Notre mission, toujours vous informer
Accueil » Point de vue » Synode : L’exploitation des forêts ne profite pas à la population locale, selon Mgr Appora
Synode : L’exploitation des forêts ne profite pas à la population locale, selon Mgr Appora

Lu pour vous

 

https://www.vaticannews.va Jean-Pierre Bodjoko, SJ – Cité du Vatican

 

Si l’Assemblée spéciale des évêques sur l’Amazonie plaide en faveur de la sauvegarde de l’Amazonie, il n’est pas moins l’occasion de mettre en exergue les défis du Bassin du Congo. C’est notamment ce sur quoi revient l’évêque de Bambari, en Centrafrique, Mgr Richard Appora.

L’évêque de Bambari, Mgr Richard Appora, indique que l’Assemblée spéciale des évêques sur l’Amazonie est une manière pour l’Eglise d’attirer l’attention des acteurs aussi bien politiques que religieux, sur la nécessite de sauvegarder le poumon écologique qu’est l’Amazonie avec toute sa biodiversité en ayant une pensée pour les générations futures. C’est dans cette même perspective que travaille le Réseau ecclésial du Bassin du Congo, REBAC, dont il est membre.

Le besoin en prêtres toujours d’actualité en Centrafrique

Comme en Amazonie, Mgr Appora, fait remarquer qu’en Centrafrique, plus particulièrement au diocèse de Bambari, le manque de prêtres est d’actualité, avec seulement 17 prêtres. Aussi, le manque d’accès à certaines zones suite notamment à des groupes rebelles qui y opèrent, prive davantage les chrétiens de prêtres. « Cela fait pratiquement 9 ans que certaines régions n’ont pas vu de prêtres ou même d’évêques.  Le cardinal Dieudonné Nzapalainga, et moi, avions fait une visite pastorale récemment dans le nord du pays où on a administré les sacrements de baptême et de confirmation pour combler le vide », a-t-il souligné.

Une Eglise entre les mains des laïcs

« Heureusement que nous avons des catéchistes, c’est là que nous voyons le rôle capital des catéchistes dans nos Eglise. Un rôle qui est à louer et à encourager », c’est ainsi qu’est comblé le déficit de prêtres au diocèse Bambari, a expliqué Mgr Appora. Chaque fois que je rencontre ces catéchistes, dit-il, « je ne manque pas de leur dire qu’ils sont les fondations de l’Eglise. Et je leur conseille de prendre au sérieux leur contribution, leur travail d’évangélisation, de préparation des nouveaux convertis aux sacrements ». L’évêque de Bambari a déclaré prendre au sérieux la question de la formation des catéchistes.

Exploitation abusive des forêts

Le diocèse de Mbaïki, au sud de la Centrafrique, et frontalier de la République démocratique du Congo et la République du Congo-Brazzaville regorge d’une grande réserve forestière. Il s’observe dans cet air géographique « une exploitation tout azimut guidée par cette logique du profit et de la consommation dans l’immédiat », a déploré Mgr Appora qui fait savoir que dans cette même zone se trouve une école où les élèves s’asseyent à même le sol. C’est dire, a-t-il affirmé, que cette exploitation ne profite pas à la population locale. Face à ce défi, nous, comme Eglise, « avons une parole à donner, une parole pour pouvoir interpeller la conscience des uns et des autres », a estimé l’évêque de Bambari.

 

Mgr Richard Appora au micro de Jean-Pierre Bodjoko, SJ

1 commentaire

N
IL EST ECRIT EN TITRE: "L'EXPLOITATION DES FORÊTS NE PROFITE PAS A LA POPULATION LOCALE" EN REALITE, IL N'Y A PAS QUE LES FORÊTS. C'EST TOUT L'ECOSYSTEME SOUMIS AU PILLAGE QUI EST CONCERNE, C'EST A DIRE PILLAGE DU SOUS SOL, DE LA FAUNE ET LA FLORE. DANS CE REMU MENAGE ET JEU DE DESTRUCTION DE L'ENVIRONNEMENT POUR LA SOL, DE LA FAUNE ET LA FLORE. DANS CE REMU MENAGE ET JEU DE DESTRUCTION DE L'ENVIRONNEMENT POUR LA RECHERCHE DES INTERÊTS COLOSSAUX PAR LES GRANDS PATRONS ETC, LA POPULATION LOCALE EST LA PLUS GRANDE PERDANTE. DANS LES CHANTIERS DE MINES, LES JEUNES QUI Y TRAVAILLENT SE CONTENTENT POUR LEUR SURVIE AU RAMASSAGE DE POUSSIERES DE MINERAIS; POUSSIERES D'OR ET DE DIAMANTS ETC, VOLEES A L'INSU DE LEURS CHEFS DE CHANTIER. IL S'AGIT DE PETITS PRODUITS NE VALANT QUE LE PRIX DE PAQUETS DE CIGARETTES OU DE PLATS EN RESTAURATION PRECAIRE DE CHANTIER. LA POPULATION LOCALE SE CONTENTE EGALEMENT AUX PETITES CULTURES DE SUBSISTANCE, A LA CHASSE AUX PETITS GIBIERS, PARFOIS A L'ABATTAGE DE GROS ANIMAUX, A LA CUEILLETTE, A LA PÊCHE SANS OUBLIER L'EXPLOITATION DE BOIS DE CHAUFFE. TOUT CECI SE PASSE COMME A L'EPOQUE ANCIENNE. IL FAUT DIRE QUE L'EXPLOITATION INDUSTRIELLE ET L'EXPLOITATION ARTISANALE SERIEUSE DES RESSOURCES NATURELLES N'APPARTIENNENT NI A LA POPULATION LOCALE DEJA TRES DEMUNIE, NI A L'ETAT QUI SE CONTENTE QUE DE LA PERCEPTION DES TAXES. POINT DE VUE A SUIVRE... » lire la suite

Mon commentaire

Dans la même catégorie
Il est urgent de déconstruire et démentir la déclaration de Antonio Guterres, le secrétaire général de l’ONU, qui, ajoutant à la psychose gé » ...la suite
L’éventuel glissement du calendrier électoral de 2020, voilà une préoccupation à la fois citoyenne et politique ! Le premier tour des élec » ...la suite
Le retour de Bozizé dans des circonstances non élucidées et dans une moindre mesure celui de Djotodja qui est reparti avec le titre ronflant d’am » ...la suite
Scènes inhabituelles, le 25 février, devant l’ambassade de France à Yaoundé, au Cameroun. En lieu et place de la foule ordinaire des quémandeur » ...la suite
La Centrafrique se prépare à aller aux élections. Le premier tour de l’élection présidentielle est prévu le 27 décembre 2020, alors que le pa » ...la suite
En principe, dans un Etat policé, lorsqu’une plus haute autorité de l’Etat, en l’occurrence, Son Excellence, Monsieur le président de la Rép » ...la suite
Au cours d’une interview qu’elle a accordée à la DW, la ministre centrafricaine de la défense, Marie-Noëlle Koyara, accuse les groupes armés » ...la suite
Dans la grande majorité des pays d’Afrique, le droit à l’autodétermination des peuples, autour duquel s’est mobilisé le mouvement des indép » ...la suite
En Centrafrique, l'ancien président François Bozizé vient de rentrer après sept ans d'exil. Mais sera-t-il candidat en décembre prochain ? De l'a » ...la suite
Le mercredi 8 Janvier 2020, la rédaction de Mondafrique a rencontré Anicet-Georges Dologuélé (AGD), le Président du parti l’Union pour le Reno » ...la suite