Notre mission, toujours vous informer
Accueil » Politique » Nouvelles nationales sur RNL
Nouvelles nationales sur RNL

RCA : Controverse autour du comité stratégique d'appui aux élections, Faustin Archange Touadéra brise le silence

 

https://www.radiondekeluka.org/ jeudi 28 novembre 2019 11:56

 

A un an des prochaines élections groupées en Centrafrique, l'opposition démocratique a mis en place ce 27 novembre 2019 à Bangui une coalition pour faire face à Faustin Archange Touadéra et à son parti le Mouvement Cœurs-Unis (MCU). A l'initiative du chef de file de l'opposition démocratique et président de l'URCA (Union pour le Renouveau Centrafricain), Anicet Georges Dologuélé, tous les partis politiques d'opposition au régime de Bangui se sont réunis pour définir leur stratégie électorale.

Ce contact des leaders de l'opposition politique, la première du genre depuis les dernières élections groupées de 2015-2016, intervient dans un contexte pré-électorale marqué par des suspicions.

"Nous avons parlé de toutes les questions d'actualité et surtout des conditions d'organisation des élections, des inquiétudes qui habitent tous les membres et de la stratégie à mettre en place pour que la démocratie reste une réalité en RCA" a expliqué Crépin Mboli-Goumba, président du Parti Africain pour la Transformation Radicale et Intégrale des Etats (PATRIE) pour qui, cette rencontre de circonstance n'a rien de hasard. Pour lui, "cette démocratie est menacée dans la pratique politique et dans la gouvernance de tous les jours".

La démocratie est menacée mais comment faire face pour changer les choses ? Bertin Béa, secrétaire général du parti travailliste KNK, crache la stratégie de l'opposition qui est à la fois politique, économique et sociale. "Le KNK se réjouit de cette rencontre regroupant l'opposition démocratique pour que nous puissions échanger sur les scandales financiers et la question électorale" a précisé M. Béa indiquant que  "un arrêté a été pris par le Premier ministre pour mettre en place 'un soi-disant' comité stratégique. Nous pensons que c'est totalement illégal, arbitraire" avertissant que "c'est une machine à préparer une fraude électorale". Bertin Béa souligne "qu'ensemble, nous allons rectifier toutes les dérives du régime du Président à l'heure actuelle" estimant que "trop c'est trop".

Les leaders présents à la rencontre sont ambitieux et ont soif de solliciter le suffrage du peuple. Dans le contexte actuel, Nicolas Tiangaye, président de la Convention Républicaine pour le Progrès Social (CRPS), ne discute pas d'opinions au sujet de l'arrêté du Premier ministre, Firmin Ngrébada. "Ce comité stratégique est illégal. Il viole la loi qui a créé l'Autorité Nationale des Elections. La position des leaders des partis politiques est que l'arrêté qui a été pris par le Premier ministre soit purement et simplement rapporté" a-t-il exigé.

L'idée de la coalition est lancée, mais il faut la formaliser. L'initiateur Anicet Georges Dologuélé, président fondateur de l'Union pour le Renouveau Centrafricain, se félicite du caractère légal qu'aura à prendre cette coalition. "Pour une plateforme, il faut des textes juridiques. Cela va être rédigé avec les modalités de fonctionnement pour qu'on puisse avoir un cadre dans lequel parler du pays" a-t-il fait savoir.

Après la délivrance de l'acte de naissance de cette coalition ce 28 novembre 2019, les élections de 2020 permettront de déterminer son poids politique.  

Le MDREC brandit l'ordonnance 058 devant la Cour Constitutionnelle

Le président du parti politique Mouvement Démocratique pour la Renaissance et l'Evolution de Centrafrique (MDREC), Joseph Bendounga, a déposé mercredi 27 novembre un recours au greffe de la Cour Constitutionnelle, brandissant une ordonnance. "Nous déferons l'ordonnance 058 devant la Cour Constitutionnelle et nous attendons une décision qui puisse apaiser le peuple centrafricain", a lâché M. Bendounga après la saisine de la Cour Constitutionnelle.

Par cette requête, M. Bendounga relève que ce n'est pas par un arrêté qu'on peut nommer les chefs des institutions. "Que ce soit les pouvoirs du Président de la République, du Premier ministre, des membres du gouvernement et de l'administration, tout est régi par la loi. La Cour Constitutionnelle est la garante du fonctionnement des institutions de l'Etat. L'organisation des élections, dans le strict respect du code électoral et des textes juridiques, est la garantie de paix et de sécurité pour la RCA" a précisé l'homme politique au regard des textes en vigueur.

En pleine période post-crise, Joseph Bendounga dit ne pas comprendre "pourquoi le Premier ministre veut créer un comité stratégique pour piloter les élections" ajoutant que "le Premier ministre se croit en période de transition depuis le 30 mars 2016". Pour Joseph Bendounga, depuis la prestation de serment du Chef de l'Etat Faustin Archange Touadéra, "ce sont les institutions de la République, dûment établies par la Constitution qui fonctionnent et qui agissent; il n'y a que l'ANE sous le contrôle de la Cour Constitutionnelle" pour organiser et gérer les élections.

Faustin Archange Touadéra brise le silence autour de la création du comité, stratégique

Le Président de la République balaie du revers de la main toute idée de truquage des prochaines élections. Selon Faustin Archange Touadéra dans une interview exclusive accordée à Radio Ndeke Luka ce 27 novembre 2019, la mise en place de ce comité stratégique n'est pas une première en Centrafrique. Son rôle n'est pas de remplacer l'Autorité Nationale des Elections mais de mobiliser des ressources pour l'organisation des élections.

