Notre mission, toujours vous informer
Accueil » Société » RCA : Le tronçon Baoro-Berbérati un vrai calvaire pour les usagers
RCA : Le tronçon Baoro-Berbérati un vrai calvaire pour les usagers

 

 

https://www.radiondekeluka.org lundi 14 octobre 2019 14:43

 

L’axe Baoro-Berberati distant de plus de 200 km se trouve dans un état de dégradation très avancée. Rouler sur cette route est un calvaire. Les commerçants, les propriétaires de véhicules et autres usagers de cette voie se plaignent et appellent le gouvernement à l’aide. 

Pour 200 km, il faut passer au moins 6 à 7 heures avec un véhicule 4x4 tout terrain. Les bus et autres voitures qui empruntent cette voie prennent des risques. De Baoro à Carnot en passant par Nandobo et Batouri pour arriver à Berbérati, la route est presque impraticable.

Pour illustration, le cortège gouvernemental qui se rendait à Berbérati par cet axe, pour le lancement des travaux de fibres optiques jeudi 03 octobre 2019, s’est embourbé à plusieurs endroits. On retrouve de la boue, du sable, des grands nids de poule sur le tronçon.

"La dégradation de cette route nous pénalise. Si l'Office National du Matériel peut nous aider à l'arranger, la circulation peut redevenir fluide et les marchandises seront achetées par les voyageurs", a souhaité un habitant rencontré par le reporter de Radio Ndeke Luka dans un village sur ce tronçon.

Face à cette situation, les riverains de l'axe demandent au gouvernement de le réhabiliter. "Je demande au gouvernement de penser à cette route pour nous permettre de faire le commerce afin de développer la ville de Berbérati", a plaidé Joachim, un opérateur économique de la localité.

Même sur le goudron, la route est également dégradée à plusieurs endroits. A Boyali (Ombella-M'Poko), village situé à 120 km de Bangui après la ville de Boali, un groupe de jeunes s’est organisé pour colmater provisoirement les trous.

Parti de Bangui jeudi 3 octobre 2019 à 7h 20 mn, la mission de Radio Ndeke Luka est arrivée à Berbérati à 21h 30mn. Aujourd’hui, l’axe appelé 4ème parallèle, reliant Mbaïki à Boda (Lobaye) pour aller à Berberati ou Nola (Mambéré Kadéï) est en voie de disparition. Les pluies qui se sont abattues ont accentué la dégradation de cette route.

 

0 commentaire

Soyez la première personne à vous exprimer !

Mon commentaire

Dans la même catégorie
Afin de tenir enfin la Journée Mondiale de l'Alimentation et celle de la femme rurale prévue depuis 2018 par le gouvernement à Bambari, chef lieu d » ...la suite
La mosquée de Gobongo de Bangui détruite lors de la crise de 2013 et reconstruite par les fidèles et les jeunes du quartier a rouvert ses portes ce » ...la suite
Un épais silence plane sur les allées poussiéreuses de Birao. Seules de rares silhouettes y déambulent encore entre les cases vides et les haies d » ...la suite
L'Union Européenne (UE) a réitéré samedi 16 novembre 2019 son engagement à appuyer la protection de la faune et de la flore de la réserve nature » ...la suite
Le gouvernement centrafricain et la Banque Mondiale se préoccupent de l’accroissement de l’accès à l’électricité et à l’eau potable dans » ...la suite
Trois semaines après l'occupation de Bambouti par les hommes de l'UPC, la Minusca considère cette avancée de violation des dispositions de l'accord » ...la suite
L’administration aéroportuaire de Bangui se modernise de plus en plus. Près d’un milliard 200 millions de francs Cfa ont servi à construire les » ...la suite
Le leader de l'Unité pour la Paix en Centrafrique (UPC), Ali Darassa continue de défier l’autorité de l’Etat malgré l’accord politique pour » ...la suite
Les pluies diluviennes qui ont causé le débordement du lit du fleuve Oubangui et entraîné des inondations, ont laissé derrière elles plusieurs f » ...la suite
Depuis une semaine, la Centrafrique est touchée par les inondations les plus graves de ces vingt dernières années, en raison d'une crue sans préc » ...la suite