Notre mission, toujours vous informer
Accueil » Annonces & Divers » ČENTRAFRIQUE : DECLARATION DU 1er VICE-PRESIDENT DU FPRC, NOUREIDINE ADAM
ČENTRAFRIQUE : DECLARATION DU 1er VICE-PRESIDENT DU FPRC, NOUREIDINE ADAM

 

 

Moi, Général Noureidine Adam, 1er Vice-Président du FPRC,

 

1 Je tiens à remercier tous les acteurs de la paix en RCA, particulièrement les acteurs humanitaires qui, malgré le contexte difficile, les attaques répétées dont ils sont victimes, n’ont jamais failli à leur mission : celle de 

protéger et d’apporter assistance les personnes affectées par les conflits armés.

Mes remerciements s’adressent également à la communauté internationale dans son ensemble, singulièrement la CEAAC, l’Union Africaine, l’Union Européenne, l’ONU, ainsi que les pays amis de la RCA : le Cameroun, la Chine, le Congo, la France, le Gabon, la RD Congo, la Russie, le Rwanda, le Soudan, le 

Tchad, pour l’appui et l’aide multiformes qu’ils ne cessent d’apporter à la République Centrafricaine, tant sur le plan sécuritaire et humanitaire que dans le cadre des programmes de relèvement et de développement.

Je remercie également tous les anonymes – les « Sans voix » – qui ne cessent d’encourager le FPRC dans le combat ô combien ultime pour la défense des droits des populations minoritaires, victimes des discriminations de toutes sortes et, surtout, pour leur appui dans l’engagement en faveur de la mise en œuvre

de l’APPR-RCA.

 

2 Je saisi cette occasion pour apporter le message de paix. En même temps, j’informe l’opinion publique nationale et internationale que l’aspiration à la paix en RCA est à la fois plus inquiétante et plus impérieuse en République Centrafricaine. 

 

3 Je réaffirme mon engagement et mon attachement à la mise en œuvre de l’APPR-RCA et souligne ma détermination à agir de bonne foi pour le rétablissement et la consolidation de la paix, la réconciliation nationale et la stabilité politique en République Centrafricaine. 

De L'accord de Syrtes en Libye le 03 février 2007 à la Déclaration d’entente de Saint-Egidio, en passant par l'accord de Cessation des hostilités de Birao du 13 avril 2007, l'accord de cessez-le-feu et de paix du 09 mai 2008 à Libreville et l’accord de paix globale du 21 juin 2008 à Libreville, les recommandations du dialogue politique inclusif du 20 décembre 2008 à Bangui, l'accord de paix du 26 août 2011 à Bangui, les Accords de N’Djamena, le forum de Brazzaville de septembre 2014, l’Accord de Nairobi, le Forum de Bangui de 2015, l'engagement solennel de l'OCI et l'initiative de l'Angola ; la dynamique actuelle, telle que résumée dans l’APPR-RCA, articule paix, tolérance, justice sociale, réconciliation nationale et démocratie. Elle constitue donc un espoir pour une issue viable vers la paix et, de ce fait, une opportunité que doivent saisir tous les acteurs engagés pour la paix en RCA.

 

  1. J’ai la ferme conviction que dans le contexte particulier de la crise centrafricaine que les considérations « judirico-judiciaires », à elles seules, ne suffiraient pas pour dessiner une esquisse de paix en RCA.

 

  1. Je souligne que l’on ne peut pas « penser la Paix » sans appareil d’Etat viable. Le retour à l’ordre, à la légalité, à l’équilibre sociale, etc. constitue donc la pierre angulaire pour une paix durable et, ainsi, à l’atteinte aux 17objectifs de développement durable (ODD). Dans le cas précis de la RCA, une attention particulière doit être portée aux mécanismes permettant l’application équitable et coordonnée des différentes mesures qui favorise la participation de tous à la gestion de la chose publique ; le renforcement de la mise en œuvre du processus de démocratisation et de pacification de la société centrafricaine ; et le rétablissement de la confiance des citoyens envers leurs institutions et, ainsi, la légitimation à nouveau l’Etat. C’est dans ce contexte que j’ai décidé le démantèlement des barrières illégales, la cessation des hostilités et demandé le déploiement progressif des FACA et FSI en vue de la mise en place des USMS avant le début de la saison sèche.

 

  1. Je déplore les événements récents qui ont plongé les populations de Birao dans une situation sécuritaire et humanitaire sans précédent.

 

  1. Je dénonce les personnes qui, pour des ambitions politiciennes, manipulent les populations en emblématisant les ethnicités de tout ordre pour exacerber l’antagonisme et, ainsi, perturber le processus de paix en cours, tel que négocié à Khartoum et consigné dans l’APPR-RCA, signé à Bangui, le 06 février 2019.

