Notre mission, toujours vous informer
Accueil » Politique » Centrafrique : l’opposition vent debout contre Touadéra
Centrafrique : l’opposition vent debout contre Touadéra

Lu pour vous

 

Par Vonews  décembre 7, 2019

 

 « À un an de la présidentielle, les principaux leaders de l’opposition centrafricaine ont mis sur les rails une nouvelle coalition. Initiée par Anicet-Georges Dologuélé, cette plateforme politique rassemble notamment Nicolas Tiangaye et Abdou Karim Meckassoua. Mais il n’est, pour l’instant, pas question d’une candidature unique », renseigne jeuneafrique.


Le site d’information poursuit : « L’ex-Premier ministre Anicet-Georges Dologuélé, candidat malheureux à la présidentielle de 2016, s’est entouré de quelques-uns des principaux leaders de l’opposition : la plateforme revendique pas moins de 18 partis politiques membres. »

Une première rencontre, dans ce sens, a réuni tous les ténors des partis politiques ce mercredi 27 novembre 2019 au siège de l’URCA à Bangui.

Cette nouvelle plateforme d’opposition a pour objectif d’organiser « une coalition de l’opposition démocratique », une structure pour parler d’une seule voix. Elle regroupe une quinzaine de partis politiques dont les principaux leaders d’oppositions.

Anicet Georges Dologuélé, Bertin Béa, Karim Meckassoua, Nicolas Tiangaye, Ferdinand Nguendet, Désiré Kolingba… Ils ont décidé de se regrouper dans une plateforme purement politique à la différence de celle d’E Zingo Biani qui accueille aussi des organisations de la société civile.

Plusieurs thématiques réunissent ces leaders d’opposition : la dénonciation de l’accord de Khartoum et des violences qui se poursuivent sur le territoire ou encore leur désaccord quant à la mise en place du comité stratégique d’appui au processus électoral qu’ils qualifient de « machine de fraude ».

« Tout reste à définir », tempèrent certains. Et déjà des divergences pourraient diviser cette nouvelle union. En toile de fond, les élections générales de l’année prochaine.

Certains de ces leaders défendent l’idée d’une nouvelle transition estimant que les conditions sécuritaires ne sont pas réunies pour l’organisation du scrutin. D’autres veulent l’organisation d’élections crédibles dans les temps. Ce que défend le gouvernement, soutenu par la Minusca, qui souhaite coûte que coûte le respect du calendrier électoral.

A un an des échéances électorales, un comité stratégique d’appui au processus électoral a été créé par le gouvernement et cela malgré l’existence de l’Autorité nationale des élections (ANE).


Mais, les partis politiques et organisations de la société civile dénoncent le caractère illégal de ce comité. Selon eux, ni la Constitution, ni le code électoral n’a prévu la mise en place d’une telle structure parallèle à l’ANE, l’Autorité nationale des élections. L’opposition démocratique y voit déjà des risques de fraudes.


Le premier tour des élections présidentielle et législatives en Centrafrique est prévu en décembre 2020.

 

Thomas Gomis pour vonews.net

2 commentaires

N
UNE COALITION INITIEE PAR ANICET GEORGES DOLOGUELE, LA RAISON EST CLAIRE ET SIMPLE. INUTILE DE COGITER SUR AUTRE CHOSE. IL A INITIE CETTE COALITION, C'EST PARCE QU'IL VEUT APRES TOUT ÊTRE LUI MÊME LE CANDIDAT UNIQUE FACE AU POIDS LOURD TOUADERA. VOILA CE QUI EST DERRIERE L'IDEE DE LA COALITION QU'IL A MIS EN PLACE.FACE AU POIDS LOURD TOUADERA. VOILA CE QUI EST DERRIERE L'IDEE DE LA COALITION QU'IL A MIS EN PLACE. EN CHANGEANT SEULEMENT UN PRESIDENT, CROYEZ VOUS QUE LA PERSONNE SUIVANTE DISPOSE DES SECRETS OU PLUS D'ATOUTS POUR FAIRE DISPARAÎITRE COMME PAR MAGIE LES GROUPES ARMES SOLIDEMENT INSTALLES EN CENTRAFRIQUE ? ARRÊTEZ VOTRE OBSTINATION ET OBSESSION A LA COURSE AU FAUTEUIL PRESIDENTIEL ET PENSEZ D'ABORD A L'INSECURITE QUE VIT DEPUIS 2013 LE PEUPLE CENTRAFRICAIN. » lire la suite
N
BOZIZE N'A AUCUN PROBLEME AVEC LE REGIME ACTUEL DE TOUADERA. IL N'Y A AUCUNE INQUIETUDE POUR CE COTE. PAR CONTRE SON VRAI ENEMI TOUT COMME POUR LES CENTRAFRICAINS, C'EST PLUTÔT LA SELEKA QUI L'A RENVERSE ET DESTABILISE LE PAYS DEPUIS DEPUIS 2013 JUSQU'AUJOURD'HUI. LA SELEKA EST UNE COALITION ARMEE HETEROCLITE CONSTITULE PAYS DEPUIS DEPUIS 2013 JUSQU'AUJOURD'HUI. LA SELEKA EST UNE COALITION ARMEE HETEROCLITE CONSTITUEE DE MERCENAIRES ETRANGERS ET DE BANDITS. LE RETOUR DE BOZIZE EN TANT QU'ANCIEN CHEF D'ETAT, MILITAIRE TRES OPPOSE A LA SELEKA PEUT ÊTRE UN ATOUT POUR LA NEUTRALISATION DES GROUPES ARMES EN CENTRAFRIQUE. MERCI AU POUVOIR DE NE PAS ENTRAVER A SON RETOUR DANS LA VIE POLITIQUE EN CENTRAFRIQUE. » lire la suite

Mon commentaire

Dans la même catégorie
M.Martin ZIGUELE président du Mouvement de Libération du Peuple Centrafricain ( MLPC) a été reçu en audience en début d’après-midi du 28 janv » ...la suite
En Centrafrique, l’ancien président François Bozizé s’est adressé pour la première fois à la presse lundi 27 janvier. Malgré plusieurs appa » ...la suite
Paul Crescent Beninga, porte-parole du Groupe de Travail de la Société Civile (GTSC), demande la démission du gouvernement de tous les ministres is » ...la suite
L’Algérie a dénoncé jeudi les décisions «unilatérales des gouvernements de la République centrafricaine et de Sao Tomé-et-Principe d'ouvrir » ...la suite
entré en décembre à Bangui dans des conditions encore méconnues, François Bozizé n’avait pas encore été reçu à la présidence, alors que l » ...la suite
Sollicitée par le Président de la République pour un échange de points de vue sur la situation du pays, l'ancienne chef de l'Etat de la Transition » ...la suite
Le retour inattendu de deux ex-présidents centrafricains, principaux initiateurs d’une guerre civile qui perdure –François Bozizé et celui qui » ...la suite
Après le retour rocambolesque de l’ancien président François Bozize ( 2003-2013), le 15 décembre 2019, c’est maintenant au tour de l’ancien » ...la suite
Le Président Touadera reçoit l'ex Chef d'Etat de transition au Palais de la Renaissance » ...la suite
Lors de son discours à l’occasion du Nouvel An, Faustin-Archange Touadera a révoqué le sujet de la présidentielle 2020, sans oublier les législ » ...la suite