Notre mission, toujours vous informer
Accueil » Economie » L'Agence russe de soutien au développement conseillera trois pays africains, ce qui ne risque pas de plaire à tout le monde
L'Agence russe de soutien au développement conseillera trois pays africains, ce qui ne risque pas de plaire à tout le monde

 

 

(Agence Ecofin) 25 octobre 2019 10:56 - International Sovereign Development Agency (ISDA), l'agence russe créée cette année 2019 et qui se focalise sur le soutien au développement des Etats, a signé un accord avec trois pays africains que sont la République démocratique du Congo, la Guinée et le Niger, en marge du premier sommet économique Afrique-Russie qui s'est déroulé les 23 et 24 octobre 2019. 

Le Niger cherche des fonds pour financer la construction d'un oléoduc de 1 300 kilomètres qui lui permettrait d’écouler sa production pétrolière, tandis que la Guinée et la RDC veulent renforcer les infrastructures de transport, notamment les chemins de fer. Ces accords constituent un « premier pas vers la souveraineté économique et l'indépendance financière de nos pays partenaires », a fait savoir Konstantin Malofeev (photo), le directeur général de cette agence et proche du président russe, Vladimir Poutine.

L'ISDA entrera ainsi dans la compétition avec les organismes américains, européens, japonais et chinois d'accompagnement du développement en Afrique. Mais l'institution se veut plus ambitieuse. Sur une plateforme russe à laquelle M. Malofeev a accordé récemment une interview, il a marqué les points de la rupture de l'approche russe, qui consistera à permettre un développement de l'Afrique avec un coût d'endettement nettement plus réduit.

« L'Afrique peut se vanter de posséder d'énormes richesses minérales naturelles, avec des estimations officielles avoisinant les 3 000 milliards de dollars, sans compter l'Algérie et la Libye. Et il reste encore beaucoup à explorer. Néanmoins, où sont les plus grandes compagnies minières africaines ? Elles devraient figurer parmi les cinq premières au monde. Au lieu de cela, nous voyons les principaux rangs occupés par les entreprises internationales : Rio Tinto, Glencore, BHP Billiton et Anglo American, entre autres », faisait-il remarquer.

Cette offensive russe n'est pas pour plaire notamment aux Européens ou encore aux Américains. Ils ont tôt fait de rappeler que Konstantin Malofeev qui dirige l'agence russe est frappé de sanctions dans plusieurs pays, pour des pratiques peu orthodoxes, notamment le soutien des groupes armés en Ukraine, pro-Russie. Ils avertissent aussi de ce que celui-ci pourrait mener des actions de soft power pour mieux dominer le continent noir.

Les officiels russes se défendent de tels arguments en indiquant que leur priorité est d'apporter un vrai soutien à leurs partenaires, et booster les échanges commerciaux avec le continent noir. « Je ne fais pas le lien entre mes activités politiques en Russie et mes activités liées à la consultation économique en Afrique », a déclaré Konstantin Malofeev. Les Russes souhaitent porter le volume des échanges avec l'Afrique de 20 milliards à 40 milliards $. En 2018, la Russie a été le partenaire commercial de l'Afrique qui a dégagé le plus gros excédent (14 milliards $).

Idriss Linge

1 commentaire

M
Intéressant...

Mon commentaire

Dans la même catégorie
Les perspectives économiques de la République centrafricaine (RCA) sont globalement satisfaisantes et tablent sur une croissance de 4,8% à moyen te » ...la suite
Financé à hauteur de 5,3 milliard par la Banque Africaine de développement (BAD), en présence du président de la République Faustin Archange Tou » ...la suite
Début de solution à la crise des pièces de nouveau en circulation en Centrafrique. La Banque Centrale (BEAC) annonce l'approvisionnement pour palli » ...la suite
Selon Daniel Mackaire Eloung Nna, le secrétaire permanent du Secrétariat national de suivi du Processus de Kimberley, les artisans miniers installé » ...la suite
Les performances économiques en Centrafrique étaient bonnes en 2019 selon le Fonds Monétaire International (FMI). Cependant, le gouvernement doit e » ...la suite
La Russie va présider le Processus de Kimberley pendant toute l’année 2020. Cet organe tripartite censé lutter contre les diamants des conflits s » ...la suite
La Russie prend ce mercredi 1er janvier la présidence du processus de Kimberley, processus qui encadre le commerce du diamant en Afrique. Le Kremlin » ...la suite
Le Ministre des Mines et de la Géologie, Léopold M’boli-Fatrane a annoncé la tenue prochaine à Bangui, sous le très haut patronage du Présiden » ...la suite
Comment mieux tirer profit des contrats miniers octroyés aux investisseurs internationaux ? Les dirigeants africains viennent de solliciter la Facili » ...la suite
Le gouvernement centrafricain prévoit de baisser les taxes à l'exportation des pierres précieuses, à la fois pour lutter contre la fraude et augme » ...la suite