Notre mission, toujours vous informer
Accueil » Afrique Centrale & la CEMAC » Le port de Douala succède temporairement à Bolloré pour gérer son terminal à conteneurs
Le port de Douala succède temporairement à Bolloré pour gérer son terminal à conteneurs

 

 

Vendredi 6 Décembre 2019 AFP

 

Le port autonome de Douala, le plus grand d'Afrique centrale, a annoncé jeudi 5 décembre qu'il succéderait à partir de janvier au groupe français Bolloré pour gérer son propre terminal à conteneurs alors que le processus de désignation d'un nouvel opérateur a été suspendu par Yaoundé.


"Le 31 décembre 2019, le contrat de concession de Douala International Terminal (DIT)", qui exploitait le terminal depuis quinze ans et dont le principal actionnaire est Bolloré, "sera échu", a indiqué la direction du port dans une note d'information. "En l'absence d'un nouvel opérateur, le Port autonome de Douala se prépare à prendre (lui-même) la relève", a-t-elle annoncé.


L'exploitant historique avait été écarté en janvier du processus de sélection et avait porté l'affaire devant le tribunal administratif de Douala, obtenant le 16 août la suspension du processus.


Mais cinq jours plus tard, le port avait intenté un recours et obtenu la suspension de cette décision, lui permettant d'annoncer mi-septembre que le groupe suisse Terminal Investment Limited succéderait à DIT.


"Le PAD est la principale porte d'entrée de marchandises pour le Tchad et la Centrafrique"

Un peu plus d'un mois après, la présidence camerounaise avait ordonné au port de suspendre le processus de désignation d'un nouveau concessionnaire. Cette décision avait été prise le même jour qu'une visite du ministre des Affaires étrangères français, Jean-Yves Le Drian, à Yaoundé.


La présidence avait demandé que la finalisation du contrat avec le suisse TIL soit suspendue dans l'attente des "conclusions définitives" de la justice, saisie par Bolloré. Mercredi, la Cour suprême du Cameroun a rejeté une demande du Port autonome de Douala (PAD) d'annuler la décision de suspendre le processus de désignation, prise en août par le tribunal administratif de Douala


"Cette décision (...) rendue en défaveur du PAD n'aura (pas) un impact sur la fin de la concession de Douala International Terminal le 31 décembre 2019 et son départ", a insisté le port dans la note d'information
Le PAD est la principale porte d'entrée de marchandises pour le Tchad et la Centrafrique, deux pays enclavés voisins du Cameroun.


Très présent en Afrique en y gérant pas moins de 17 ports, Bolloré a décroché en 2015 la concession du nouveau port de Kribi, ville balnéaire du sud du Cameroun.

 

0 commentaire

Soyez la première personne à vous exprimer !

Mon commentaire

Dans la même catégorie
Le colonel Orock Samuel Tabot commandant du 6e contingent camerounais de la Mission multidimensionnelle des Nations unies pour la stabilisation de la » ...la suite
Dès cette année 2020, les établissements de crédit de la Cemac (Cameroun, Centrafrique, Congo, Gabon, Guinée Équatoriale et Tchad) seront désor » ...la suite
Au terme des récents entretiens annuels concernant les politiques communes de la Cemac (Cameroun, Centrafrique, Congo, Gabon, Guinée Équatoriale et » ...la suite
La réforme de la CEEAC, qui dote l’organisation d’une architecture institutionnelle ambitieuse au regard des nouveaux enjeux, condamne la Communa » ...la suite
Les travaux de la 14ème session de la commission de coopération Tchad-Centrafrique ont pris fin samedi à N'Djamena. Les deux parties ont défini de » ...la suite
Ndjamena accueille, depuis le vendredi 20 décembre, la commission mixte Tchad-Centrafrique. Il s’agit d’une réunion qui regroupe les deux États » ...la suite
LA REPUBLIQUE CENTRAFRICAINE A GAGNE CINQ (5) MEDAILLES A LA COMPETITION PANAFRICAINE DE BOXE DE YAOUNDE, DONT TROIS (3) EN OR ET DEUX (2) EN ARGENT. » ...la suite
Au Tchad, la conférence des évêques a présenté le 13 décembre sa lettre de Noël, un texte publié habituellement à la veille des fêtes de fin » ...la suite
« Il se prépare un plan de déstabilisation de deux Etats de la sous-région à savoir : le Cameroun et la République Centrafricaine », a appris c » ...la suite
« Il se prépare un plan de déstabilisation de deux Etats de la sous-région à savoir : le Cameroun et la République Centrafricaine »; a appris c » ...la suite