Notre mission, toujours vous informer
Accueil » Annonces & Divers » En RCA, la demande d'armes de Touadera à Poutine fait jaser
En RCA, la demande d'armes de Touadera à Poutine fait jaser

Lu pour vous

 

https://www.dw.com 25.10.2019

 

Le président Faustin-Archange Touadera a demandé à son homologue Vladimir Poutine lors du sommet Russie-Afrique à Sotchi, de lui fournir davantage d'armes. En Centrafrique, la pertinence de cette demande fait débat.

 

Une réunion du Conseil de sécurité de l'ONU a eu lieu ce vendredi (25 octobre) à New York sur la situation en République centrafricaine. Pas de déclarations à la fin, nous indique notre correspondante sur place. Mais il s'agissait de faire un point de la situation.

L'Onu a récemment décidé d'alléger l'embargo sur les armes, imposé à ce pays. Un geste salué par les autorités qui se montrent préoccupées par la reconstruction de l'armée centrafricaine. C'est aussi dans cette logique que le président Faustin-Archange Touadera, présent au sommet Russie-Afrique à Sotchi (23 au 24 octobre) a demandé à son homologue Vladimir Poutine de lui fournir davantage d'armes. Une demande qui suscite diverses réactions en Centrafrique où la coopération militaire avec la Russie est suivie de très près.

Engagement militaire

La Russie s'engage militairement depuis quelques années dans ce pays en crise. Un engagement bien apprécié par la ministre centrafricaine de la Défense Marie-Noelle Koyara"Les Russes nous appuient en matière de formation au combat. C'est bien pour notre armée. Mais pour déployer cette armée sur le terrain, les soldats ont aussi besoin d'armes", explique la ministre.

A Sotchi, le président centrafricain a donc demandé que la Russie livre encore plus d'armes à son pays.

Mais en Centrafrique, certains s'interrogent. Le pays est en plein processus de paix avec les groupes armés qui écument le territoire national. Un accord de paix a été signé en février et des chefs de guerre ont obtenu des postes. Pourquoi donc demander encore plus d'armes ?

Réactions méfiantes

Djouma Narkoyo, ex-officier de l'armée centrafricaine qui a rejoint un groupe armé espère que ces armes demandées ne vont pas être retournées contre son groupe et contre les autres. "Nous, ça fait longtemps qu'on a tendu la main au gouvernement",assure-t-il.

"Si le gouvernement a vraiment envie de faire la paix, il n'a qu'à changer sa politique ! Toutes ces armes là c'est pour nous protéger, et non contre nous. Et s'il préfère amener ces armes contre nous, l'avenir aussi nous le dira !", affirme Djouma Narkoyo.

Méfiant lui aussi, Gervais Lakosso, acteur de la société civile centrafricaine pense que "la demande en elle-même ne pose pas un problème. Il faudrait bien que notre armée soit équipée. Et il y a des armes ! La Russie avait déjà fait deux dotations par le passé. Alors s'il (le président Touadera) demande des armes maintenant, on ne sait pas pourquoi faire. Il lui faudrait d'abord réviser sa politique !"

La Centrafrique devrait organiser des élections législatives et présidentielle entre 2020 et 2021. Mais le fait qu'environ 70% du territoire soit sous le contrôle des groupes armés fait douter de la tenue de ces scrutins à bonne date.

 

0 commentaire

Soyez la première personne à vous exprimer !

Mon commentaire

Dans la même catégorie
Une cérémonie de grandeur nature s’était déroulée le 16 Aout 2019 au PK22 sur la Route de Damara pour la construction de la Base Logistique de » ...la suite
Déclaré positif après un test fait au niveau de l’institut pasteur de Bangui le Ministre des finances et du Budget Henri Mari Dondra est la secon » ...la suite
Alors que la polémique se poursuit autour du projet de prolongation des mandats présidentiel et législatif, le chef de l'Etat Faustin Archange Toua » ...la suite
L’Afrique a commémoré ce lundi 25 mai, le 57ème anniversaire de la création de l’Organisation de l’Unité Africaine (OUA) devenue en 2002, l » ...la suite
La Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation en République centrafricaine (MINUSCA) exige la cessation des hosti » ...la suite
Dans un entretien accordé à notre rédaction, le nouveau directeur général de l’institut pasteur de Bangui, le Dr Guy VERNET, a donné l’exc » ...la suite
Au prix de leur sang, les oubanguiens majoritaires dans le Bataillon de Marche N°2 se distinguèrent sur tous les front en Afrique du Nord (Bir-Hakei » ...la suite
Le capitaine de la gendarmerie Rodrigue Bozizé, fils de l’ancien Président François Bozizé, a été arrêté ce jeudi7 mai et transféré à la » ...la suite
les ressortissants de la Sous-Préfecture de PAOUA qui vivent au Cameroun rentrent sur le territoire centrafricain sans passer par les voies autorisé » ...la suite
C’est désormais clair, le MLPC (mouvement de libération du peuple centrafricain), parti allié au régime de Faustin Archange TOUADERA, dont le Pr » ...la suite