAD

Lu pour vous

 

http://lepays.bf/  8 octobre 2019

 

La rançon de la malgouvernance

 

Une mutinerie s’est produite le 6 octobre 2019, à la maison d’arrêt d’Abéché, dans l’Est du Tchad. Selon des sources, il y a eu des échanges de coups de feu entre prisonniers dont certains se seraient emparés d’armes à feu, et les agents de sécurité. Le bilan provisoire fait état d’au moins deux morts et de onze blessés. Des prisonniers auraient, dans la confusion générale créée par un incendie volontaire, réussi à prendre le large avant que l’armée ne parvienne, plusieurs heures plus tard, à reprendre le contrôle de la situation. La question que l’on pourrait se poser est de savoir pourquoi on en est arrivé là. En attendant des réponses officielles, certains acteurs invoquent les conditions exécrables dans lesquelles vivaient les détenus. Si cette thèse s’avérait, ce ne serait pas surprenant dans la mesure où le respect des droits de l’Homme semble être le cadet des soucis du prince régnant, Idriss Déby Itno pour ne pas le nommer. En tout cas, ce n’est un secret pour personne que le président tchadien est un véritable prédateur des droits de l’Homme, qui emprisonne à tour de bras ses opposants et autres acteurs qui ne partagent pas la même vision que lui.  L’on ne saurait donc rêver de voir son régime accorder un minimum d’égard aux personnes privées de leur liberté. Autant dire que cette mutinerie n’est ni plus ni moins que la rançon de la malgouvernance. Certes, l’on ne saurait encourager de tels actes qui ne sont ni plus ni moins qu’une manière de se rendre justice soi-même. Ce qui est proscrit dans un Etat de droit. Mais dans un pays comme le Tchad où les droits élémentaires des citoyens sont bafoués, où la justice est généralement rendue à la tête du client, les évasions et autres mutineries ne peuvent que constituer aux yeux des détenus, la seule alternative  de survie.

Derrière chaque citoyen se cache un prisonnier potentiel, y compris Déby…

 En tout cas, Dieu seul sait combien de prisonniers ont dû leur salut à la vitesse de leurs jambes  dans la même prison où la règle d’or semble de s’évader ou de périr. Preuve s’il en était besoin, que quelque chose ne tourne pas rond dans cette geôle logée en plein centre-ville. Cela dit, il est regrettable que des prisonniers mus par le désir de recouvrer la liberté, soient envoyés ad patres par la soldatesque du régime Déby. Mais à sa décharge, que pouvait-elle faire face à des prisonniers armés et prêts à vider leurs chargeurs sur toute personne qui tenterait de les dissuader de mettre à exécution leur plan d’évasion?  En attendant qu’une enquête indépendante vienne établir la réalité des faits, il y a lieu de prendre la version du pouvoir avec réserve. Car, on ne le sait que trop bien, sous nos tropiques, l’une des parades des satrapes pour se débarrasser de prisonniers gênants, c’est d’avancer la thèse de la tentative d’évasion. D’autant que l’identité des prisonniers tués n’avait pas encore été révélée au moment où nous tracions ces lignes. En tout état de cause, cette mutinerie remet au goût du jour, la question de l’humanisation de nos prisons. Et Deby aurait tort de ne pas en tenir compte d’autant que derrière chaque citoyen,  y compris lui-même, se cache un prisonnier potentiel.

Dabadi ZOUMBARA 

 

0 commentaire

Soyez la première personne à vous exprimer !

Mon commentaire

Dans la même catégorie
Les honorables Evariste Ngamana, Dieudonné Marien Djemé et Bernadette Souaninzi Gambo intègrent le Parlement de la Communauté Economique et Monét » ...la suite
On en sait un peu plus sur la mise en examen d’un homme d’affaire congolais, conseiller du président Denis Sassou-Nguesso. Lucien Ebata a été m » ...la suite
Trois semaines après le renvoi du contingent gabonais sur la base d’allégations d’agression sexuelle qui se sont totalement dégonflées depuis, » ...la suite
La venue du président centrafricain dans la capitale gabonaise pour y rencontrer le président Ali Bongo Ondimba intervient trois semaines après le » ...la suite
En quelques jours l’oligarchie congolaise vient de subir une série de revers particulièrement sévères qui viennent ruiner la tentative de dédia » ...la suite
Le président centrafricain Faustin Archange Touadera est attendu à Libreville en début de semaine prochaine, a annoncé jeudi le porte parole de la » ...la suite
Interné dans un hôpital militaire, le général Jean Marie Mokoko, vient d’être transféré de « force » à la prison de Brazzaville. Le gé » ...la suite
Le président du Comité militaire de transition du Tchad fera sa première visite officielle dans la capitale congolaise samedi 25 septembre 2021. » ...la suite
Le chef de la diplomatie du Tchad, Chérif Mahamat Zene, a affirmé jeudi avoir des "raisons" de se préoccuper de la présence des mercenaires russes » ...la suite
La 76e session de l’Assemblée générale des Nations qui s’est ouverte lundi à New-York, se vivra par visioconférence pour Ali Bongo. Eclabouss » ...la suite