 

  1. Je me dissocie de tous les « divisionnistes », et plaide pour l’intérêt national et l’union des centrafricains pour la paix et le progrès social. 

 

  1. Je rappelle que les violences armées passées et actuelles ont miné les relations de cohabitation entre les communautés qui, pourtant, ne peuvent se séparer, parce qu’elles ne peuvent pas y arriver, mais qui se heurtent à des pièges symboliques que des politiques dressent et exploitent de manière systématique à des fins politiciennes liées à des postes ministérielles et/ou pour se maintenir au pouvoir.

 

  1. Je mets en garde toute autre initiative d’attaque des positions du FPRC et informe que la réplique sera décisive, exemplaire et à la hauteur ; car trop c’est trop.

 

  1. Je suis déterminé à ramener l’ordre et la tranquillité dans la Vakaga, de combattre tous les criminels qui mettent à genou la population de la Vakaga. Bien évidemment, avec l’aide et le soutien de la communauté internationale. 

 

  1. J’appelle tout un chacun au calme et à la retenue, et d’œuvrer pour la paix et le retour à l’ordre institutionnel en RCA en préservant et améliorant les acquis de l’APPR-RCA.

 

2 commentaires

S
De quoi, de qui vous parlez ?
Qu'est-ce qui se passe chez ce tout puissant de FPRC ?
Quel est ce changement d'attitude brusque ?
Le loup deviendra t-il agneau ?
C'est quoi ces déclarations ?
Depuis quand un groupe armé a respecté 1 accord de paix ?
Méfiance centrafricains bbr /> Depuis quand un groupe armé a respecté 1 accord de paix ?
Méfiance centrafricains bantu ubuntu
Attention centrafricains Bantu Ubuntu, il était question pour ces pions laissés pour compte par leurs parrains et sponsors obscurs, de foutre la merde en R.C.A par tous les moyens, n'oublions pas cela et des exactions en cours malgré l'accord de Khartoum en février 2019.

La négligence de plusieurs accords de paix foutus à la poubelle par les Séléka, il y avait une solution avec 1 des accords de paix de Libreville, mais le pouvoir, l'appétit de gouverner pour signifier que "je suis quelqu'1", "je suis au pouvoir", mais zut !!! …. seulement 10 mois de gouvernance maladroite sous la gouvernance de DJOTODIA a mis le genou économique et le genou sécuritaire de la R.C.A par terre.
La CEMAC a pris peur pour voir la sous-région en situation de domino, qui risque de s'incliner vers une pente descendante, pour tous les Etats de la CEMAC, alors urgence à N'Djamena, pour mettre Catherine SAMBA-PANZA en tant que Présidente d'intérim pour la transition en attendant, les élections à travers les urnes (la R.C.A était devenue ingouvernable, sans les FACA désarmées par un ex-général d'armée, breffff, quelle boue ?)

Et voilà que Nourredine ou Noureidine ADAM général d'école de guerre rebelles en brousse, se met en situation de faire des propositions, mais que fait-on de ces vies humaines enlevées gratuitement, parce que vos sponsors obscurs vous avaient dit, descendez en R.C.A terrorisez les centrafricains, ce sont de gens qui aiment la vie, ils sont gentils, prenez le pouvoir par la force faites leurs peurs, ils vont vous suivre comme des moutons et vous pouvons partager la R.C.A comme 1 gâteau … Mais merde, si vous et vos sponsors ne sachiez pas ou ne connaissiez pas qu'en Centrafrique nous sommes des BANTU UBUNTU, alors vous vous êtes trompez de pays. Qu'avez-vous vécu, et vu, même si nous notre armée FACA a été désarmée, le Bantu Ubuntu s'est levé.
Oui cette FACA d'antan a été désarmée, mais quelle folie, quelle folie, merde à la fin quelle folie pour désarmée une armé nationale (cela veut dire mettre la population en danger de mort et non assistance en personne en danger, c'est ce que cela veut dire quand on désarme une armée nationale) ?

Vous et vos sponsors ont foutu de la merde en R.C.A, l'état de droit avec une armée FACA doit se reconstituer comme 1 Etat qui devrait avoir une armée qui se respecte et protège les centrafricains et que la justice centrafricaine poursuive sa procédure pour les plaintes des familles endeuillées ou décimées totalement et que la justice internationale fasse son job du moins si elle peut la faire …. ???

Les chantages de la ligne rouge, zone à ne pas franchir, au fait s'il y a 1 problème qui fait que tous ces groupes armés rebelles se retrouvent dans cette situation, c'est parce que leurs sponsors leur ont fait des promesses d'avoir le Soleil et la Lune en tant que récompense, que vous n'avez trouvé nulle part dans le Trésor public centrafricain, ni au Palais de la Renaissance, même si les Séléka ont volé certains centrafricains pour fuir avec leurs biens à l'étranger, tout se paie ici bas, avant que la justice divine se fasse. Car c'est trop facile d'avoir armes et munitions pour sévir sur les personnes en civil sans armes.