"L'organisation des élections est de la responsabilité du gouvernement avec les institutions de la République notamment l'Autorité Nationale des Elections. Il faut l'accompagner. Quand nous manquons de ressources, c'est le gouvernement qui doit faire. Nous devons mettre tous nos partenaires autour de la table pour nous appuyer" rassure le Président de la République. Il souligne que "ceux qui interviennent dans le dispositif" le font "de la manière la plus transparente".

L'idée d'après Faustin Archange Touadéra est d'amener les uns et les autres à être au même niveau d'information. "Nous devrions faire en sorte que tout le monde sache ce qui tourne autour des élections. Quelles sont les difficultés ?".

"Nous sortons de crise, c'est d'éviter tout ce qui peut nous ramener dans des crises ? Ce n'est pas la première fois qu'on le mette en place. Pendant les dernières élections, il y a eu un comité stratégique" ce qui n'empêche pas d'aller à des élections "crédibles et transparentes" selon le Chef de l'Etat Touadéra.

 

 

 

RCA : L'UE ouvre ses portes aux Centrafricains

 

https://www.radiondekeluka.org/ jeudi 28 novembre 2019 12:02

 

L'Union Européenne (UE) ouvre ses portes du 28 au 30 novembre 2019 à la population centrafricaine. Une campagne qui vise à présenter au public ses multiples activités dans le cadre du relèvement du pays. Elles s'inscrivent dans la commémoration des 60 ans de son appui en Afrique en générale, en Centrafrique en particulier et se déroule à l'Alliance Française de Bangui. Le Président de la République, Faustin Archange Touadéra, a personnellement coupé le ruban symbolique pour lancer les portes ouvertes. 

Cette toute première édition des Journées Portes Ouvertes (JPO) appelée « I La » [Ndlr : Nous sommes là], qui démarre ce jeudi va donner l'occasion aux bénéficiaires de nombreuses actions menées par l’UE en faveur de la paix, de la reconstruction et du développement de la RCA de présenter leurs réalisations. Mercredi 27 novembre dans la soirée, le Président Faustin Archange Touadéra, accompagné du 1er vice-président de l’Assemblée Nationale, Symphorien Mapenzi, et de l’Ambassadrice de l’UE, Samuela Isopi, a procédé à la coupure du ruban, symbole officiel de l’ouverture de ces journées portes ouvertes.

« Ce n'est que la façade de l'Union Européenne. Vous avez vu le nombre de réalisations qui se font dans notre pays. Les gens se posent la question, qu'est-ce qu'on a fait des ressources de Bruxelles ? Je lance un vibrant appel à la population de venir constater » a lancé le Ministre de l’Économie et du Plan, Félix Moloua, invitant la population à aller massivement découvrir les réalisations de l’UE en partenariat avec le gouvernement.

Déjà au lancement à 16h 00, à l’Alliance Française de Bangui, plusieurs stands enrichis en documents, posters et annonces montrent que ces JPO de l’Union Européenne ont été bien préparées.

Pour illustration, l’espace Radio Ndeke Luka donne l'opportunité à la population de découvrir l’importance de l’information, la communication et la sensibilisation autour du slogan : « bâtir une société civile active pour accompagner la résilience, le relèvement et la paix en RCA ». Le Comité de Coordination des Organisations non gouvernementales (CCO) en Centrafrique n’est pas resté en marge. Il met l'accent sur la lecture des bandes dessinées, les principes humanitaires et les activités humanitaires financées par l’UE.

A quelques pas et dans le même cercle, les agents du Centre pour le Dialogue Humanitaire, actif en RCA depuis 2007, expliquent  la portée de leurs actions notamment la médiation d’accords locaux, la négociation de l’accès humanitaire, les garanties de sécurité et l’appui au processus de justice transitionnelle avec l’appui de l’UE.

Ces JPO de l’UE seront clôturées avec un méga-concert le samedi 30 novembre à l’Alliance Française de Bangui.

 

0 commentaire

Soyez la première personne à vous exprimer !

Mon commentaire

Dans la même catégorie
« À un an de la présidentielle, les principaux leaders de l’opposition centrafricaine ont mis sur les rails une nouvelle coalition. Initiée par » ...la suite
Le gouvernement centrafricain a interdit un meeting du parti Kwa Na Kwa (KNK) du président déchu François Bozizé programmé samedi à Bangui, d'ap » ...la suite
Le Président de la République Démocratique du Congo, Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo est arrivé à Bangui, capitale de la République Centrafr » ...la suite
Mes Chers Compatriotes, Le 1er décembre 1958, sous la conduite éclairée du Président Fondateur, Feu Barthélemy BOGANDA, le territoire de l » ...la suite
ne nouvelle plateforme d’opposition a été créée à l’initiative d’Anicet Georges Dologuélé. L’objectif : organiser « une coalition de l » ...la suite
A un an des prochaines élections groupées en Centrafrique, l'opposition démocratique a mis en place ce 27 novembre 2019 à Bangui une coalition pou » ...la suite
La République Centrafricaine traverse depuis plusieurs années déjà une crise multidimensionnelle qui, malgré tous les efforts de soutien et d’a » ...la suite
L'opposition démocratique a accusé le pouvoir de vouloir voler les élections de 2020. Ceci après la mise en place du comité stratégique d'appui » ...la suite
Le député de Satema, René Constant NGBONDO, président du groupe parlementaire RDC à l'Assemblée nationale vient de déposer au Secrétariat gén » ...la suite
L'honorable Martin ZIGUELE, président du parti MLPC, est un homme fédérateur, loyal et démocrate. Son talent, son investissement patriotique au se » ...la suite