Notre mission, toujours vous informer
Accueil » Afrique Centrale & la CEMAC » Un émissaire de l’Union africaine chez le PM
Un émissaire de l’Union africaine chez le PM

Lu pour vous

 

https://www.cameroon-tribune.cm/ Par Jean Francis 26 Nov. 2019 12:28

 

Au menu de l’entretien entre Joseph Dion Ngute et Matias Bertino Matondo, la situation en République centrafricaine.

Visite de courtoisie, certes, mais qui a néanmoins permis au représentant spécial du président de la Commission de l’Union africaine et chef de mission de l’Union africaine pour la Centrafrique et l’Afrique de faire le point avec le Premier ministre, chef du gouvernement sur la situation en République centrafricaine et dans la sous-région. « Nous avons dressé un état des lieux à la suite de l’accord de paix qui a été signé le 6 février 2019 pour un retour de la paix en République centrafricaine », a indiqué à l’issue de l’entretien de près d’une heure, Matias Bertino Matondo. Le représentant spécial de Moussa Faki Mahamat a ensuite remercié les autorités camerounaises, en tête desquelles le président de la République Paul Biya pour « le soutien que le Cameroun n’a cessé d’apporter pour la stabilisation de la République centrafricaine ». Mais dans la tradition africaine, c’est connu : qui dit merci, en redemande. Matias Bertino Matondo a précisé que la rencontre avec le chef du gouvernement camerounais lui a également permis de « mener un plaidoyer pour que le Cameroun continue de jouer son rôle de leader dans la sous-région et pour l’accompagnement de la stabilisation de la République centrafricaine ».

Pour le représentant spécial du président de la Commission de l’Union africaine, le Cameroun, à travers le président de la République, Paul Biya a toujours joué un rôle majeur dans la sous-région. Il est nécessaire que cela se poursuive, parce que cela contribue à préserver parmi les Etats membres : « lorsque l’un des pays est en crise, c’est toute la sous-région qui est affectée ». Il en a également profité pour réitérer les félicitations des autorités de la Commission de l’Union africaine pour le succès du Grand dialogue national qui a été organisé au Cameroun du 30 septembre au 4 octobre 2019. Soulignant qu’il s’agit là de la meilleure façon pour les pays du continent de régler leurs différends. Matias Bertino Matondo était à la tête d’une délégation au sein de laquelle l’on retrouvait également l’ambassadeur du Cameroun en République centrafricaine, S.E. Nicolas Nzoyoum. Avant les Services du Premier ministre, l’émissaire du président de la Commission de l’Union africaine a été reçu hier en début de matinée par le ministre des Relations extérieures, Lejeune Mbella Mbella.

0 commentaire

Soyez la première personne à vous exprimer !

Mon commentaire

Dans la même catégorie
Pressés par la Beac, les Etats de la Cemac ont finalement cédés en transmettant près de 140 copies de conventions signées avec les opérateurs p » ...la suite
Le Cameroun prend déjà en charge plus de 500 000 réfugiés centrafricains, et voit cette population en détresse grossir de jour en jour. L’ONU q » ...la suite
C’est la résolution prise jeudi dernier au terme de la rencontre entre le ministre des Transports, celui du Commerce et les syndicats des transport » ...la suite
Les représentants de plusieurs pays africains de la région des Grands Lacs, réunis vendredi à Luanda en un mini-sommet sur la situation en Centraf » ...la suite
Idriss Deby réaffirme son "attachement au respect de la souveraineté et de l'intégrité territoriale" de la Centrafrique. Le chef de l'État tch » ...la suite
Un mois après l’audience accordée par Ali Bongo au ministre centrafricain des Affaires étrangères, Sylvie Baipo Temon, émissaire de son homolog » ...la suite
Les onze pays de la Communauté économique des États d'Afrique centrale (CEEAC), réunis vendredi en sommet au Gabon, ont appelé à la fin "des cri » ...la suite
La RCA est un vaste pays enclavé se situant au cœur de l’Afrique Centrale. La position d’enclavement de la RCA constitue une contrainte majeure, » ...la suite
En Afrique Centrale, la question des infrastructures concernant les services de base (eau, énergie, télécommunications et transports) est au centre » ...la suite
Premier scrutin depuis la promulgation de la nouvelle Constitution et l’instauration du « régime présidentiel intégral », l’élection à la m » ...la suite