Notre mission, toujours vous informer
Accueil » Point de vue » LES RAISONS DE LA COLERE par David KOULAYOM-MASSEYO
LES RAISONS DE LA COLERE par David KOULAYOM-MASSEYO

 

   L’armée nationale centrafricaine est une chose tellement importante que nous aurions grandement tort de la laisser aux seuls soins du Président élu des Centrafricains et des bras cassés  qui l’entourent et qui empêchent tout débat sérieux autour de cette question capitale .  La RCA n’appartient pas au Président Touadéra . Celui-ci doit se conduire comme son humble serviteur . Il n’est pas un «  deus ex machina » mais un simple locataire du palais de Renaissance !

     I . Le premier bras cassé

   Le premier des bras cassés centrafricain est le Président Touadéra  qui, par ses multiples et constantes déclarations soporifiques et anesthésiantes, endort à longueur de journée tout le peuple centrafricain .  Trois exemples de ce florilège présidentiel nous serviront d’exemples :

-« Nous optons pour une armée de garnison » : cette option touadérienne  fait penser furieusement  à la ligne Maginot, chère à l’Etat-major français à la veille de la deuxième guerre mondiale .  On a vu ce que cela a donné devant la chevauchée mécanique du général Maneim et  de son fameux colonel Gudérian en 1940 ! La RCA n’est pas condamnée à rééditer l’erreur française en enfermant ses soldats dans des casernes . Point n’est besoin de sortir d’une académie militaire pour savoir que cette option restera obsolète tant que les frontières centrafricaines seront poreuses .  Une armée de projection sera plus indiquée pour bouter d’abord hors du territoire tous les indésirables . Pour cela, nous aurons besoin de moyens de transport rapides, de drones, de commandos aguerris , de services de renseignements efficaces etc…Si les mercenaires se déplacent en véhicules  quatre roues motrices, il faut des véhicules quatre roues motrices aux FACA, s’ils ont des motos, il faut fournir également des motos aux FACA . Dire le contraire c’est étaler son incompétence dans la situation actuelle de la RCA et /ou mentir .

-« discuter pour faire taire les armes » : chaque jour que Dieu fait apporte un démenti formel à cette assertion présidentielle qui devient du coup un aveuglement suicidaire, coupable et pour tout dire irresponsable .

-« les armes doivent se taire » : Monsieur le Président, depuis que vous ressassez cette mantra absurde, personne dans votre entourage pléthorique n’a eu le courage de vous souffler  qu’elle est nocive et inefficace ? Ne dites rien, le doute vous profitera …

   La présence des Russes dans votre entourage n’aurait de sens que si elle permettait in fine de vaincre les ennemis de la RCA .

    II . Les autres bras cassés

   Je lis que le Premier ministre centrafricain offre plusieurs millions pour obtenir la tête d’un des chefs  mercenaires qui ont mis la RCA en coupe réglée .  Pourquoi celui-là plutôt que les autres, on manque de précision .  Cela fait penser au menu fretin envoyé à la Haye alors que les vrais assassins du peuple pavoisent en RCA .

   L’inamovible ministre des mines malgré son sextape, ses permis de prospection douteux jamais soumis au Parlement comme l’exige la Loi fondamentale est la caricature vivante de ce gouvernement  autiste, incompétent et insensible aux malheurs des Centrafricains . L’auteur de ces lignes qui barboté dans le fleuve saccagé à Bozoum lui demande humblement ce qu’il a obtenu en contrepartie de cette destruction à long terme ( mercure ) en dehors des dessous de table . Que dit le cahier des charges pour la partie chinoise ? L’établissement secondaire situé à quelques encablures du cours d’eau a-t-il  été agrandi, équipé et transformé en lycée spécialisé dans la recherche scientifique de l’or ? Combien d’écoles et de dispensaires pour soigner les populations locales exposées aux produits toxiques ?

Il est ridicule, voire grotesque de désigner le père Aurélio comme un agitateur politique, un homme intéressé par le sous-sol centrafricain ou je ne sais plus quelle autre ineptie du même tonneau ! Vos insinuations ne vous grandissent pas , vous et votre Premier ministre . Depuis toujours, ce religieux et humaniste n’a fait que défendre les populations centrafricaines, leurs droits à vivre en paix sur la terre de leurs ancêtres . Il n’est pas redevable de vos turpitudes à répétition .

Si vous l’expulsez, il rentrera tranquillement chez lui et le Vatican l’enverra ailleurs poursuivre son sacerdoce . Ce qui sera une grande perte pour la RCA . Si je devais décerner un certificat de centrafricanité à quelqu’un, c’est au père Aurélio que je le donnerais et non à vous, Monsieur le ministre ( ou le Sinistre ? ) . Cette pratique absurde qui consiste à casser le thermomètre ( père Aurélio) qui indique la fièvre ( pollution extrême) doit céder le pas à une réflexion calme, posée et digne sur le devenir de la RCA .

   Dernier exemple de dysfonctionnement inadmissible dans un pays en guerre : l’existence d’un bouffon au cœur de l’Etat en la personne de Ngouandjika  .  Le bouffon est un apanage des cours royales , mais un bouffon centrafricain qui livre les secrets de l’Etat pendant des heures sans être contredit , cela en dit long sur la déliquescence de cet Etat ! 

    Que conclure de ce triste constat ? Que notre pays ressemble aux fameuses écuries d’Augias …Mais comment le nettoyer et SURTOUT avec qui ? Ici, c’est l’affaire de TOUS les Centrafricains et non de quelques uns seulement qui ont perdu tout sens des responsabilités . Pour eux, le mot DIGNITE de notre devise est incongru . Etonnez-vous après cela qu’un Boris Becker « Boum Boum » en délicatesse avec le fisc de son pays ou récemment un Néerlandais de quarante se promènent avec des passeports diplomatiques centrafricains et que l’armée nationale soit sous-traitée ! Que l’esprit de nos ancêtres protège la RCA .

                                           Le 19 Septembre 2019 

0 commentaire

Soyez la première personne à vous exprimer !

Mon commentaire

Dans la même catégorie
George Floyd : La solution est assez simple : - Les Afrodescendants sont pour ainsi dire condamnés à l'excellence et à la conquête du pouvoi » ...la suite
À quelques mois d’une élection présidentielle à haut risque, prévue pour décembre 2020, la Centrafrique est toujours en proie aux exactions de » ...la suite
Alors La résilience de l’Afrique face au Covid-19 continue de susciter les interrogations de bon nombre d’observateurs. L’une des toutes derni » ...la suite
Depuis sa signature le 6 février 2019 à Khartoum, il est de bon ton à Bangui de se féliciter de l’« Accord politique pour la paix et la réconc » ...la suite
Le débat qui agite les milieux politiques centrafricains sur la proposition des lois tendant à modifier les dispositions des articles 35 et 68 de la » ...la suite
En quelque 120 jours, l’épidémie du Covid-19 s’est étendue au monde entier où elle a contaminé à ce jour près de 3,2 millions de personnes » ...la suite
François Bozizé, l’ex-président du pays, qui a pris le pouvoir à la faveur d’un putsch en 2003 et a été renversé en 2013 par la coalition d » ...la suite
Décidément, le virus couronné ( coronavirus ) a le don de révéler les tares, les faiblesses et les pensées profondes des dirigeants du monde : » ...la suite
Pour limiter la propagation de la pandémie du coronavirus en Centrafrique, la réaction des autorités de ce pays ne s’est pas fait entendre. Très » ...la suite
A quelques mois des élections groupées en Centrafrique et surtout avec la survenance de la pandémie du coronavirus qui fait en ce moment ravage dan » ...la suite