Notre mission, toujours vous informer
Accueil » Politique » RCA: Grande manifestation à Bangui contre le député Abdoul Karim Meckassoua
RCA: Grande manifestation à Bangui contre le député Abdoul Karim Meckassoua

Lu pour vous 

 

-Accusé de connivence avec les groupes armés d'auto-défense.

 

Nadia Chahed   |29.10.2019 AA/Bangui/Sylvestre Krock

 

Des milliers de personnes ont manifesté mardi à Bangui pour réclamer l'arrestation du député Abdoul Karim Meckassoua impliqué, selon elles dans les dernières violences survenues dans le quartier du km5.

Destitué de son poste de président de l'Assemblée nationale en octobre dernier après le lancement d’une pétition dénonçant sa mauvaise gestion de l’institution, Abdoul Karim Meckassoua a été plusieurs mois absent du pays.

Il est rentré jeudi dernier et a eu droit à un accueil très chaleureux de la part de ses partisans à Bangui.

La marche de ce mardi a démarré du croisement de la Place de la Réconciliation "Marabéna" pour chuter devant le siège de l’Assemblée nationale, a constaté le correspondant d'Anadolu.

Les manifestants, membres pour la plupart d'associations de victimes, ont réclamé l’arrestation et la traduction en justice de Abdou Karim Meckassoua, Député de la première circonscription du 3ème arrondissement de Bangui.

"Nous, centrafricaines et centrafricains, victimes des crises récurrentes en Centrafrique, venant de tous les arrondissements de Bangui et réunis dans le cadre de cette marche, … appelons le bureau de l’Assemblée nationale de la République centrafricaine à enclencher le processus de levée de l’immunité parlementaire du député Abdou Karim Meckassoua pour qu’il puisse répondre des nombreux crimes qui pèsent sur lui", indique un mémorandum remis par les manifestants au Président de l’Assemblée nationale, El Adj Laurent Ngon-Baba.

En réponse à cette quête, le président de l’Assemblé nationale a assuré que "les élus de la nation, conformément aux textes de fonctionnement de l’Assemblée nationale, auront à examiner ledit mémorandum et l’Assemblée avisera au moment opportun".

Interrogés par Anadolu, plusieurs manifestants ont affirmé que le député Meckassoua serait impliqué dans les multiples événements sanglants du Km5 perpétrés par les groupes armés d’autodéfense avec lesquels il entretiendrait "des relations douteuses".

0 commentaire

Soyez la première personne à vous exprimer !

Mon commentaire

Dans la même catégorie
M.Martin ZIGUELE président du Mouvement de Libération du Peuple Centrafricain ( MLPC) a été reçu en audience en début d’après-midi du 28 janv » ...la suite
En Centrafrique, l’ancien président François Bozizé s’est adressé pour la première fois à la presse lundi 27 janvier. Malgré plusieurs appa » ...la suite
Paul Crescent Beninga, porte-parole du Groupe de Travail de la Société Civile (GTSC), demande la démission du gouvernement de tous les ministres is » ...la suite
L’Algérie a dénoncé jeudi les décisions «unilatérales des gouvernements de la République centrafricaine et de Sao Tomé-et-Principe d'ouvrir » ...la suite
entré en décembre à Bangui dans des conditions encore méconnues, François Bozizé n’avait pas encore été reçu à la présidence, alors que l » ...la suite
Sollicitée par le Président de la République pour un échange de points de vue sur la situation du pays, l'ancienne chef de l'Etat de la Transition » ...la suite
Le retour inattendu de deux ex-présidents centrafricains, principaux initiateurs d’une guerre civile qui perdure –François Bozizé et celui qui » ...la suite
Après le retour rocambolesque de l’ancien président François Bozize ( 2003-2013), le 15 décembre 2019, c’est maintenant au tour de l’ancien » ...la suite
Le Président Touadera reçoit l'ex Chef d'Etat de transition au Palais de la Renaissance » ...la suite
Lors de son discours à l’occasion du Nouvel An, Faustin-Archange Touadera a révoqué le sujet de la présidentielle 2020, sans oublier les législ » ...la suite