Notre mission, toujours vous informer
Accueil » Société » Centrafrique: des milliers de personnes sans abri après une crue exceptionnelle
Centrafrique: des milliers de personnes sans abri après une crue exceptionnelle

 

 

Par RFI Publié le 29-10-2019 Modifié le 29-10-2019 à 12:08

 

Aux derniers décomptes, au moins 28 000 personnes se retrouvent sans abri à travers tout le pays après les inondations qui ont frappé la capitale et ses environs. La dernière crue de cette envergure remonte à il y a dix ans.

Dans les quartiers riverains de l’Oubangui les gens se déplacent pieds dans l’eau ou en pirogue. Dans un bâtiment en ruines, quelques bâches ont été tirées pour protéger de la pluie. Ils sont près de 200 avoir trouvé refuge ici il y a une semaine déjà.

Une dame doit s’occuper de ces 20 enfants et petits-enfants. Elle coupe quelques feuilles de manioc qu’elle a trouvées. « Il n’y a rien pour dormir, on dort par terre sur le sable avec les enfants sans moustiquaire, rien pour les protéger. Cela amène beaucoup de maladies. On souffre beaucoup. Il nous faut vite de l’aide », explique-t-elle.

Pas de décrue avant 15 jours

Jean-Bosco est pêcheur. Comme beaucoup, il n’a pas pu sauver grand-chose. « On est là à cause de l’inondation qui a cassé toutes nos maisons, tous nos bagages ont été balayés. Tous les filets ont été emportés par l’eau. Il n’y a plus rien, même les assiettes pour les femmes. Les problèmes de nourriture sont graves ; regardez, aujourd’hui, on n’a rien à manger. Nous, les hommes, on peut supporter, mais les enfants souffrent. »

Des évacuations ont été menées et des distributions effectuées par le gouvernement. La décrue n’est pas attendue avant 15 jours. Ces inondations sont dues à la conjonction de pluies exceptionnelles et incessantes depuis une semaine et la crue décennale de l'Oubangui et ses affluents.

 

0 commentaire

Soyez la première personne à vous exprimer !

Mon commentaire

Dans la même catégorie
Les députés centrafricains sont convoqués en session extraordinaire à partir de ce vendredi 18 septembre 2020. Durant 6 jours, ils examineront et » ...la suite
Plus de deux millions trois cent mille personnes, soit environ la moitié de la population de la République Centrafricaine vivent dans un état d’i » ...la suite
Les conséquences de la pandémie sont avant tout sociales. Pour une cinquantaine de décès officiels dus au virus, des milliers de personnes ont vu » ...la suite
C’est une initiative du mouvement « Touadera Notre solution », lors d’une rencontre d’échange entre anciens étudiants ressortissants de l’ » ...la suite
Au total 150 dossiers et 600 incidents sont enregistrés au greffe de la Cour Pénale Spéciale et plusieurs suspects en détention provisoire. C’es » ...la suite
Le groupe armé 3R dirigé par Sidiki Abbas ne s'avoue pas vaincu. Face au déluge de feux de la force conjointe Faca-Minusca, les éléments de 3R op » ...la suite
Le procureur général près la Cour d’appel de Bangui, le magistrat Éric Didier Tambo alias supra national a réagi à l’arrestation de l’aut » ...la suite
La situation du pays, où des élections doivent se tenir en décembre, reste extrêmement précaire compte tenu de la présence de nombreux groupes a » ...la suite
Les évêques de Centrafrique ont vivement dénoncé la mainmise des groupes armés qui ravagent le pays dans une lettre publiée dimanche, alors qu'a » ...la suite
Suite aux nombreux cas de braquages enregistrés de la ville de Bangui ces derniers mois, la gendarmerie nationale a lancé le samedi 05 septembre 202 » ...la suite