Que l'état de droit se fasse et que l'Etat centrafricain reprenne sa fonction régalienne avec une armée dotée des armes puissantes d'attaques et de défenses pour faire fasse aux malfrats.

Entende qui veut entendre…...
» lire la suite
N
" MOI, GENERAL NOUREIDINE ADAM...." MAIS QUI T'A DONNE LE GRADE DE GENERAL ? QUI ? ET DANS QUEL PAYS ? N'ES TU PAS DE LA SELEKA QUI A FOUTU LA MERDE EN CENTRAFRIQUE ? UNE GROSSE MERDE QUI A ENDEUILLE DE NOMBREUSES FAMILLES CENTRAFRICAINES ET QUI A FAIT DISPARAÎTRE L'AUTORITE DE L'ETAT. AUJOURD'HUI, TU JOUES A L'AGNEAUES CENTRAFRICAINES ET QUI A FAIT DISPARAÎTRE L'AUTORITE DE L'ETAT. AUJOURD'HUI, TU JOUES A L'AGNEAU EN MONTRANT QUE DESORMAIS TU ES L'HOMME DE LA PAIX ET QUE LES VRAIS ENEMIS DE LA RCA SONT CEUX A LA TÊTE D'AUTRES GROUPES ARMES. C'EST TROP TARD, CAR TU ES CONNU PARTOUT ET DEPUIS TOUJOURS COMME CELUI QUI A OUVERT LA BRÊCHE POUR LA DESTRUCTION DE CENTRAFRIQUE; LA PREUVE: TU T'ENTÊTES A TE PRENDRE POUR UN GENERAL EN CENTRAFRIQUE A LA TÊTE D'UN "PUISSANT GROUPE ARME" ILLEGAL QUI TERRORISE LES POPULATIONS ET LES RAKETTE. UN "PUISSANT GROUPE ARME" A PARTIR DUQUEL D'AUTRES GROUPES DE MALFRATS ARMES SONT NES POUR SEMER LA PAGAILLE. TU TE PRENDS POUR LE GRAND CHEF, PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE DE VAKAGA. UN VRAI IMPOSTEUR QUI SE DONNE LE TON D'UN CHEF DICTATEUR. TON MESSAGE ICI EN EST UNE BELLE ILLUSTRATION. LA PREMIERE PHRASE DE TON MESSAGE COMMENCE PAR : "MOI, GENERAL..." ET AUTRES PARAGRAPHES DE 1 A 12 COMMENCE PAR "JE", TOUJOURS "JE", DONNANT L'IMPRESSION QUE TU T'EFFORCES A FAIRE REGNER TON INFLUENCE. TOI AVEC TON ESPRIT DE "CHEF", TU IRAS DEVANT LE TRIBUNAL REPONDRE DE TES ACTES POUR FINIR EN PRISON. » lire la suite

Mon commentaire

Dans la même catégorie
Quelque part entre le Cameroun et le Congo, un parc sert de sanctuaire à plusieurs espèces menacées : buffles des forêts, éléphants, gorilles… » ...la suite
Le peuple Mboum habite dans une région qui couvre trois pays, la République centrafricaine, le Cameroun et le Tchad. La singularité de ce peuple es » ...la suite
Une plainte pour abus sexuel sur mineur a été déposée auprès du parquet de Bangui contre l'ancien chef de l'organisation humanitaire catholique C » ...la suite
Deux groupes armés rivaux stationnés dans la ville centrafricaine de Ngaoundaye (nord-ouest) menacent de s’affronter, a-t-on appris jeudi du dépu » ...la suite
"Dans le cadre de la coopération sécuritaire, dans le cadre de la Conférence Internationale des Pays des Grands Lacs j'appelle à une opération mi » ...la suite
L’Ambassadrice de l’Union européenne, Samuela Isopi, a procédé à la remise au Ministre de l’intérieur chargé de la sécurité publique, G » ...la suite
Facebook a démantelé une opération de désinformation dans plusieurs pays d'Afrique --notamment la Centrafrique, la Côte d'Ivoire, la République » ...la suite
Le chef du bureau de la MINUSCA à Ndélé, Thomas Vaah, et le Préfet de Bamingui-Bangoran (nord-est de la République centrafricaine), Commandant Am » ...la suite
Le département de géographie de l’Université de Bangui a suggéré samedi 26 octobre 2019 au gouvernement l’installation des stations de contr » ...la suite
Les fils et filles du dictateur centrafricain, mort en 1996, s'efforcent de déjouer les pièges d'une pesante filiation et de s'affranchir des fantô » ...la suite