Notre mission, toujours vous informer
Accueil » Afrique Centrale & la CEMAC » Cameroun-Rca : vers une nouvelle crise à la frontière ?
Cameroun-Rca : vers une nouvelle crise à la frontière ?

Lu pour vous

 

https://actucameroun.com   par Médias

 

Cette zone est devenue une base arrière des forces rebelles repoussées par la Minusca à Zoukombo, une localité de ce pays voisin située à 17 km de Garoua-Boulaï.

La recrudescence de l’insécurité au niveau de la frontière entre le Cameroun et la République Centrafricaine (Rca) devient remarquable. Des sources sécuritaires postées de part et d’autre de cette zone limitrophe entre les deux pays, lancent l’alerte.

D’après elles, les différentes factions des groupes rebelles seraient en train de se reconstituer. «L’alliance de ces groupes rebelles avec d’autres mécontents de l’accord de paix inquiète Bangui qui redoute de nouvelles violences qui pourront avoir des répercussions au Cameroun, avec par exemple le flux massif des réfugiés», explique une source.

Depuis 2005, plusieurs milliers de Centrafricains, majoritairement Bororo, ont fui la Rca pour se réfugier au Cameroun dans la zone frontalière des régions de l’Est et de l’Adamaoua. Ce flux massif a atteint le sommet depuis les événements de mars 2013 lors du coup d’Etat conduit par la Seleka. Au cours de ce push, une combinaison des groupes armés contrôlée par Michel Djo-todia a chassé François Bozizé au pouvoir. A ce jour, selon le Haut-commissariat pour les réfugiés (Hcr), plus de 180.000 réfugiés centrafricains sont établis à l’Est.

Si le plan de reconquête du pouvoir par les groupes rebelles qui seraient en reconstitution se réalise, il est certain que cela va déclencher un nouveau flux des réfugiés sur le territoire camerounais avec de nombreuses conséquences sur les plans sécuritaire et humanitaire au moment où le budget du Hcr qui s’occupe de l’encadrement des réfugiés est en réduction. Il est donc urgent que les gouvernements camerounais et centrafricain pensent à la mutualisation de leurs forces afin de contrecarrer l’intention des groupes rebelles qui seraient en train de se reconstituer à leurs frontières pour mettre en péril la paix dans la sous-région.

Courant mars 2019, les éléments du Front démocratique du peuple centrafricain (Fdpc) ont érigé des barrages sur le corridor Cameroun-Rca au village Zoukombo. Ceux-ci protestaient contre la formation du nouveau gouvernement d’Union nationale après les accords de Khartoum dont les postes proposés ne convenaient pas à leurs aspirations. Comme conséquences, plus de 400 camions en destination de Bangui avaient été immobilisés à la frontière à Garoua-Boulaï, région de l’Est Cameroun. En riposte, les forces de la Minusca ont frappé et la bande était en débandade.

« Mais depuis quelques temps, le Fdpc a rejoint le groupe des « trois R » dirigés par Sidiki Abbas dans leur base à Bambari et d’autres groupes armés», rapporte notre source qui soutient également que « depuis un certain temps, on enregistre dans la région de l’Est, l’entrée de jeunes centrafricains détenteurs des cartes laisser-passer ». « Ces jeunes seraient les membres de ces groupes armés qui viennent pour le ravitaillement», pense-t-elle.

0 commentaire

Soyez la première personne à vous exprimer !

Mon commentaire

Dans la même catégorie
Pressés par la Beac, les Etats de la Cemac ont finalement cédés en transmettant près de 140 copies de conventions signées avec les opérateurs p » ...la suite
Le Cameroun prend déjà en charge plus de 500 000 réfugiés centrafricains, et voit cette population en détresse grossir de jour en jour. L’ONU q » ...la suite
C’est la résolution prise jeudi dernier au terme de la rencontre entre le ministre des Transports, celui du Commerce et les syndicats des transport » ...la suite
Les représentants de plusieurs pays africains de la région des Grands Lacs, réunis vendredi à Luanda en un mini-sommet sur la situation en Centraf » ...la suite
Idriss Deby réaffirme son "attachement au respect de la souveraineté et de l'intégrité territoriale" de la Centrafrique. Le chef de l'État tch » ...la suite
Un mois après l’audience accordée par Ali Bongo au ministre centrafricain des Affaires étrangères, Sylvie Baipo Temon, émissaire de son homolog » ...la suite
Les onze pays de la Communauté économique des États d'Afrique centrale (CEEAC), réunis vendredi en sommet au Gabon, ont appelé à la fin "des cri » ...la suite
La RCA est un vaste pays enclavé se situant au cœur de l’Afrique Centrale. La position d’enclavement de la RCA constitue une contrainte majeure, » ...la suite
En Afrique Centrale, la question des infrastructures concernant les services de base (eau, énergie, télécommunications et transports) est au centre » ...la suite
Premier scrutin depuis la promulgation de la nouvelle Constitution et l’instauration du « régime présidentiel intégral », l’élection à la m » ...la suite