Notre mission, toujours vous informer
Accueil » Dossiers » L’oeil de Moscou au sein de l’Union Africaine
L’oeil de Moscou au sein de l’Union Africaine

Lu pour vous

 

https://mondafrique.com By  Nicolas Beau  19 octobre 2019

 

D’après le site « Africa Intelligence », l’Algérien Smaïl Chergui, un des hommes forts de l’Union Africaine à la tète de la puissante commission « Paix et Sécurité « , est mis en cause par Djibouti pour ses liens avec la Russie.

 

Ancien ambassadeur de l’Algérie en Russie, Smaïl Chergui a conservé au sein de l’Union Africaine où il anime la puissante commission « Sécurité et Paix » des liens étroits avec Moscou. Les accusations du pouvoir de Djibouti ne sont pas une surprise. C’est Chergui qui dans les coulisses a favorisé encore récemment les accords de Khartoum où on a vu, sous l’égide de la diplomatie russe, les groupes armés centrafricains signer des accords avec le pouvoir de Bangui.

L’offensive diplomatique russe

Malgré les mises en cause actuelles, ce diplomate brillant a peu de chances de voir sa position réellement menacée. Même affaiblis en raison des incertitudes politiques de leur pays, les Algériens feraient du départ éventuel du diplomate de l’Union Africaine un « casus belli ».

L’activisme récent de Vladimir Poutine en Afrique, de la Centrafrique au Mozambique, assure également à ce diplomate algérien une solide assurance vie au sein de l’Union Africaine. On peut imaginer que lors du sommet Afrique-Russie qui se réunit à Sotchi la semaine prochaine que Chergui sera encore omniprésent.

 

 

Agé de 63 ans, l’Ambassadeur Smaïl Chergui désigné à la tête du Commissariat à la Paix et à la sécurité de l’UA, le 12 octobre 2013, pour succéder à son compatriote Ramtane Lamamra, appelé à occuper les fonctions de ministre des Affaires étrangères, ne présente pas de garanties de probité, selon des notes confidentielles des institutions financières internationales dont l’Informateur.info a obtenu une copie.
Selon cette source, le premier mandat (octobre 2013-janvier 2017) du diplomate algérien a été marqué par ‘’l’échec de ses initiatives sécuritaires au sein de l’UA et la mise en place de ses réseaux personnels’’.


Malgré ‘’la très grande liberté de manœuvres sur les dossiers sécuritaires’’ à lui laisser par la présidente de la Commission de l’UA, la Sud-africaine Nkosazana Zuma, ‘’Smaïl Chergui n’arrive pas à défendre les positions algériennes au sein de l’UA, sur aucun des dossiers qui lui sont confiés’’, déplorent ces institutions financières.
‘’ Suite à la signature le 20 juin 2015 des «accords d’Alger» au Mali, obtenus au prix de l’investissement de Ramtane Lamamra et d’Abdelkader Messahel, ministre des Affaires africaines et maghrébines, Smaïl Chergui est incapable de transformer cet accord en réussite au sein de l’UA’’, poursuivent les rédacteurs de ces notes.


Qualifié de ‘’fonctionnaire vénal’’, Smaïl Sergui‘’ est soupçonné, également, à cette période d’avoir perçu, illégalement, d’importantes sommes d’argent et des diamants auprès des autorités de différents pays en crise auxquelles il garantit de défendre les intérêts dans son organisation’’, s’indignent les institutions financières qui citent, entre autres, les cas des pays comme la RD Congo, la République centrafricaine et de la Somalie.


Le Commissaire Chergui, à en croire les confidences des bailleurs de fonds, place son argent au Kenya, en France et en Russie ‘’où il a été ambassadeur et où il conserve plusieurs comptes bancaires’’, révèle-t-on. Pour ces institutions financières, ‘’ Chergui continue de profiter d’un système de corruption organisée au sein de l’UA en percevant des rétro-commissions de chacune de ses divisions (environ 20%) à chaque déplacement, sommes dont il fait, également, profiter les caciques du régime algérien’’.


Il lui, est reproché, également, ‘’ses pratiques de discrimination ostensibles à l’embauche et de harcèlement sexuel de ses personnels féminins’’, écartant de la division Paix et sécurité ‘’tous les fonctionnaires gênant’’ dont Salvator Nkeshimana, Elisabeth Chogue, Yvette Ngandu, Nacy Tolentino… A ce sujet un rapport d’enquête de High Level, établi que 30% de ces cas de harcèlement sexuel concerne Smaël Chergui.


En janvier 2018, rapportent les auteurs de ces notes, ‘’ une pétition interne à l’UA est signée par 37 femmes membres de la Commission de l’UA dénonçant des pratiques de discrimination vis-à-vis des fonctionnaires féminines. Cependant, suite à des pressions les trois victimes de harcèlement sexuel ont retiré leur plainte’’.


Geneviève Madina

0 commentaire

Soyez la première personne à vous exprimer !

Mon commentaire

Dans la même catégorie
Prudence avec la Russie La volonté de rapprochement avec la Russie annoncée par le président français à l’été doit encore se concrétiser. » ...la suite
La Centrafrique a besoin de 401 millions $ pour répondre à ses besoins humanitaires en 2020. C’est ce qu’a indiqué le Bureau des Nations unies » ...la suite
Le ministre de la défense a décidé de relever de ses fonctions le commandant du Bataillon camerounais de la Minusca. Joseph Beti Assomo explique » ...la suite
Le procès des crimes commis à Bangassou en 2017 s'est ouvert ce 15 janvier à Bangui, en Centrafrique. Kévin Béré Béré, l'un des commandants de » ...la suite
Deux chefs de milice et 29 de leurs hommes sont jugés pour leur responsabilité dans le massacre en 2017 de nombreux civils et le meurtre de 10 casqu » ...la suite
Le gouvernement centrafricain a vivement condamné ce mardi les récentes violations de l'accord de paix du février 2019 par le groupe armé l'Union » ...la suite
En Centrafrique, l'ancien président Michel Djotodia qui s’est présenté comme « un homme de paix », a quitté Bangui lundi 13 janvier après un » ...la suite
Le comité d'enquête russe le confirme : un vol à main armée est à l'origine de l'assassinat de trois journalistes russes en République centrafri » ...la suite
Conditions posées par l'ex-président François Bozizé pour rencontrer le Président Faustin Archange Touadera (Voir Communiqué de la Présidenc » ...la suite
Trois cent quarante militaires formés par des instructeurs russes sont désormais autorisés à rejoindre les rangs des Forces armées centrafricaine » ...la suite