Notre mission, toujours vous informer
Accueil » Société » Centrafrique: des milliers de personnes sans abri après une crue exceptionnelle
Centrafrique: des milliers de personnes sans abri après une crue exceptionnelle

 

 

Par RFI Publié le 29-10-2019 Modifié le 29-10-2019 à 12:08

 

Aux derniers décomptes, au moins 28 000 personnes se retrouvent sans abri à travers tout le pays après les inondations qui ont frappé la capitale et ses environs. La dernière crue de cette envergure remonte à il y a dix ans.

Dans les quartiers riverains de l’Oubangui les gens se déplacent pieds dans l’eau ou en pirogue. Dans un bâtiment en ruines, quelques bâches ont été tirées pour protéger de la pluie. Ils sont près de 200 avoir trouvé refuge ici il y a une semaine déjà.

Une dame doit s’occuper de ces 20 enfants et petits-enfants. Elle coupe quelques feuilles de manioc qu’elle a trouvées. « Il n’y a rien pour dormir, on dort par terre sur le sable avec les enfants sans moustiquaire, rien pour les protéger. Cela amène beaucoup de maladies. On souffre beaucoup. Il nous faut vite de l’aide », explique-t-elle.

Pas de décrue avant 15 jours

Jean-Bosco est pêcheur. Comme beaucoup, il n’a pas pu sauver grand-chose. « On est là à cause de l’inondation qui a cassé toutes nos maisons, tous nos bagages ont été balayés. Tous les filets ont été emportés par l’eau. Il n’y a plus rien, même les assiettes pour les femmes. Les problèmes de nourriture sont graves ; regardez, aujourd’hui, on n’a rien à manger. Nous, les hommes, on peut supporter, mais les enfants souffrent. »

Des évacuations ont été menées et des distributions effectuées par le gouvernement. La décrue n’est pas attendue avant 15 jours. Ces inondations sont dues à la conjonction de pluies exceptionnelles et incessantes depuis une semaine et la crue décennale de l'Oubangui et ses affluents.

 

0 commentaire

Soyez la première personne à vous exprimer !

Mon commentaire

Dans la même catégorie
Un épais silence plane sur les allées poussiéreuses de Birao. Seules de rares silhouettes y déambulent encore entre les cases vides et les haies d » ...la suite
L'Union Européenne (UE) a réitéré samedi 16 novembre 2019 son engagement à appuyer la protection de la faune et de la flore de la réserve nature » ...la suite
Le gouvernement centrafricain et la Banque Mondiale se préoccupent de l’accroissement de l’accès à l’électricité et à l’eau potable dans » ...la suite
Trois semaines après l'occupation de Bambouti par les hommes de l'UPC, la Minusca considère cette avancée de violation des dispositions de l'accord » ...la suite
L’administration aéroportuaire de Bangui se modernise de plus en plus. Près d’un milliard 200 millions de francs Cfa ont servi à construire les » ...la suite
Le leader de l'Unité pour la Paix en Centrafrique (UPC), Ali Darassa continue de défier l’autorité de l’Etat malgré l’accord politique pour » ...la suite
Les pluies diluviennes qui ont causé le débordement du lit du fleuve Oubangui et entraîné des inondations, ont laissé derrière elles plusieurs f » ...la suite
Depuis une semaine, la Centrafrique est touchée par les inondations les plus graves de ces vingt dernières années, en raison d'une crue sans préc » ...la suite
Le gouvernement vole au secours des victimes des inondations de l’île Mbongossoua et de quartier Maya-Maya dans le 6ème arrondissement de Bangui. » ...la suite
Six ans après la guerre civile, le HCR prévoit de rapatrier 4 000 personnes en 2019. « Le Monde Afrique » a pris place à bord d'un convoi. « » ...la suite