Notre mission, toujours vous informer
Accueil » Société » MSF suspend une partie de ses activités à Bria en raison d'un braquage par des hommes armés
MSF suspend une partie de ses activités à Bria en raison d'un braquage par des hommes armés

COMMUNIQUE DE PRESSE –

 

Ses équipes à nouveau agressées à Bria : 

Dans la nuit du 26 au 27 octobre 2019, la base MSF à Bria a été à nouveau la cible d’un braquage de la part d’hommes armés. Suite à cette agression, MSF se voit contrainte de réduire ses activités dès ce lundi 28 octobre. Seules les urgences vitales continueront à être prises en charge au niveau de l’hôpital.

MSF a déjà été victime d’incidents graves à Bria en avril et juillet 2018, incidents qui ont entraîné une réduction puis une suspension totale des activités médicales et humanitaires de l’organisation dans cette zone. La mobilisation pacifique de la population et l’engagement des différents acteurs de la ville quant au respect des structures médicales et du personnel humanitaire, avait permis à MSF de reprendre ses activités après un mois d’interruption complète.

« Notre unique objectif est de fournir des soins gratuits et de qualité aux populations les plus vulnérables de Bria et de la Haute-Kotto. Il n’est cependant pas acceptable que les équipes MSF travaillent dans la crainte de la prochaine agression » déclare Monique Doux, Coordinatrice Projet MSF à Bria. « Nous sommes à nouveau obligés de réduire une partie de nos activités. Pour pouvoir continuer à soigner, nous avons besoin de l’engagement de tous quant à la sécurité de nos employés, de nos structures et de nos patients » conclut-elle.

De telles décisions sont toujours très difficiles à prendre pour l’organisation.

MSF appelle une nouvelle fois tous les acteurs impliqués dans le conflit à protéger les populations civiles et à respecter l’action médicale.

MSF est présente à Bria depuis 2013 pour offrir des soins médicaux gratuits à l’ensemble de la population. Au premier semestre 2019, MSF a réalisé 30 000 consultations pédiatriques et hospitalisé 1 300 enfants de moins de 15 ans. Sur la même période, l’organisation a effectué 95 références chirurgicales, adulte et enfant, de Bria vers les structures de référence de Bangui.

Le mandat de MSF consiste à apporter une aide médicale neutre, impartiale et gratuite à ceux qui en ont le plus besoin lors de conflits, déplacements de population ou d’épidémies. L’organisation est présente en République centrafricaine depuis 1997 avec des projets à Bria, Bangassou, Bambari, Kabo, Batangafo, Paoua, Bossangoa, Carnot et Bangui, et dispose d’une équipe d’urgence mobile à l’échelle du pays.

Pour tout contact:

Fidèle NGOMBOU – Chargé Communication MSF en RCA.

Email: msf-bangui-comofficer@barcelona.msf.org; (+236)72521671 / (+236)75115981

0 commentaire

Soyez la première personne à vous exprimer !

Mon commentaire

Dans la même catégorie
Dr Pierre Somsé, Ministre de la Santé a indiqué au RJDH qu’il n’est pas atteint de Covid_19. Plusieurs informations ont confirmé la positivit » ...la suite
Signé le 6 février 2019 à Bangui, l'accord de paix conclu entre le gouvernement centrafricain et 14 groupes armés actifs dans le pays, souffre de » ...la suite
Si la signature de l’accord de paix en février 2019 avait permis une diminution des actes de violences sur le terrain, les incidents sécuritaires » ...la suite
Le gouvernement fixe la période d’établissement de la liste électorale pour le 22 juin 2020 selon le décret n°20.182 signé par le président d » ...la suite
La ville de Obo dans le Haut-Mbomou, secouée le 20 mai 2020 par des affrontements entre les Forces armées centrafricaines et les combattants de l'UP » ...la suite
Les arrestations de membres de groupes armés, signataires de l’Accord de Khartoum, par la MINUSCA, ouvre une nouvelle période pleine d’incertitu » ...la suite
Les députés centrafricains viennent d'acter ce 25 mai 2020, la loi interdisant les emballages et sachets en plastique non biodégradables. Une avanc » ...la suite
La situation sécuritaire à Obo est au centre de préoccupation des leaders politiques et de la société civile. Ils appellent tous à une action po » ...la suite
La Mission des nations unies en Centrafrique (Minusca) a arrêté un chef de guerre et huit de ses miliciens, impliqués dans les tueries qui ont fait » ...la suite
C'est dans un communiqué officiel publié en date du 17 mai que les autorités centrafricaines ont fait une mise au point sur les accusations contre » ...la suite