Notre mission, toujours vous informer
Accueil » Politique » RCA: Grande manifestation à Bangui contre le député Abdoul Karim Meckassoua
RCA: Grande manifestation à Bangui contre le député Abdoul Karim Meckassoua

Lu pour vous 

 

-Accusé de connivence avec les groupes armés d'auto-défense.

 

Nadia Chahed   |29.10.2019 AA/Bangui/Sylvestre Krock

 

Des milliers de personnes ont manifesté mardi à Bangui pour réclamer l'arrestation du député Abdoul Karim Meckassoua impliqué, selon elles dans les dernières violences survenues dans le quartier du km5.

Destitué de son poste de président de l'Assemblée nationale en octobre dernier après le lancement d’une pétition dénonçant sa mauvaise gestion de l’institution, Abdoul Karim Meckassoua a été plusieurs mois absent du pays.

Il est rentré jeudi dernier et a eu droit à un accueil très chaleureux de la part de ses partisans à Bangui.

La marche de ce mardi a démarré du croisement de la Place de la Réconciliation "Marabéna" pour chuter devant le siège de l’Assemblée nationale, a constaté le correspondant d'Anadolu.

Les manifestants, membres pour la plupart d'associations de victimes, ont réclamé l’arrestation et la traduction en justice de Abdou Karim Meckassoua, Député de la première circonscription du 3ème arrondissement de Bangui.

"Nous, centrafricaines et centrafricains, victimes des crises récurrentes en Centrafrique, venant de tous les arrondissements de Bangui et réunis dans le cadre de cette marche, … appelons le bureau de l’Assemblée nationale de la République centrafricaine à enclencher le processus de levée de l’immunité parlementaire du député Abdou Karim Meckassoua pour qu’il puisse répondre des nombreux crimes qui pèsent sur lui", indique un mémorandum remis par les manifestants au Président de l’Assemblée nationale, El Adj Laurent Ngon-Baba.

En réponse à cette quête, le président de l’Assemblé nationale a assuré que "les élus de la nation, conformément aux textes de fonctionnement de l’Assemblée nationale, auront à examiner ledit mémorandum et l’Assemblée avisera au moment opportun".

Interrogés par Anadolu, plusieurs manifestants ont affirmé que le député Meckassoua serait impliqué dans les multiples événements sanglants du Km5 perpétrés par les groupes armés d’autodéfense avec lesquels il entretiendrait "des relations douteuses".

0 commentaire

Soyez la première personne à vous exprimer !

Mon commentaire

Dans la même catégorie
L'ex-ministre des Finances et du Budget, Henri-Marie Dondra vient d'être nommé premier ministre après la démission de Firmin Ngrebada. Mais qui es » ...la suite
24 heures après la démission du premier ministre sortant Firmin Ngrebada, le président Faustin-Archange Touadéra a nommé ce 11 juin, Henri-Mari » ...la suite
La Russie soutient ouvertement depuis 2018 le gouvernement de Touadéra, notamment grâce à un accord bilatéral de défense et de nombreux paramilit » ...la suite
Alors que des discussions ont été engagées entre les émissaires de la CEEAC, la Communauté des États d’Afrique centrale et plusieurs acteurs d » ...la suite
Le Président de la République, Paul BIYA, a reçu en audience dans l’après-midi de mercredi 10 février 2021, la Ministre des Affaires étrangèr » ...la suite
La mise en œuvre de l'accord de paix du 6 février 2019 (APPR-RCA) entre le gouvernement centrafricain et 14 groupes armés devrait créer les condit » ...la suite
Je voudrais avant tout propos, vous inviter à observer avec moi, une minute de silence à la mémoire de l’Imam KOBINE LAYAMA, messager de paix et » ...la suite
Pour la ministre centrafricaine des Affaires étrangères, la réconciliation nationale passe aussi par la reddition des comptes pour mettre un terme » ...la suite
Le dialogue inclusif sollicité par le secrétaire général de l’Organisation des Nations unies, Antonio Guterres, s’intègre dans la mouvance de » ...la suite
Le secrétaire général de l'ONU, Antonio Guterres, a exhorté mercredi les autorités centrafricaines "à entamer un véritable dialogue politique i » ...la suite